Ness of Brodgar

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Caroline Martin
publié le 17 octobre 2012
X

Texte original en Anglais : Ness of Brodgar

The Ness of Brodgar (by N/A, CC BY-SA)
Le cercle de Brodgar
N/A (CC BY-SA)

Le Ness of Brodgar est un site de l'âge néolithique découvert en 2002 grâce à une étude géophysique de la portion de terrain de Stenness dans les Orcades, en Écosse, qui sépare le loch d'eau salée de Stenness du loch d'eau douce d’Harray. Les fouilles du site, qui s'étend sur 2,5 hectares, ont commencé en 2003, lorsqu'une dalle de pierre a été trouvée en labourant, au nord du site, et elles se poursuivent encore aujourd'hui, avec seulement 10% de la zone fouillée en 2012. Ce site est considéré comme l'une des découvertes les plus importantes de l'archéologie récente car il est antérieur à Stonehenge et aux pyramides de Gizeh, datant d'environ 3500 av. JC (les pyramides datent d'environ 2560 av. JC et Stonehenge d'environ 3000-2400 av. JC). Peut-être plus important encore, ce site fournit un contexte pour d'autres sites néolithiques célèbres dans la région environnante, notamment le cercle de Brodgar et les pierres debout de Stenness. Le Ness of Brodgar est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

À moins d’un kilomètre et demi au nord du Ness of Brodgar se dresse le cercle de Brodgar, d'énormes monolithes érigés dans un cercle en forme de cromlech, longtemps considérés comme ayant servi à des rituels concernant les morts et l'au-delà. Au sud, à moins d'un kilomètre et demi, se trouvent les pierres debout de Stenness, également un cromlech, qui a été interprété comme ayant servi à des cérémonies concernant la terre des vivants. La région environnante comprend des sites célèbres tels que Maeshowe, la pierre de Barnhouse, la tombe de Unstan, la pierre Comet, la Watchstone et, au nord, le cercle de Bookan et Skara Brae, tous datés de l'âge néolithique. Avec une telle concentration de monuments néolithiques, il ne serait pas surprenant de découvrir un grand village de la même période. Pourtant, les archéologues affirment actuellement, sur la base des fouilles réalisées jusqu'à présent, que le Ness of Brodgar servait principalement, non pas aux vivants, mais aux morts.

Supprimer la pub

Advertisement

PLUS DE 100 STRUCTURES RESTENT ENFOUIES SUR LE SITE, D'APRÈS L'ENQUÊTE INITIALE, ET ELLES SONT ENTOURÉES D'UN IMMENSE MUR QUI S'ÉLEVAIT À PLUS DE 3.9 MÈTRES.

Selon le magazine National Geographic, « l'archéologue Mark Edmonds pense qu'il y a des milliers d'années, le Ness était un lieu où les communautés agricoles néolithiques des Orcades se réunissaient en grand nombre pour les rituels saisonniers et pour commémorer les morts... Les complexes semblent également tous partager une disposition commune, grosso modo. Nous avons l'impression qu'ils ne sont pas seulement des lieux où les morts sont rassemblés et où les événements cérémoniels ont lieu, mais qu'il y a aussi des lieux où les vivants se rassemblaient ». On pense que le Ness of Brodgar était un site liminal entre la terre des vivants, symbolisée par les pierres de Stenness, et la terre des morts au cercle de Brodgar. Le fait que le site du Ness of Brodgar n'était pas une implantation «domestique» est confirmé par l'absence de toutes les preuves habituelles d'activité quotidienne dans et autour des bâtiments fouillés jusqu'à présent. Il n'y a pas de middens (monticules de déchets) et aucun signe de vie familiale ou communautaire. Au contraire, tout indique que les bâtiments avaient un but strictement rituel et cérémoniel.

Plus de cent structures restent enfouies sur le site, d’après l'enquête initiale, elles sont entourées d'un immense mur qui s'élevait à plus de 3,9 mètres et qui ne comporte des ouvertures que sur les côtés nord et sud. Ces entrées/sorties correspondent précisément au point situé au nord du cercle de Brodgar et au point situé au sud des pierres de Stenness. En 2008, des fouilles ont révélé la plus grande structure néolithique jamais découverte en Grande-Bretagne (connue sous le nom de Structure dix), qui mesurait 25x20 mètres et qui n'était ni une tombe ni une maison. Quatre « commodes » en pierre ont été trouvées dans la Structure Dix et les archéologues pensent qu'elles pouvaient servir d'autels. D'autres preuves découvertes en 2010 indiquent l'utilisation de peinture pour décorer les murs des structures et des tuiles d'ardoise comme matériau de couverture.

Supprimer la pub

Advertisement

De nombreuses autres découvertes intéressantes, comme la petite statue connue sous le nom de «Brodgar Boy», ont été dévoilées, mais les archéologues impliqués dans les fouilles ont clairement indiqué qu'ils venaient à peine de commencer le travail de mise a jour et d'interprétation du site. Le directeur des fouilles et du site, Nick Card, a fait remarquer que «les Orcades sont l'une des clés de la compréhension du développement de la religion néolithique» et, en ce qui concerne le Ness of Brodgar, «nous ne faisons qu'effleurer la surface.» Les travaux devraient se poursuivre sur le site pendant des décennies, les archéologues reconstituant l'immense complexe et interprétant le but initial de ceux qui l'ont construit. Les archéologues concèdent que la théorie actuelle d'un passage liminal entre le monde des vivants et celui des morts pourrait certainement être réévaluée au fur et à mesure de l'avancement des fouilles, bien qu'à l'heure actuelle, cette théorie semble solidement fondée sur les sites établis dans les environs.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Caroline Martin
Française, ayant vécu au Royaume Uni pendant 20 ans, Caroline Martin est totalement bilingue. Lectrice passionnée depuis son plus jeune âge, elle a développé un amour de l'histoire qui remonte a ses années sur les bancs de l’école. Elle s'intéresse maintenant beaucoup à l'histoire en général et à la géopolitique.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2012, octobre 17). Ness of Brodgar [Ness of Brodgar]. (C. Martin, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11445/ness-of-brodgar/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Ness of Brodgar." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. modifié le octobre 17, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11445/ness-of-brodgar/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Ness of Brodgar." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 17 oct. 2012. Web. 19 oct. 2021.