Canyon de Chelly

Définition

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 septembre 2018
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Spider Rock, Canyon de Chelly (by Ken Lund, CC BY-SA)
Spider Rock, Canyon de Chelly
Ken Lund (CC BY-SA)

Le Canyon de Chelly ou Canyon de Chelly National Monument est un site protégé qui contient les vestiges de 5 000 ans d'occupation amérindienne. Le Canyon de Chelly est situé dans la partie nord-est de l'État américain de l'Arizona, au sein de la nation Navajo et non loin de la frontière avec le Nouveau-Mexique voisin. Il se trouve à 472 km (293 miles) au nord-ouest de Phoenix, en Arizona. Le Canyon de Chelly est unique aux États-Unis car il conserve les ruines et l'art rupestre des peuples autochtones qui vécurent dans la région pendant des siècles - les Pueblos (Anasazi) et les Navajos. Le Canyon de Chelly est reconnu comme monument national américain depuis 1931, et c'est aujourd'hui l'un des monuments nationaux les plus visités des États-Unis.

Géographie et préhistoire

L'étymologie du nom du Canyon de Chelly est inhabituelle dans le sud-ouest des États-Unis, car, au premier abord, elle semble s'apparenter au français plutôt qu'à l'espagnol, plus omniprésent. "Chelly est en fait dérivé du mot navajo tseg, qui signifie "canyon rocheux" ou "dans un canyon". Les explorateurs et les fonctionnaires espagnols commencèrent à utiliser "Chelly", "Chegui" et même "Chelle" pour tenter de reproduire le mot navajo au début des années 1800 mot qui fut finalement normalisé en "de Chelly" au milieu du 19e siècle.

Supprimer la pub
Advertisement
LE CANYON DE CHELLY EST L'UN DES ENDROITS D'AMÉRIQUE DU NORD QUI EST RESTÉ LE PLUS LONGTEMPS HABITÉ DE FAÇON CONTINUE.

Le Canyon de Chelly se trouve tout près de Chinle, en Arizona, entre les ruines pueblos de Betakin et Kiet Siel, à l'ouest, et les grandes structures du Chaco Canyon, au Nouveau-Mexique, à l'est. Le Canyon de Chelly, en tant que monument national, couvre 83 840 acres (339,3 km2) de terres appartenant actuellement à la tribu Navajo. Spectaculairement situé sur le plateau du Colorado, près de la région des Four Corners (Quatre Coins), le Canyon de Chelly s'élève à plus de 1 829 m d'altitude et coupe en deux le plateau Defiance, dans l'est de l'Arizona. Les affluents de la Chinle Creek, qui traverse le Canyon de Chelly et prend sa source dans les Chuska Mountains, ont sculpté la roche et le paysage pendant des milliers d'années, créant des falaises rouges qui s'élèvent à 305 m de plus. Le Monument national s'étend sur les canyons de Chelly, del Muerto et Monument.

Le Canyon de Chelly est l'un des endroits en Amérique du Nord qui est resté le plus longtemps habité de façon continue, et les archéologues pensent que l'installation de l'homme dans le canyon remonte à environ 5 000 ans. Les tribus et les peuples préhistoriques anciens utilisaient le canyon pour chasser et migrer de manière saisonnière, mais ils n'y construisaient pas d'installations permanentes. Néanmoins, ces peuples préhistoriques ont laissé des gravures sur des pierres et sur les parois du canyon dans ce qui est aujourd'hui le Canyon de Chelly. Vers 200-100 avant notre ère, des peuples menant un mode de vie semi-agricole et sédentaire commencèrent à peupler le canyon. (Les archéologues désignent ces peuples sous le nom de "vanniers". Ils sont considérés comme les ancêtres des peuples pueblos). S'ils continuaient à chasser et à cueillir comme leurs ancêtres préhistoriques, ils cultivaient également les terres fertiles, où ils faisaient pousser du maïs, des haricots, des courges et d'autres petites cultures. On sait également qu'ils cultivaient le coton pour la production textile. Le yucca et le grama poussent dans le canyon depuis plusieurs millénaires, et les populations autochtones utilisaient ces plantes pour fabriquer des paniers, des sandales et divers types de tapis. Le cactus de Barbarie (Opuntia cactaceae) et le pinyon sont également présents dans le Canyon de Chelly, ce dernier constituant une source importante de nourriture pour les peuples autochtones en automne et en hiver. On trouve des poissons dans les affluents du Canyon de Chelly, et le grand et le petit gibier fréquentent le canyon.

Supprimer la pub
Advertisement

Hunting Petroglyphs, Canyon de Chelly
À la chasse aux pétroglyphes, Canyon de Chelly
SwimLor (CC BY-SA)

Les Pueblos au Canyon de Chelly

Vers 700 de notre ère, les Pueblos (Anasazi) commencèrent à construire de plus grandes habitations sur les falaises du Canyon de Chelly, ce qui entraîna un changement culturel. Abandonnant leurs petites maisons semi-souterraines, qui se trouvaient auparavant au sommet des falaises du Canyon de Chelly, les Ancestral Pueblos construisirent des ensembles de bâtiments ressemblant à des appartements, faits de blocs de briques d'adobe ou de blocs de pierre. Les pueblos construisirent ces habitations ou maisons de falaise dans des endroits où il y avait de nombreuses falaises en surplomb dans ce qui est aujourd'hui le Canyon de Chelly. Il a été suggéré qu'au cours des années 1000, il y aurait eu une petite migration d'habitants du bassin de San Juan dans ce qui est aujourd'hui le Colorado et le Nouveau Mexique; ils apportèrent leurs propres styles artistiques et modèles architecturaux au Canyon de Chelly.

À l'apogée de l'époque des Pueblos, vers 1150, le Canyon de Chelly comptait entre 600 et 800 habitants.

À son apogée,vers 1150, le Canyon de Chelly comptait entre 600 et 800 personnes. De nombreux archéologues et anthropologues pensent que les ruines des Pueblos du Canyon de Chelly peuvent être considérées comme une communauté Chacoan isolée. Une curiosité concernant les habitations de falaise des Pueblos du Canyon de Chelly, lorsqu'on les compare à celles du Chaco Canyon ou du parc national de Mesa Verde, est la rareté des kivas (chambres souterraines ou semi-enterrées) et l'approche plus grossière de la maçonnerie de pierre. Les premières pièces de ces complexes résidentiels de la falaise contenaient initialement des espaces de stockage, mais les Pueblos construisirent ensuite d'autres habitations au-dessus et à côté de ces unités de stockage afin de conserver de l'espace. Les habitations de la falaise du Canyon de Chelly sont composées d'unités à plusieurs étages et en terrasses, accessibles par des échelles en bois. À l'intérieur d'une enceinte, l'accès entre les étages était rendu possible par des chevrons en bois. Certains murs étaient percés de trous de serrure et de portes en forme de quadrilatère, et quelques habitations en falaise possédaient même des fenêtres carrées. Certains espaces étaient laissés ouverts et les Pueblos creusaient des kivas qui servaient d'espaces rituels pour les événements cérémoniels et les réunions sociales.

Supprimer la pub
Advertisement

White House Ruin et Mummy Cave

Parmi les sites pueblos du Canyon de Chelly, deux sont particulièrement remarquables: White House Ruin et la Mummy Cave. Parmi les autres ruines, citons Antelope House, réputée pour ses anciennes peintures d'antilopes. White House Ruin est l'une des ruines pueblos les plus intéressantes et les plus reconnaissables du sud-ouest désertique. Son nom fait référence au plâtre blanc caractéristique qui décore le mur arrière de la ruine dans la partie supérieure de l'habitation. White House Ruin est une habitation de falaise reliée à un bloc de quatre étages situé au pied d'une falaise de 150 m, à 3 km à l'est de la jonction spectaculaire du Canyon de Chelly avec le Canyon del Muerto. White House Ruin contient les vestiges de plusieurs kivas circulaires, et la taille et l'échelle des étages supérieurs de la ruine rappellent celles de Chaco Canyon. La dendrochronologie (datation par anneaux de croissance des arbres) permet de penser que White House Ruin fut habitée entre 1060 et 1275 et que les ruines abritaient une centaine de personnes.

White House Ruins, Canyon de Chelly
White House Ruins, Canyon de Chelly
U.S. National Park Service (Public Domain)

La Mummy Cave se trouve à environ 90 m au-dessus du lit de l'affluent du Canyon del Muerto, à environ 16 km à l'est de White House Ruin. La Mummy Cave abritait autrefois 60 à 75 personnes. Les structures les plus anciennes de la Mummy Cave se trouvent dans la grotte orientale et datent d'environ 300-400 de notre ère, bien que la construction se soit poursuivie au fil des siècles. La grotte orientale comptait 45 pièces au total, mais ce nombre pourrait avoir été plus élevé. Une impressionnante tour de trois étages est située près de la grotte orientale. Une corniche de 30 m relie la grotte orientale à la grotte occidentale, et la taille des pièces ressemble davantage à celles que l'on trouve dans le parc national de Mesa Verde, au Colorado, qu'à celles que l'on trouve dans le Canyon de Chelly. Une poutre en bois de cette structure date d'environ 1284, et il est possible que les derniers architectes et occupants de la Mummy Cave aient été originaires de Mesa Verde après son abandon vers 1250. La grotte ouest compte 14 pièces et en comptait probablement davantage dans les temps anciens. Les chercheurs et les archéologues pensent qu'en raison de l'absence de kivas dans la grotte occidentale, c'est dans la partie orientale de la grotte que se déroulaient les cérémonies et les réunions sociales. Au total, quelque 70 pièces ont été mises au jour dans la Mummy Cave qui compte également au moins trois kivas.

Histoire ultérieure et occupation navajo

L'abandon des structures des Pueblos au Canyon de Chelly vers 1300 reste un mystère persistant. Au cours du siècle dernier, les archéologues, les historiens et les scientifiques ont tenté de déterminer les causes profondes de l'abandon massif d'établissements tels que Hovenweep, Chaco Canyon et Mesa Verde, mais il n'y a pas de consensus parmi les experts. Que ce soit en raison de guerres intestines, de graves sécheresses et de pénuries alimentaires dues à des conditions climatiques défavorables, de maladies infectieuses ou de l'émergence de nouveaux centres religieux et culturels, les habitants du Canyon de Chelly quittèrent la région et migrèrent vers le sud, en direction de la vallée plus fertile du Rio Grande, dans l'actuel Nouveau-Mexique, et du bassin du Petit fleuve Colorado, dans l'actuel Arizona. Leurs descendants - les Pueblos du Nouveau-Mexique, les Zunis et les Hopis - sont les héritiers de leurs riches traditions artistiques et architecturales.

Supprimer la pub
Advertisement

Les Hopis continuèrent à visiter le Canyon de Chelly et à participer à des rituels entre 1300 et 1700, et ils vénèrent toujours les ruines aujourd'hui. Les Navajos arrivèrent dans la région à la fin du XVIIe siècle et l'occupent encore aujourd'hui. Le lieutenant Antonio Narbona (1773-1830) mena les Espagnols à la victoire sur les Navajos lors d'une bataille au Canyon de Chelly en 1805. Une autre bataille eut lieu au Canyon de Chelly en 1863, lorsque le colonel américain Kit Carson (1809-1868) se battit contre les Navajos qui furent de nouveau vaincus.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2018, septembre 27). Canyon de Chelly [Canyon de Chelly]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17404/canyon-de-chelly/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Canyon de Chelly." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 27, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17404/canyon-de-chelly/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Canyon de Chelly." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 sept. 2018. Web. 21 mai 2024.

Adhésion