L'Antidote de Mithridate: Réalité ou fiction ?

Article

Marc Hyden
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 juin 2016
Disponible dans ces autres langues: anglais
X

Le roi Mithridate VI du Pont, également connu sous le nom de Mithridate VI Eupator Dionysos et Mithridate le Grand (135-63 av. J.-C., r. 120-63 av. J.-C.) fut l'ennemi juré des Romains pendant une grande partie de sa vie. En 88 avant notre ère, il orchestra le massacre de 150 000 non-combattants romains et italiens en une seule journée, si l'on en croit le nombre de victimes donné par Plutarque, et pendant des décennies, il fut mêlé à des conflits intermittents et amers avec la République romaine. Les tentatives incessantes de Mithridate pour construire un empire et sa politique étrangère pugnace lui ont assuré une place dans les annales de l'histoire, mais sa paranoïa généralisée et son obsession pour la toxicologie ont également garanti que son nom serait à jamais associé aux poisons.

Mithridates Silver Tetradrachm
Tétradachme en argent de Mithridate
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Mithridate

Pendant la majeure partie de sa vie, Mithridate s'inquiéta, à juste titre, d'être la cible de complots meurtriers. Les intrigues des cours royales étant relativement courantes dans l'Orient ancien, ses inquiétudes étaient probablement fondées. Par conséquent, en vieillissant, Mithridate chercha à se protéger contre les tentatives d'assassinat. Il faisait de l'exercice pour augmenter sa force, portait une arme et s'initia à la toxicologie. Selon la légende, Mithridate étudia soigneusement et examina toutes les toxines connues et expérimenta des remèdes potentiels en utilisant des prisonniers comme cobayes. Le travail de Mithridate aurait porté ses fruits, car de nombreux auteurs antiques, dont Pline l'Ancien, affirment qu'il avait créé et régulièrement ingéré un antidote universel pour toutes les toxines identifiées, antidote connu sous le nom de mithridatium.

Supprimer la pub
Publicité
Mithridate aurait créé et régulièrement ingéré un antidote universel pour toutes les toxines identifiées, antidote connu sous le nom de mithridatium.

Anciens et modernes ont tenté de découvrir la panacée de Mithridate et, de fait, des versions supposées de l'élixir du monarque pontique existent depuis des milliers d'années. Mais la thériaque de Mithridate était-elle réelle, et si oui, quels en étaient les ingrédients ? Selon Pline l'Ancien, la concoction était un amalgame de plus de 50 additifs différents. Tous les ingrédients auraient été réduits en poudre, mélangés à du miel et transformés en comprimés à croquer de la taille d'une amande. Cependant, de nombreux éléments auraient probablement agi différemment. Selon certaines théories, Mithridate aurait astucieusement inclus de minuscules quantités d'arsenic, de venins et d'autres poisons afin d'immuniser son corps contre les toxines mortelles. Il est possible qu'il ait également ajouté des composants supplémentaires pour rendre d'autres poisons impuissants, mais malheureusement, la recette originale semble aujourd'hui irrémédiablement perdue.

Mythe ou réalité ?

Si beaucoup ont cherché à découvrir la potion universelle de Mithridate, peu ont pris le temps de mettre en doute la véracité des affirmations de Mithridate et des auteurs antiques. Et si la panacée de Mithridate n'était qu'une ruse destinée à persuader ses ennemis que toutes les tentatives d'empoisonnement étaient vaines? Mithridate n'avait pas caché son amour pour la toxicologie et n'avait pas non plus essayé de dissimuler le fait qu'il était en possession de mithridatium. Il aurait même ingéré publiquement des doses mortelles de poison pour prouver l'efficacité de son invention. Quelle belle façon de démontrer à ses ennemis qu'il était insensible aux toxines ! Mais consommait-il réellement du poison ou une substance bénigne d'apparence similaire ? Nous ne le saurons peut-être jamais avec certitude, mais il semble plus que probable qu'il n'aspergeait pas sa nourriture de doses mortelles de poison.

Supprimer la pub
Publicité

Si Mithridate possédait réellement une panacée, le sage roi aurait prudemment gardé le secret. Tout d'abord, beaucoup d'autres auraient voulu lui voler la recette et, étant donné que Mithridate avait tendance à empoisonner ses ennemis, il aurait eu de bonnes raisons de cacher sa thériaque à ses adversaires. De plus, en gardant le secret, il aurait pu découvrir qui étaient ses ennemis après leurs tentatives infructueuses de l'assassiner à l'aide de toxines. Cependant, au lieu de garder l'existence du mithridatium confidentielle, il devint de notoriété publique, ce qui mit ostensiblement fin à de nombreuses tentatives d'assassinat de la part de ses ennemis. Cela faisait probablement partie des plans du roi astucieux depuis le début. Qu'est-ce qui est presque aussi génial que la découverte d'un antidote universel ? Mentir publiquement sur le fait que l'on dispose d'un antidote universel pour faire croire que les tentatives d'empoisonnement sont inutiles.

Il semble que la thériaque personnelle de Mithridate ait été soit inefficace, soit un canular, car il gardait toujours une dose mortelle de poison dans la poignée de son épée au cas où il déciderait de se tuer. S'il était immunisé contre toutes les toxines, pourquoi gardait-il une dose suicidaire ? Peut-être était-ce le seul poison sans remède. Peut-être que sa panacée ne fonctionnait que s'il la prenait tous les jours, ou bien que l'antidote universel n'était en fait qu'un leurre.

Supprimer la pub
Publicité

Crater of Mithridates Eupator
Cratère de Mithridate Eupator
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Le mythe du Mithridatium présente encore d'autres lacunes. Afin de développer une immunité contre certains poisons, il a été affirmé que Mithridate consommait de petites quantités d'arsenic et peut-être de venins, qui auraient pu être inclus dans ses comprimés à mâcher, et bien que cela puisse fonctionner en théorie, les résultats auraient probablement été désastreux. Sans l'expertise moderne en matière de dosage, Mithridate aurait probablement fini par se tuer. S'il n'est pas mort en consommant accidentellement une dose mortelle, les effets sur son corps après des années d'ingestion de toxines auraient été graves. Mithridate aimait participer à des concours de mangeurs et de buveurs. En fait, il se vantait de pouvoir boire plus que n'importe qui dans son royaume, ce qui aurait laissé le monarque, qui vécut jusqu'à 70 ans, avec des lésions débilitantes au foie. La combinaison d'une vie de beuveries et de consommation de toxines aurait laissé ses organes en lambeaux. S'il buvait vraiment de manière excessive et s'empoisonnait régulièrement, il n'aurait probablement pas atteint l'âge de soixante et onze ans, un âge vénérable dans le monde antique.

Mort par lame

Ceux qui pensent que Mithridate découvrit une antitoxine efficace et complète affirment que le suicide raté du roi en est la preuve. En 63 av. J.-C., alors qu'il devenait évident que ses jours étaient comptés, il tenta de se suicider en ingérant du poison, mais il n'en mourut pas. Il est probable qu'il ne possédait qu'une seule dose et qu'il la partagea avec ses deux filles. Oui, les princesses moururent, et lui ne fut que malade. Toutefois, il convient de noter qu'il s'agissait d'un homme grand et puissant, et que ses filles étaient probablement beaucoup plus petites, ce qui pourrait expliquer pourquoi le poison restant ne suffit pas à anéantir Mithridate. Il aurait fallu au moins une dose complète pour un homme de sa taille.

Quoi qu'il en soit, Mithridate mourut, mais avec l'aide d'une lame, et ses partisans prirent soin de son cadavre qu'ils prirent la peine d'embaumer. Cependant, lorsque Pompée le Grand arriva pour inspecter le corps, le visage de Mithridate s'était tellement décomposé qu'il était méconnaissable. Mais si Mithridate avait passé une grande partie de sa vie à consommer de petites quantités d'arsenic, qui est un puissant agent de conservation, son corps se serait-il vraiment décomposé aussi rapidement ? Cela semble peu probable.

Supprimer la pub
Publicité

Même s'il est improbable que le roi pontique ait jamais inventé une panacée efficace et universelle, cela ne signifie pas qu'il n'ait pas essayé, voire pris certaines précautions contre les empoisonnements. Mithridate était manifestement fasciné par la toxicologie, mais ce domaine d'étude était primitif à l'époque. Il existait sans aucun doute des remèdes connus pour certaines toxines antiques, et le roi doté d'une grande intelligence aurait peut-être même découvert quelques remèdes lui-même. Il aurait probablement combiné et consommé ces maigres antidotes dans la version pontique d'une multivitamine, mais celle-ci n'était probablement pas très efficace ni complète, ce que le monarque avait certainement compris. Cependant, un paranoïaque comme Mithridate ne s'en serait pas arrêté là. Il continua probablement à financer la recherche dans une tentative désespérée de trouver un remède universel, tout en se vantant de l'avoir déjà obtenu pour parer à toute tentative d'assassinat. Étant donné qu'il n'a jamais été assassiné par empoisonnement, son stratagème semble avoir été couronné de succès.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Citer cette ressource

Style APA

Hyden, M. (2016, juin 02). L'Antidote de Mithridate: Réalité ou fiction ? [Mithridates’ Poison Elixir: Fact or Fiction?]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-906/lantidote-de-mithridate-realite-ou-fiction/

Style Chicago

Hyden, Marc. "L'Antidote de Mithridate: Réalité ou fiction ?." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juin 02, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-906/lantidote-de-mithridate-realite-ou-fiction/.

Style MLA

Hyden, Marc. "L'Antidote de Mithridate: Réalité ou fiction ?." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 juin 2016. Web. 26 mai 2024.

Adhésion