Shengavit

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$3411 / $18000

Définition

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 25 septembre 2017
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Shengavit Ruins (by James Blake Wiener, CC BY-NC-SA)
Ruines de Shengavit
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Le site archéologique de Shengavit est une ancienne colonie occupée entre 3500 et 2200 avant notre ère, située dans la banlieue sud de l'actuelle ville d'Erevan, en Arménie. Le site a une superficie de près de 3 hectares (7 acres) - il avait à l'origine une superficie de 10 à 12 hectares - et se trouve à 30 m au-dessus des rives de la rivière Hrazdan. Considéré par de nombreux archéologues comme le site préhistorique et du début de l'âge du bronze le plus important d'Arménie, les objets trouvés à Shengavit témoignent du développement d'une colonie agricole précoce de tribus migrantes, dont la technologie et la culture se répandirent ensuite des hauts plateaux arméniens vers le Caucase, la Mésopotamie et même le Levant.

Un site archéologique inhabituel

Bien que Shengavit soit situé à un endroit propice à la défense et à l'exploitation des ressources naturelles de la rivière Hrazdan - y compris les lucratifs gisements de sel - cet établissement préhistorique diffère considérablement de ceux des anciens Hittites, Babyloniens et Égyptiens entre le cinquième et le troisième millénaire avant notre ère. Fondée à l'origine au néolithique, Shengavit était entourée de murs cyclopéens constitués de pierres extraites de la rivière Hrazdan toute proche, ce qui lui confère une disposition stratigraphique inhabituelle.

Supprimer la pub
Publicité

Shengavit Archaeological Site
Site archéologique de Shengavit
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Les archéologues pensent que les habitants de Shengavit vivaient ensemble dans des structures rectangulaires et circulaires reliées entre elles, faites d'argile et de grosses pierres fendues provenant de la rivière Hrazdan. À côté de ces pierres se trouvent des foyers circulaires en briques brûlées, qui servaient de piliers aux structures rectangulaires et à d'autres habitations rondes. Les archéologues ont également découvert des fosses de stockage à deux étages pour les grains et les céréales, ainsi que des entrées cylindriques en pierre, des murs défensifs en pierre reliés à des tours fortifiées de forme carrée et un mystérieux tunnel qui mène directement à la rivière Hrazdan. Cette disposition particulière n'est pas courante dans les autres sites préhistoriques et de l'âge du bronze du Proche-Orient. Certains archéologues avancent même l'hypothèse que Shengavit était divisée en quartiers distincts où vivaient des groupes de personnes en fonction de leur profession ou de leur statut social - les marchands de cuivre, les travailleurs de la pierre ou les agriculteurs vivaient d'un côté de la colonie, tandis que les marchands vivaient dans d'autres sections.

On pense que Shengavit avait une population totale de 2 000 à 6 000 personnes à son apogée.

Population et culture matérielle de Shengavit

Shengavit et sa culture sont de plus en plus considérés comme une société en transition entre un mode de vie tribal et une communauté sédentaire. (Les universitaires appellent ce peuple et sa culture "Shengavitiens" ou "Kouro-Araxes"). Par conséquent, l'évolution de la société et le développement culturel à Shengavit semblent être similaires et contemporains d'autres régions voisines comme la Mésopotamie et l'Anatolie, malgré la disposition structurelle unique de Shengavit. Les preuves matérielles démontrent que les habitants de Shengavit commerçaient largement avec les peuples situés dans l'Irak, la Russie, l'Iran et la Turquie actuels, et l'on pense que Shengavit avait une population totale de 2 000 à 6 000 personnes à son apogée.

Supprimer la pub
Publicité

Stone Tools at Shengavit Settlement
Outils en pierre à la colonie de Shengavit
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Parmi les découvertes les plus intéressantes du site, on trouve des "ornements" portant des motifs floraux, géométriques ou animaux. Des statuettes, des têtes de fuseau, des poignards, des haches, des récipients rituels, des pointes de flèches et des outils de tailles et de formes diverses ont également été mis au jour. La plupart des objets furent créés à partir d'argile ou d'os d'animaux. De fines parures et des perles en métaux précieux et semi-précieux comme l'or, l'argent et le bronze, des pierres comme le jaspe, ainsi que du verre, impliquent le développement d'une stratification sociale précoce parmi les habitants de Shengavit. De plus, les vestiges de moules utilisés pour la fonte d'armes et la grande variété d'alliages de bronze trouvés dans les artefacts récupérés insinuent également un niveau élevé de métallurgie. Des sépultures et des objets en terre vernissée noire, grise et rouge orangé ont été mis au jour au-delà de l'enceinte de Shengavit et à l'intérieur d'un certain nombre d'habitations.

Les objets les plus anciens découverts à Shengavit datent de la période néolithique-chalcolithique ou de "l'âge du cuivre". Il y a quatre couches archéologiques ou "culturelles" de 4 m de profondeur qui sont d'un grand intérêt pour les archéologues: la première couche, la plus profonde, date de la fin de l'ère néolithique (c. 3500-3000 av. J.-C.); la deuxième couche date du début de l'ère néolithique (c. 3000-c. 2700 av. J.-C.); la troisième couche date de l'ère néolithique moyenne (c. 2700-c. 2300 av. J.-C.); et enfin, la quatrième couche, la moins profonde, date de la fin de l'ère néolithique (c. 2300-c. 2000 av. J.-C.).

Supprimer la pub
Publicité

Prehistoric Mortar from Shengavit
Mortier préhistorique de Shengavit
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Fouilles récentes et impact humain

Evgeni Bayburdian et Hovsep Orbelli furent les premiers chercheurs à travailler à Shengavit de 1936 à 1938 pour le Comité soviétique pour la préservation des monuments historiques, mais leurs fouilles cessèrent à la fin des Grandes Purges et de la Seconde Guerre mondiale. (Bayburdian fut ensuite arrêté, jugé et exécuté sur ordre de Joseph Staline). Les recherches et les fouilles menées par Sandro Sardarian ont duré de 1958 à 1980, mais se sont arrêtées juste après le début de la guerre soviéto-afghane (1980-1989). Un petit musée a été ouvert dans les environs du site en 1968 pour marquer le 2750e anniversaire de la fondation d'Erevan (ou de l'ancien Erebuni); la même année, les constructions excavées ont été partiellement restaurées et ouvertes au public.

La dégradation humaine a fait payer un lourd tribut à Shengavit. Après la mort de Staline en 1953, l'Union soviétique a vendu une partie des terres occupées par Shengavit pour y construire un hôpital. Après l'indépendance de l'Arménie en 1991, 40 % supplémentaires de la réserve de Shengavit ont été vendus illégalement et privatisés. Ces dernières années, les travaux d'excavation ont repris et ont été entrepris par le Dr Hakob Simonian en 2000, et se sont poursuivis en 2009, 2010 et 2012 avec l'aide du Dr Mitchell Rothman, archéologue et professeur à l'université de Widener aux États-Unis.

This article was made possible with generous support from the National Association for Armenian Studies and Research and the Knights of Vartan Fund for Armenian Studies.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2017, septembre 25). Shengavit [Shengavit]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16304/shengavit/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Shengavit." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 25, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16304/shengavit/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Shengavit." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 25 sept. 2017. Web. 23 juil. 2024.

Adhésion