Wupatki

Définition

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 septembre 2018
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Wupatki (by Nate Loper, CC BY)
Wupatki
Nate Loper (CC BY)

Wupatki ou Wupatki National Monument est un site pueblo ancestral qui contient plus de 800 ruines anciennes. Il est situé dans le centre-nord de l'État américain de l'Arizona, à environ 50 km au nord-est de la ville actuelle de Flagstaff, à 282 km au nord de Phoenix et à 16 km au nord-est du Sunset Crater Volcano National Monument. Wupatki Pueblo, la plus grande structure, était autrefois le foyer d'environ 85-150 personnes qui construisirent également deux structures kiva, un terrain de jeu de balle et d'autres bâtiments, tous construits entre 1100-1200. Wupatki Pueblo reflète une confluence de styles artistiques et architecturaux; la région fut le site d'une intense interaction interculturelle entre différentes cultures autochtones américaines. Les peuples indigènes abandonnèrent Wupatki Pueblo et ses hameaux voisins vers 1275 dans des circonstances mystérieuses. Le lieutenant américain Lorenzo Sitgreaves redécouvrit et documenta le pueblo Wupatki et d'autres ruines en 1851, alors qu'il cherchait une route terrestre appropriée entre le Nouveau-Mexique et la Californie. Wupatki est actuellement un monument national américain, et le Service des parcs nationaux des États-Unis supervise les ruines du site depuis qu'il a été enregistré pour la première fois en 1924 par le président américain Calvin Coolidge.

Géographie et préhistoire

Le nom "Wupatki" est d'origine hopi et signifie "maison haute", ce qui fait référence aux pueblos en ruine occupés autrefois. Le parc national de Wupatki s'étend sur une superficie totale de 35 422 acres ou 56 miles carrés. Wupatki est situé à l'extrême sud du plateau du Colorado, sur un terrain à première vue inhabitable. Néanmoins, il existe une grande diversité de zones écologiques et de microclimats uniques, car Wupatki occupe une zone climatique entre le Painted Desert et les hautes terres plus fertiles du nord de l'Arizona. Les pins ponderosa, les genévriers, les pins pignons et les prairies s'épanouissent donc en altitude, tandis que les armoises, les yuccas et d'autres plantes occupent les terrains plus bas.

Supprimer la pub
Publicité
La région fut le lieu d'une intense interaction interculturelle entre les différentes cultures amérindiennes.

Cette diversité écologique et environnementale permit aux populations de s'installer dans la région de Wupatki et de ses environs à l'époque préhistorique. L'archéologie confirme que l'homme habite la région autour de Wupatki depuis près de 10 000 ans. Deux pointes de lance datant de 8 000 à 11 000 ans ont été trouvées dans la région. Des recherches récentes suggèrent également que les chasseurs préhistoriques de la culture Clovis auraient chassé le mammouth ou le bison dans la région de Wupatki. Des tribus nomades autochtones fréquentèrent la région jusqu'à environ 500 ans de notre ère pour chasser l'antilope sauvage et le lièvre, tout en collectant de la nourriture sur une base saisonnière.

Occupation ancestrale des Pueblos

Le volcan Sunset Crater entra en éruption vers 1064-1065, modifiant à jamais la vie dans l'ancien désert du Sud-Ouest. Les cendres volcaniques se répandirent sur un espace de 1280 km autour du volcan et furent certainement remarquées par les anciens Hohokam qui vivaient dans ce qui est aujourd'hui le sud de l'Arizona, ainsi que par les Pueblos ancestraux qui vivaient à Chaco Canyon. La région autour du volcan, y compris Wupatki, apparut rapidement comme une sorte de creuset culturel. Les scientifiques et les archéologues ont suggéré que l'activité volcanique créa un sol extrêmement fertile qui contribua à conserver l'humidité, permettant aux cultures comme le maïs et le coton de pousser plus efficacement.

Supprimer la pub
Publicité

Entre 1100 et 1160, on estime qu'environ 3 000 personnes s'installèrent dans la région du Wupatki National Monument et de ses environs pour occuper de nouveaux hameaux et cultiver la terre. Un pétroglyphe situé à environ 10 km au nord-est de Wupatki représente la chute de poussière volcanique et peut-être une migration de populations vers et depuis la région. Le parc national de Mesa Verde, dans l'actuel Colorado, est l'un des rares endroits à pouvoir rivaliser avec Wupatki en termes de densité de sites de ruines. Il compte en moyenne plus de 40 sites par mile carré, mais dans certaines parties du Wupatki National Monument, la densité est supérieure à 100 sites par mile carré.

Wupatki Pueblo
Wupatki Pueblo
Tony Fernandez (CC BY-NC-SA)

La population indigène de la région à l'époque de l'éruption de Sunset Crater au XIe siècle était principalement composée de Sinagua qui utilisaient des styles de maçonnerie avancés similaires à la culture Mogollon de ce qui est aujourd'hui le sud du Nouveau-Mexique et de l'Arizona. Dans les décennies qui suivirent l'éruption, il semble que certains Sinagua aient migré ailleurs et que la population Sinagua restante ait été rejointe par des Ancestral Puebloan (Anasazi) comme les Winslow et les Kayenta de l'est et du nord de l'Arizona. Les Cohonina de l'actuel ouest de l'Arizona semblent également s'être installés dans la région, de même que certains Hohokam du sud de l'Arizona.

Supprimer la pub
Publicité

Tous ces peuples se mêlèrent aux indigènes Sinagua, partageant de nouvelles idées concernant les technologies, l'art et l'agriculture, tout en érigeant des structures qui sont généralement conformes et ressemblent à celles d'autres grandes maisons des Pueblos ancestraux, comme celles des ruines aztèques au Nouveau-Mexique et d'autres qui se trouvent ailleurs dans la région des Four Corners, entre le Nouveau-Mexique, le Colorado, l'Arizona et l'Utah. Wupatki se trouve néanmoins à 300 km de Chaco Canyon, dans l'actuel Nouveau-Mexique, et il convient de rappeler que Wupatki était plus contemporain des ruines aztèques que des ruines de Chaco Canyon. Les bâtiments du Wupatki National Monument furent construits en grès rouge de Moenkopi, en basalte et en calcaire de Kaibab. Wupatki Pueblo est le plus grand pueblo en ruine dans les limites du parc, et il contient plus de 100 pièces. D'autres pueblos accessibles se trouvent à proximité, notamment Citadel, Lomaki, Nalakihu, Wukoki et Box Canyon Ruins. La Citadelle était le plus grand pueblo après celui de Wupatki, avec plus de 50 pièces. La majorité des sites de Wupatki sont toutefois de petite taille : 1 080 des 2 397 sites contiennent une seule pièce, tandis que 723 ont de deux à six pièces ou pithouses. Sur bon nombre de ces sites, on trouve des portes en forme de T qui témoignent d'une forte influence architecturale des Pueblos ancestraux.

Ballcourt at Wupatki
Terrain de baseball à Wupatki
Dspetc (Public Domain)

Les habitants de Wupatki construisaient des maisons en pierre perchées au sommet des canyons peu profonds qui menaient au Little Colorado River, et ils commerçaient avec leurs voisins proches et lointains. Les archéologues ont découvert 41 restes d'aras écarlates - utilisés lors de cérémonies religieuses - ainsi que des turquoises, de nombreuses cloches en cuivre et des coquillages provenant de l'océan Pacifique. À Wupatki, on trouve également des kivas ouverts sans toit, courants chez les Pueblos ancestraux, ainsi qu'un terrain de jeu de balle cérémoniel comme ceux utilisés par les Hohokams. Cette cour est la plus septentrionale du sud-ouest ancien. Toutes ces structures datent d'environ 1125-1195 et témoignent de la riche confluence d'idées dans le paysage cérémoniel de Wupatki.

Abandon et mémoire autochtone

L'abandon de Wupatki reflète celui d'autres sites anciens du sud-ouest désertique, notamment Hovenweep dans l'Utah et les établissements pueblos ancestraux du parc national de Mesa Verde. Certains ont émis l'hypothèse que le sol autour de Wupatki s'était épuisé en raison d'une production agricole intensive. D'autres ont suggéré que les cendres volcaniques qui avaient rendu la région si fertile avaient été emportées par les vents, laissant peu de terres disponibles pour les cultures. D'autres encore ont souligné que la région avait connu une longue période de sécheresse au 13e siècle. Il semble probable que les habitants de Wupatki aient progressivement abandonné leurs pueblos, pithouses et hameaux, et qu'ils aient migré vers l'ouest ou le sud pour former d'autres pueblos.

Supprimer la pub
Publicité

Après environ 1300, on sait que la tribu Hopi célébrait des cérémonies et chassait à l'intérieur et autour de Wupatki. De nombreuses ruines de Wupatki sont bien conservées car elles sont toujours vénérées par les cultures autochtones. À l'heure actuelle, 13 communautés autochtones différentes revendiquent des liens de sang ou d'histoire avec Wupatki: la tribu Hopi d'Arizona, la nation Navajo, la tribu Zuni de la réserve Zuni, la tribu Havasupai, la tribu Hualapai, la nation Yavapai de Fort McDowell, la tribu indienne Yavapai-Prescott, la nation Yavapai-Apache, la tribu White Mountain Apache, la tribu Tonto Apache d'Arizona, la tribu San Carlos Apache d'Arizona, la bande Kaibab des Paiutes et la tribu San Juan Southern Paiute d'Arizona. Les ruines de Wupatki restent d'une importance capitale pour les peuples Hopi et Zuni qui continuent à les vénérer comme un lieu sacré et à raconter des histoires sur leur passé par le biais d'histoires orales. Bien que les Navajos aient ensuite colonisé les régions de Wupatki et de ses environs vers 1750-1800, certains clans navajos revendiquent également des affinités avec les ruines de Wupatki, car celles-ci aident les Navajos à préserver leurs archives sur les migrations des clans dans la région, comme l'atteste la tradition orale.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2018, septembre 24). Wupatki [Wupatki]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17401/wupatki/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Wupatki." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 24, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17401/wupatki/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Wupatki." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 sept. 2018. Web. 24 mai 2024.

Adhésion