Alceste

Collecte de fonds pour traductions

Notre vision : Une éducation à l'Histoire gratuite pour tous, dans le monde entier et dans toutes les langues. C'est un objectif ambitieux, mais cela ne nous empêche pas d'y travailler. Pour y parvenir, nous devons traduire... beaucoup ! Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à avoir un réel impact mondial. Merci beaucoup !
$1478 / $3000

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 juillet 2014
X

Texte original en Anglais : Alcestis

Hercules Fighting Death to Save Alcestis (by Transferred from en.wikipedia to Commons by Ntetos using CommonsHelper, Public Domain)
Hercule lutte contre la mort pour sauver Alceste
Transferred from en.wikipedia to Commons by Ntetos using CommonsHelper (Public Domain)

Alceste était la reine mythique de Thessalie, épouse du roi Admète, qui en vint à incarner la femme et l'épouse dévouée et désintéressée de la Grèce antique. Bien que l'histoire de la cour de la part d'Admète ait été largement racontée, elle est surtout connue pour son dévouement envers son mari jusqu'à prendre sa place dans la mort et son retour à la vie grâce à l'intervention du héros Heraclès (mieux connu sous le nom d'Hercule). Il existe deux versions de l'histoire d'Alceste, l'une de la Bibliotheca (Bibliothèque) de Pseudo-Apollodore (Ier et IIe siècle avant notre ère) dans laquelle Hercule ne joue aucun rôle, mais grâce au dramaturge Euripide (480-406 av. JC) et à sa pièce Alceste (écrite en 438 av. JC), la version mettant en vedette Hercule est la plus connue.

Bien que la Bibliotheca de Pseudo-Apollodore ait été compilée après Euripide, les histoires qu'elle contient sont considérées comme beaucoup plus anciennes. L'histoire dans laquelle Alceste retourne à la vie grâce à Perséphone est donc probablement antérieure à la pièce d'Euripide et il retravailla l'histoire pour un effet dramatique plus important et, bien sûr, pour capitaliser sur la popularité du héros Hercule qui, à l'époque d'Euripide, aurait été un attrait significatif auprès des lecteurs et spectateurs.

Supprimer la pub

Advertisement

Alceste et Admète

Les deux versions commencent de la même manière et soulignent l'importance de la loyauté, de l'amour et de la gentillesse. Il était une fois un roi doux nommé Admète qui régnait sur un petit royaume de Thessalie. Il connaissait chacun de ses sujets par son nom et donc, un soir, quand un étranger apparut à sa porte mendiant de la nourriture, il savait que l'homme devait être originaire d'une terre étrangère mais il l'accueillit quand même chez lui. Il nourrit et vêtit l'étranger et lui demanda son nom, mais l'homme ne donna aucune autre réponse que de demander à Admète s'il pouvait devenir l'esclave du roi. Admète n'avait pas besoin d'un autre esclave mais, reconnaissant que l'homme était en détresse, il le prit comme berger pour ses troupeaux.

L'étranger resta avec Admète pendant un an et un jour, puis se révéla comme étant le dieu Apollon. Il avait été envoyé sur terre par Zeus en guise de punition et ne pouvait retourner dans le royaume des dieux avant d'avoir servi un mortel comme esclave pendant un an. Apollon remercia Admète pour sa gentillesse et lui offrit tout cadeau qu'il aurait désiré, mais Admète dit qu'il avait tout ce dont il avait besoin et qu'il n'avait besoin de rien en échange de ce qu'il avait fait. Apollon lui dit qu'il reviendrait l'aider chaque fois qu'il aurait besoin de quoi que ce soit, puis disparut.

Supprimer la pub

Advertisement

Peu de temps après, Admète tomba amoureux de la princesse Alceste de la ville voisine d'Iolcos. Alceste était gentille et belle et avait beaucoup de prétendants mais voulait seulement épouser Admète. Son père Pélias, cependant, refusa la demande d'Admète et ajouta qu'il n'accepterait de lui donner sa fille en mariage que s'il se rendait dans sa ville dans un char tiré par un lion et un sanglier.

Perséphone est tellement émue par l'histoire de l'amour et de la dévotion d'Alceste envers son mari qu'elle ordonna à Thanatos de redonner vie à la reine.

Admète était découragé de cette situation jusqu'à ce qu'il se souvienne de la promesse d'Apollon. Il fit appel au dieu qui apparut, se battit contre un lion et un sanglier afin de les dompter, et les attacha à un char en or. Admète conduisit alors le char à Iolcos, et Pélias n'eut d'autre choix que de lui donner Alceste en mariage. Apollon était parmi les invités du mariage et offrit à Admète un cadeau inhabituel: une sorte d'immortalité. Apollon raconta à tous comment il avait passé un accord avec les Moires qui gouvernaient tout pour que, si jamais Admète tombait malade au point de risquer de perdre la vie, il pourrait se remettre si quelqu'un d'autre se portait volontaire pour mourir à sa place.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Le couple vécut heureux ensemble pendant de nombreuses années et leur cour était célèbre pour leurs soirées somptueuses mais ensuite, un jour, Admète tomba malade et les médecins annoncèrent qu'il ne se rétablirait pas. Les gens de sa cour se souvenaient du don d'Apollon et chacun estimait que quelqu'un devait donner sa vie pour sauver un roi si gentil et bon, mais personne ne voulait se porter volontaire. Les parents d'Admète étaient vieux et on pensait donc que l'un d'eux le ferait, mais même s'il ne leur restait que peu de temps sur la terre, ils refusèrent de l'écourter davantage. Aucun de la cour, ni aucun de la famille d'Admète, ni aucun de ses sujets ne prendrait la place du roi sur son lit de mort - mais Alceste le fit.

À ce stade, les deux histoires divergent. Dans la version antérieure, Alceste accepta de prendre la place de son mari et mourut. Son esprit fut conduit aux enfers par Thanatos (mort) et présenté à la reine Perséphone. Perséphone demanda qui était cette âme qui était venue volontairement dans son royaume, et Thanatos lui expliqua la situation. Perséphone fut tellement émue par l'histoire de l'amour et de la dévotion d'Alceste envers son mari qu'elle ordonna à Thanatos de redonner vie à la reine. Alceste et Admète vécurent ensuite heureux pour toujours.

Hercule et Alceste

Dans la version popularisée par Euripide dans sa pièce Alceste, c'est Hercule qui joue le rôle central dans le retour d'Alceste d'entre les morts. Dans cette version, comme dans la première, personne n'accepta de prendre la place d'Admète dans la mort à l'exception d'Alceste. Admète en fut informé, accepta son sacrifice et commença à se rétablir à mesure que sa reine s'affaiblit. Toute la ville portait le deuil pour Alceste alors qu'elle planait sur le bord du gouffre entre la vie et la mort. Admète resta à son chevet et elle demanda qu'en échange de son sacrifice, il ne se remarie plus jamais et garde donc sa mémoire vivante. Admète accepta cela et jura également qu'il n'organiserait plus jamais une autre de leurs si célèbres fêtes ni n'autoriserait aucune réjouissance dans le palais une fois qu'elle serait partie; après ces promesses, Alceste mourut.

Supprimer la pub

Advertisement

Hercule était un vieil ami du couple, et il arriva à la cour en ne sachant rien de la mort d'Alceste. Admète, ne souhaitant pas gâcher l'arrivée de son ami, demanda aux serviteurs de ne rien dire sur ce qui s'était passé et de traiter Hercule au genre de fête pour laquelle la cour était connue. Les serviteurs, cependant, étaient toujours attristés par la perte de leur reine, et Hercule constata qu'ils ne le servaient pas correctement, lui et son entourage. Après un certain nombre de verres, il commença à les insulter et à demander à ce que le roi et la reine viennent remédier au mauvais traitement reçu des serviteurs, lorsque l'une des servantes craqua et lui dit ce qui s'était tout récemment passé .

The Abduction (Hercules and Alcestis)
L'enlèvement (Hercule et Alceste)
The Yorck Project (Public Domain)

Hercule fut mortifié par son comportement et se rendit donc dans les enfers où Thanatos menait l'esprit d'Alceste vers le royaume de Perséphone. Il lutta contre la mort et libèra la reine, la ramenant à la lumière du jour. Hercule la conduisit ensuite vers Admète qui revenait tout juste de ses funérailles. Il dit au roi qu'il devait partir parce qu'il était en train d'accomplir l'un de ses douze travaux (pour ramener les juments de Diomède) et lui demanda de prendre soin de cette dame pendant son absence. Admète refusa parce qu'il avait promis à Alceste qu'il ne se remarierait plus jamais, et il serait insensé pour cette femme de résider au palais si peu de temps après la mort de sa femme.

Hercule insista cependant et plaça la main d'Alceste dans celle d'Admète. Admète souleva le voile de la femme et découvrit que c'était Alceste qui était revenue d'entre les morts. Hercule lui dit qu'elle ne pourrait pas parler pendant trois jours et qu'elle resterait pâle et semblable à l'ombre jusqu'à ce qu'elle ne soit purifiée, après quoi elle redeviendrait comme elle l'avait toujours été. La pièce d'Euripide s'arrête là, tandis que d'autres versions du mythe continuent l'histoire qui se termine exactement comme l'avait prédit Hercule, et Alceste et Admète vécurent ensemble une vie longue et heureuse jusqu'à ce que Thanatos ne revienne et ne les emmène tous les deux ensemble.

Supprimer la pub

Advertisement

Conclusion

L'histoire aurait servi les objectifs habituels de la littérature grecque ancienne de divertir tout en illustrant les valeurs culturelles, en l'occurrence la loyauté et la dévotion. Un public ancien, comme tout autre public moderne, aurait été confronté à la question de savoir ce qu'il ferait dans des circonstances similaires: donnerait-il sa vie volontairement pour quelqu'un qu'il aimait? La façon dont on répondait à cette question en disait beaucoup sur les valeurs de l'individu.

Extrapolant à partir des détails de l'histoire dans laquelle une personne donne volontiers sa vie pour une autre, le public pouvait réfléchir davantage à ce pour quoi il pourrait donner sa vie. Le concept d'eusebeia dans la Grèce antique est souvent traduit comme piété et loyauté, mais c'était plutôt un code social qui dictait la façon dont on se devait se comporter dans la société. La déférence envers ses supérieurs sociaux et l'État était un aspect important de ce code et l'histoire d'Alceste, outre sa réputation de longue date comme l'une des plus grandes romances de la Grèce antique, aurait pu aussi inciter un public à reconnaître la valeur de l'altruisme, donner pour le bien de tous, en particulier de l'État. En s'abandonnant soi-même ou ses fils, frères, pères et maris aux forces armées, on suivait le paradigme désintéressé d'Alceste et on serait assuré de laisser à jamais un souvenir honorable.

Note de l'auteur : Merci beaucoup à la professeure Jeanne Neumann pour son aide avec cet article.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2014, juillet 24). Alceste [Alcestis]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13076/alceste/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Alceste." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 24, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13076/alceste/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Alceste." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 juil. 2014. Web. 05 déc. 2021.

Adhésion