Étoile Filante

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 20 novembre 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

Étoile Filante est un conte cheyenne qui raconte l'histoire du grand héros Hotoketana'ohtse ("Étoile filante"), venu du ciel pour défendre ceux qui ne pouvaient pas se défendre, tuer les monstres et sauver le peuple de la famine. Le héros venu du ciel est présent dans de nombreux contes amérindiens de différentes nations, mais Étoile filante est l'un des plus connus et des plus fréquemment anthologisés.

Two Indians with Horses - Maffet Ledger
Deux Indiens avec des chevaux - Maffet Ledger
Metropolitan Museum of Art (Copyright)

L'histoire présente des similitudes avec les contes de héros des cultures du monde entier, car elle est centrée sur un personnage central d'origine surnaturelle qui est élevé loin de chez lui et qui vient à la rencontre des gens en temps de besoin pour les sauver du danger ou de la destruction, ou pour leur offrir la promesse d'un renouveau et d'une rédemption. Dans cette version du conte héroïque, la mère du personnage principal est une jeune fille cheyenne qui tombe amoureuse de Brightest-Star (l'étoile du soir et du matin) et l'épouse, le rejoignant dans sa demeure céleste. Comme dans de nombreux mythes, on dit à la jeune femme qu'elle peut aller n'importe où et faire tout ce qu'elle veut, mais qu'il lui est interdit de s'engager dans une certaine action ou de se rendre à un certain endroit; dans le cas présent, il s'agit de creuser des racines près des navets de la prairie aux grandes cimes vertes.

Supprimer la pub
Advertisement

Sa curiosité pour cette région prend cependant le dessus, et lorsqu'elle creuse à cet endroit, elle ouvre un trou dans le ciel et peut voir le village qu'elle avait laissé derrière elle, loin au-dessous d'elle. Ayant le mal du pays, elle tresse une corde et descend, mais tombe et est tuée. Son enfant à naître survit cependant et est sauvé par la gentille Honoxease ("alouette des champs de l'ouest"), qui ramène l'enfant dans son nid et l'élève comme l'un des siens. Lorsque l'enfant grandit, Homoxease le renvoie au peuple de sa mère, où il devient leur champion et un grand héros.

Similitudes avec d'autres contes amérindiens

Les détails de l'histoire sont similaires à ceux du conte sioux lakota du héros Wicahpi Hinhpaya ("Étoile tombée" en langue sioux), qui tombe également du ciel avec sa mère (bien qu'il s'agisse d'un nouveau-né) et devient le champion du peuple. Il est célèbre pour avoir sauvé un groupe de jeunes filles d'ours affamés en élevant la parcelle de terre sur laquelle elles se trouvaient au-dessus de la portée des ours, puis en les faisant ramener à leur famille par des volées d'oiseaux. Le grand monticule de terre qu'il éleva est encore visible aujourd'hui, connu par les Lakotas sous le nom de Mato Tipila, "la loge des ours", et par les Américains sous le nom de Devil's Tower, la célèbre butte et le monument national du Wyoming.

Supprimer la pub
Advertisement
Chaque fois qu'il était raconté, le conteur pouvait intégrer un autre épisode dans le récit, ce qui explique les nombreuses versions différentes de la même histoire.

Par certains aspects, l'histoire est également similaire à l'histoire Cheyenne du personnage anti-héros/tricheur Sweet Medicine ou Médecine Douce. Contrairement à Étoile Filante, Médecine Douce apparaît d'abord comme un fléau pour son peuple, causant généralement des ennuis, tuant un chef puissant, emportant les bisons, et disparaissant dans sa maison du monde des esprits lorsqu'il est menacé. Lorsqu'il revient, cependant, il a mûri, se repent de son comportement antérieur et instaure la cérémonie du retour du bison, qui devient la Danse du Soleil. Par la suite, il reste le champion de son peuple, comme Étoile Filsnte, jusqu'à sa mort. On attribue à Médecine Douce le mérite d'avoir donné aux Cheyennes les quatre flèches sacrées, qui sont encore utilisées de nos jours dans les rituels traditionnels.

Parmi les nombreux autres récits de héros-étoiles ou d'esprits-héros des nations amérindiennes, Étoile Filante présente également des similitudes avec les légendes Hocak (Ho-Chunk) Winnebago et Ioway de Red Horn, qui, comme ces autres héros, défend la cause des créatures les plus faibles de la terre - les humains à deux pattes - ainsi que de ceux qui sont considérés comme les plus faibles d'entre eux.

Supprimer la pub
Advertisement

Texte

L'histoire apparaît pour la première fois dans les travaux de l'anthropologue et folkloriste George Bird Grinnell (1849-1938) en 1900 dans le Journal of American Folklore, numéro 34. Le texte ci-dessous est une version abrégée tirée de Légendes indiennes: Les voix du vent de Margot Edmonds et Ella Clark. Une version plus complète du conte est donnée dans la bibliographie qui suit l'article du site web Cheyenne Honoxease.

Comme pour la plupart des contes amérindiens, il existe de nombreuses versions d'une même histoire. Le spécialiste Larry J. Zimmerman écrit:

Les récits des héros et des filous sont maintenus en vie par la parole. Les récits sont racontés à la fois dans un cadre religieux et profane, et bien qu'ils racontent une époque sacrée, ils ne constituent en aucun cas une liturgie inflexible dont la forme et le contenu sont rigides. Les versions peuvent différer considérablement dans les détails. (202)

Les versions de l'histoire de Étoile Filante - quel que soit le nom que lui donnent les différentes nations amérindiennes - suivent ce même paradigme, et même au sein de la nation cheyenne, de nombreux détails différents sont ajoutés dans une récitation donnée de l'histoire. Comme pour presque tous les contes amérindiens, il est impossible de dater l'origine de l'histoire, car elle fut transmise oralement pendant des générations. À chaque fois qu'il était raconté, le conteur pouvait ajouter un nouvel épisode au récit, ce qui explique les nombreuses versions différentes du même conte que les Euro-Américains finirent par mettre par écrit.

Supprimer la pub
Advertisement

Un jour, il y a bien longtemps, deux jeunes Indiennes étaient allongées sur l'herbe devant leur tipi par une chaude soirée d'été. Elles regardaient le ciel, décrivant des images d'étoiles formées par leur imagination.

"C'est une jolie étoile. Je l'aime bien", dit Première Fille.

"J'aime mieux celle-là que toutes les autres", dit Deuxième Fille.

Première Fille montra l'étoile la plus brillante du ciel et dit: "Je préfère la plus brillante de toutes. C'est celle que je veux épouser."

Ce soir-là, elles décidèrent de sortir le lendemain pour ramasser du bois. Le lendemain matin, elles se mirent en route vers la région boisée. En chemin, elles virent un porc-épic grimper à un arbre.

"Je vais grimper à l'arbre et le faire descendre", dit Première Fille. Elle grimpa mais ne put atteindre le porc-épic.

Supprimer la pub
Advertisement

Chaque fois qu'elle tendait la main vers lui, le porc-épic grimpait un peu plus haut. Puis l'arbre commença à devenir plus grand. Deuxième Fille appela son amie: "Descends, l'arbre grandit !".

"Non", dit Première Fille, le porc-épic monta plus haut et l'arbre devint plus grand. Voyant ce qui se passait, Deuxième Fille retourna en courant au camp et le dit à ses amis. Ils se précipitèrent vers l'arbre, mais Première Fille avait complètement disparu !

L'arbre continua à pousser de plus en plus haut. Finalement, Première Fille atteignit une autre terre. Elle descendit de la branche de l'arbre et marcha dans le ciel ! Très vite, elle rencontra un homme d'âge mûr à l'air bienveillant qui lui parla. Première Fille se mit à pleurer.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

"Quel est le problème ? Hier soir encore, je t'ai entendue souhaiter m'épouser. Je suis Étoile Brillante", lui dit-il.

Première Fille fut ravie de rencontrer Étoile Brillante et redevint heureuse lorsqu'elle réalisa son souhait et l'épousa. Il lui dit qu'elle pouvait creuser des racines avec les autres femmes-étoiles, mais qu'elle devait se méfier d'une certaine sorte de navet blanc avec un grand sommet vert. Elle ne devait jamais creuser cette espèce. C'était "contre la médecine", c'est-à-dire contre les règles du chef du ciel.

Chaque jour, la première fille creusait des racines. Sa curiosité pour l'étrange navet blanc devint si intense qu'elle décida d'en déterrer un. Cela lui prit beaucoup, beaucoup de temps. Lorsqu'elle arracha enfin la racine, il restait un énorme trou. Elle regarda dans le trou et, loin, très loin en dessous, elle vit le camp de son propre peuple.

Tout et tout le monde était très petit, mais elle pouvait voir des huttes et des gens qui marchaient. Immédiatement, elle eut la nostalgie de revoir les siens. Comment pourrait-elle descendre du ciel? Elle se rendit compte que le chemin vers la terre était long, très long. Ses yeux tombèrent alors sur l'herbe longue et dure qui poussait près d'elle. Pourrait-elle la tresser en une longue corde ? Elle décida d'essayer, arrachant chaque jour plus d'herbe et tressant plus de corde.

Un jour, son mari Étoile Brillante lui demanda: "Qu'est-ce qui te fait passer autant de temps dehors?".

"Je marche beaucoup et cela me fatigue. J'ai besoin de m'asseoir et de me reposer avant de retourner à la maison.

Enfin, elle finit de fabriquer sa corde solide, pensant qu'elle devait être assez longue. Elle attacha une extrémité de la corde à un rondin qu'elle fit rouler au sommet du trou pour servir d'ancre. Elle laissa retomber la corde. On aurait dit qu'elle touchait le sol.

Elle descendit dans le trou en s'accrochant à la corde tressée. Elle descendit lentement jusqu'à ce qu'elle arrive au bout de la corde. Mais celle-ci ne touchait pas la terre! Pendant un long moment, elle resta suspendue dans les airs, appelant inutilement à l'aide. Lorsqu'elle ne put plus tenir, elle tomba sur le sol et se brisa en plusieurs morceaux. Elle mourut, mais son fils à naître ne mourut pas, car il était fait de pierre d'étoile et ne se brisa pas.

Une alouette des champs vit ce qui se passait et prit le bébé Étoile Filante dans son nid. Là, l'alouette le garda avec ses propres bébés oiseaux. Lorsqu'ils furent plus grands, Étoile Filante sortit du nid avec les petits oiseaux. Plus les oiseaux grandissaient, plus Étoile Filante devenait fort. Bientôt, ils purent tous ramper et courir. Les jeunes oiseaux s'entraînaient à voler pendant qu'Étoile Filante courait après eux. Puis les jeunes oiseaux purent voler partout où ils le souhaitaient, tandis qu'Étoile Filante courait de plus en plus vite pour les suivre.

"Mon fils, tu ferais mieux de rentrer chez toi, auprès de ton peuple", dit la mère alouette. "Il est temps pour nous de nous envoler vers le sud pour l'hiver. D'ici peu, il fera très froid ici.

"Mère alouette", demanda Étoile Filante. "Pourquoi veux-tu que je te quitte ? Je veux venir avec vous."

"Non, mon fils", répondit-elle. "Tu dois rentrer à la maison maintenant.

"J'irai si le père alouette me fabrique un arc et des flèches."

Le père alouette fabriqua un arc et tira quelques piquants pour empenner les flèches. Il fabriqua quatre flèches et un arc pour Étoile Filante. Puis il lança Étoile Filante dans la bonne direction, vers sa maison, en aval.

Étoile Filante voyagea longtemps avant d'atteindre le camp de son peuple. Il entra dans la hutte la plus proche, qui appartenait à une vieille grand-mère.

"Grand-mère, dit-il, j'ai besoin d'un verre d'eau. "J'ai besoin d'un verre d'eau.

"Mon petit-fils, lui dit-elle, seuls les jeunes hommes qui courent le plus vite peuvent aller chercher de l'eau. Il y a un monstre des eaux qui aspire tous ceux qui s'en approchent de trop près."

"Grand-mère, si tu me donnes ton sac en bison et ta louche en corne de bison, je t'apporterai de l'eau.

"Petit-fils, je te préviens que beaucoup de nos meilleurs jeunes hommes ont été détruits par le monstre de l'eau. Je crains que tu ne sois tué toi aussi." Mais elle lui donna ce qu'il demandait. Il remonta le courant et puisa de l'eau, tout en surveillant le monstre.

Au moment où Étoile Filante remplit son seau, le monstre aquatique sort la tête de l'eau. Sa bouche était énorme. Il aspira son souffle et aspira Étoile Filante, le seau, l'eau et la louche. Lorsqu'Étoile Filante se retrouva dans l'estomac du monstre, il vit toutes les autres personnes qui avaient été avalées. Avec sa pierre d'étoile, il fit un trou dans le flanc de l'animal. Étoile Filante sauva sa poche et sa louche pour sa grand-mère et lui apporta de l'eau fraîche.

"Mon petit-fils, qui es-tu ? demanda-t-elle, émerveillée par sa survie.

"Grand-mère, je suis Étoile Filante. J'ai tué le monstre qui a fait souffrir notre peuple et j'ai sauvé tous ceux qui avaient été avalés".

La vieille femme dit au crieur du village de répandre la bonne nouvelle de la mort du monstre. Maintenant qu'Étoile Filante avait sauvé les gens du campement, il demanda à la grand-mère: "Y a-t-il d'autres campements de notre peuple dans les environs ?"

"Oui, il y en a un plus loin en aval", répondit-elle.

Étoile Filante prit son arc et ses flèches et quitta le campement. L'automne de l'année était arrivé. Après plusieurs jours de voyage, il atteignit l'autre campement. Là encore, il entra dans la hutte d'une vieille femme qui était assise près de son feu.

"Grand-mère, j'ai très faim", dit-il.

"Mon fils, mon fils, nous n'avons rien à manger. Nous n'avons pas de viande de bison. Chaque fois que nos chasseurs partent à la recherche de bisons, un grand corbeau blanc avertit les bisons, ce qui les fait fuir.

"C'est triste", dit-il. "Je vais essayer de vous aider. Sors et cherche une peau de bison usée avec peu de poils. Dis à ton chef de choisir deux de ses coureurs les plus rapides et de me les envoyer."

Plus tard, la vieille femme revint avec la peau et les deux coureurs rapides. Étoile filante leur expliqua son plan. "Je me rendrai à un certain endroit et j'attendrai les bisons. Quand le troupeau partira, je le suivrai, déguisé en bison avec la peau usée. Vous deux, les coureurs, vous me poursuivrez, moi et le bison, sur une longue distance. Quand vous me rattraperez, vous devrez me tirer dessus. Je ferai semblant d'être mort. Vous ferez semblant de m'ouvrir et de me laisser sur le sol".

Lorsque les vrais bisons arrivèrent, le corbeau blanc les survola en criant: "Ils arrivent ! Ils vous poursuivent ! Courez, courez !" Le troupeau de bisons se mit à courir, suivi d'un taureau à l'allure miteuse.

Les deux coureurs rapides poursuivirent le vieux taureau comme prévu. Toutes sortes d'oiseaux, de loups et de coyotes s'approchèrent de la carcasse, venant de toutes les directions. Parmi eux, le corbeau blanc. Alors qu'il survolait Étoile Filante sous son déguisement, il s'écria : "Je me demande s'il s'agit d'Étoile filante?".

Le corbeau survola la carcasse à plusieurs reprises, toujours en criant : "Je me demande si c'est bien Étoile Filante !" Il se rapprocha de plus en plus à chaque passage. Lorsqu'il fut assez près, Étoile Filante s'élança et saisit les pattes du corbeau blanc. Tous les autres oiseaux et animaux se dispersèrent dans toutes les directions.

Lorsqu'Étoile Filante ramena le corbeau blanc captif à la grand-mère, celle-ci envoya un message au chef.

"Je vais emmener le corbeau blanc dans ma hutte. Je l'attacherai au trou de fumée et je le fumerai à mort", dit le chef.

À partir de ce moment-là, les bons Cheyennes purent tuer beaucoup de bisons et ils eurent beaucoup de viande de bison pour tous leurs besoins.

En remerciement, le peuple offrit à Étoile Filante une belle maison et une jolie jeune fille indienne qui l'attendait pour devenir sa femme. Ils restèrent toute leur vie dans la tribu indienne des Cheyennes du Nord.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

De quoi parle le conte Cheyenne Étoile Filante ?

Étoile filante est un conte héroïque Cheyenne qui raconte l'histoire du héros Étoile Filante et comment il sauva le peuple de sa mère.

Quand le conte Cheyenne Étoile Filante a-t-il été écrit ?

Aucune date n'est disponible pour l'origine de l'histoire Cheyenne Étoile Filante. Comme presque toutes les histoires amérindiennes, Étoile Filante fut transmise oralement de génération en génération jusqu'à ce qu'elle ne soit consignée par George B. Grinnell en 1900.

Quelle est la signification de l'histoire Cheyenne Étoile Filante ?

Comme les mythes de toutes les civilisations anciennes, l'histoire cheyenne Étoile Filante peut être interprétée de différentes manières. Au niveau le plus élémentaire, il s'agit d'un conte de héros: un champion émerge de manière inattendue au moment où les peuples en ont le plus besoin et les délivre de la mort et de la destruction.

Étoile Filante est-il un héros propre aux Cheyennes ?

Étoile Filante est un héros unique des Cheyennes, mais il existe de nombreuses figures héroïques similaires dans les légendes d'autres nations amérindiennes, et Étoile Filante partage également des similitudes avec les héros de cultures du monde entier.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2023, novembre 20). Étoile Filante [Falling Star]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-2329/etoile-filante/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Étoile Filante." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 20, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-2329/etoile-filante/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Étoile Filante." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 20 nov. 2023. Web. 26 févr. 2024.

Adhésion