Origines de l'agriculture mondiale

Article

James Hancock
de , traduit par Caroline Martin
publié le 30 novembre 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, indonésien

L'agriculture est apparue indépendamment à plusieurs endroits du monde, il y a environ 12 000 ans. Les premières cultures et le premier bétail ont été domestiqués dans six régions assez diffuses, dont le Proche-Orient, la Chine, l'Asie du Sud-Est et l'Afrique dans l'Ancien Monde, et la Méso-Amérique, l'Amérique du Sud et le nord-est de l'Amérique du Nord dans le Nouveau Monde.

Egyptian Hoe
Houe égyptienne
The Trustees of the British Museum (Copyright)

Les origines de l'agriculture dans le Monde Antique

L'agriculture commença au 4e millénaire av. JC dans les régions montagneuses du sud-est de la Turquie, de l'ouest de l'Iran et du Levant, où l'on trouvait une grande variété de plantes et d'animaux susceptibles d'être domestiqués. Les sites agricoles anciens sont si nombreux dans cette région que certains chercheurs ont suggéré de considérer le Proche-Orient comme une «zone nucléaire» où les événements survenus à un endroit influencèrent les autres.

Supprimer la pub

Advertisement

LES HUMAINS ONT COMMENCÉ À DOMESTIQUER LES PLANTES IL Y A ENVIRON 12 000 ANS.

Les humains ont commencé à domestiquer les plantes il y a environ 12 000 ans. Les premiers animaux d'élevage, les moutons et les chèvres, ont probablement été domestiqués quelque part au nord et à l'est du berceau de la domestication des plantes. Il y a environ 11 000 ans, l'orge, le blé, les chèvres et les moutons ont été domestiqués au Proche-Orient, suivis des porcs et des bovins il y a 10 000 ans, des pois et des lentilles il y a 8 000 ans, des olives et des raisins il y a environ 6 000 ans.

L'agriculture a également commencé très tôt en marge des forêts d'Afrique de l'Ouest, en Éthiopie et au Sahel, la zone de transition écoclimatique entre le désert du Sahara et la savane au sud. L'Éthiopie a fourni les preuves les plus anciennes de l'agriculture africaine, datant d'environ 6 000 ans, mais les autres origines sont probablement tout aussi anciennes. Les Éthiopiens ont domestiqué le café, l’éleusine et le teff. Les populations du Sahel ont domestiqué le sorgho, le millet perlé, le riz africain et la pintade. Les Africains de l'Ouest sont responsables de l'igname, du niébé, de la pastèque et de l’huile de palme.

Supprimer la pub

Advertisement

La Chine et l'Asie ont également été des premières zones de domestication des plantes dans l'Ancien Monde. Il existe des preuves que la culture était pratiquée il y a 8 000 à 10 000 ans en Thaïlande et en Nouvelle-Guinée. En Chine, deux régions ont commencé à pratiquer l'agriculture il y a environ 8 000 ans, les bassins du fleuve Jaune et de la rivière Wei au nord et la vallée du Yangtze au sud. La banane, le taro, les agrumes et la canne à sucre ont été domestiqués pour la première fois en Asie du Sud-Est. Le millet commun, le millet des oiseaux, le riz, le soja et les porcs ont fait partie des premiers à être domestiqué par les chinois, et les poulets, dans une zone englobant l'Inde du Nord subhimalayenne, la Chine du Sud et l'Asie du Sud-Est.

Proche-Orient Afrique Chine Asie du Sud-Est
Céréales Orge et blé Eleusine, millet perlé, riz, sorgho et teff Millet commun, millet des oiseaux et riz
Légumes Pois chiche, petits pois et lentille Igname et niébé Soja Igname et taro
Fruits Dattier, figue et raisin Pastèque Pêche Banane et agrumes
Huiles Olive Huile de palme

Autres

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Lin Café Thé Canne à sucre
Animaux Bovins, chèvres, porcs et moutons Pintade Poulet et porc Poulet

Dispersion transcontinentale des cultures du Proche-Orient

La culture des céréales du Proche-Orient s'est rapidement répandue et, il y a 8 000 ans, les cultures du Proche-Orient étaient arrivées en Grèce, en Égypte, le long de la mer Caspienne et au Pakistan. L'Europe centrale était déjà fortement cultivée moins de 1 000 ans plus tard et, il y a 5 000 ans, les communautés agricoles s'étendaient de la côte espagnole à l'Angleterre et à la Scandinavie.

La plupart des récoltes fondatrices du Proche-Orient (amidonnier, petit épeautre, orge, lentille, pois et lin) ont traversé l'Europe en groupe, stimulant la domestication d'autres cultures en cours de route. L'avoine et le lin ont commencé en tant que mauvaises herbes se déplaçant avec le groupe de plantes cultivables du Proche-Orient, mais ils ont fini par être exploités et sont devenus des cultures secondaires alors qu’ils atteignaient la péninsule ibérique. De nombreux légumes domestiqués il y a 5 000 ans sont également apparus comme des cultures secondaires, notamment les choux, les oignons et les radis.

Map of the Fertile Crescent
Carte du Croissant fertile
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

La propagation de l'agriculture au Moyen-Orient et en Europe pourrait être due à une diffusion culturelle, où les nouvelles techniques ont été transmises de peuple à peuple par simple apprentissage, par le travers de la migration, où le transfert a été associé à l'expansion et au brassage de la population. La plupart des éléments de preuve plaident en faveur de l'hypothèse de la migration, selon laquelle le stock originel de peuples agricoles du Proche-Orient s'est lentement dilué à mesure que leurs descendants se déplaçaient vers l'ouest et se mariaient avec les populations locales en cours de route.

Supprimer la pub

Advertisement

Diffusion de l'agriculture dans le bassin méditerranéen

La diffusion de l'agriculture s'est faite à la fois sur les masses continentales et sur les îles de la Méditerranée.

Des preuves récentes suggèrent que l'expansion des domestications et des économies agricoles à travers la Méditerranée a été accomplie par plusieurs vagues de colons marins qui ont établi des enclaves agricoles côtières autour du bassin méditerranéen. (Zeder 2008)

Chypre a été colonisée il y a environ 10 500 à 9 000 ans par des pionniers néolithiques bien établis venus du continent. Voyageant probablement en bateau, ces colons ont apporté avec eux l'ensemble des plantes et des animaux du continent qui étaient économiquement importants, notamment les moutons, les chèvres, les bovins et les porcs. On trouve également des preuves de la domestication du petit épeautre, de l'orge, de l’amidonnier et des lentilles, ainsi que des pistaches, du lin et des figues.

Early Domestication of Cattle
Début de la domestication du bétail
Unknown (CC BY-NC-SA)

Ce schéma de colonisation s'est reproduit à plusieurs reprises dans le reste du bassin méditerranéen. Dans la région de la mer Égée, il existe des preuves solides de l'arrivée de colons marins il y a 9 000 à 8 000 ans, qui ont apporté avec eux l'ensemble des cultures néolithiques. Les premiers pionniers de la mer ont établi des communautés agricoles sur les côtes grecques. Les modes de vie néolithiques ont été introduits dans la péninsule italienne il y a environ 8 000 ans par des colons marins qui ont d'abord établi des villages agricoles dans les Pouilles, la région du « talon de la botte ». Des preuves de l'existence d'une colonie d'agriculteurs migrants venus d'Italie continentale ont été trouvées dans le sud de la France, où ils se sont installés il y a 7 700 à 7 600 ans.

Supprimer la pub

Advertisement

Dispersion dans l'océan Indien

Les marins de l'océan Indien ont transmis un certain nombre de cultures asiatiques importantes à Madagascar, en Afrique de l'Est et en Inde au cours du deuxième millénaire av. JC, notamment la canne à sucre, les agrumes, le riz asiatique, les ignames asiatiques, le taro, la banane et le plantain, la noix de coco, la mangue, l'arbre à pain et peut-être plusieurs épices (le gingembre, les clous de girofle et la cardamome). Plusieurs de ces cultures ont ensuite traversé le continent jusqu'en Afrique de l'Ouest, notamment les figues, la canne à sucre, les agrumes, le concombre, la banane et le riz africain.

À la fin du 3e millénaire av. JC, un réseau commercial Inde-Golfe a vu le jour entre les populations côtières du sud de l'Arabie et les marins Gujarati de l'Inde. Peu après, cinq cultures africaines ont été transportées en Asie du Sud : le millet perlé, le sorgho, le niébé et l’éleusine. Ce transfert de cultures s'est probablement effectué entre le nord-est de l'Afrique et/ou le Yémen et l'Inde occidentale.

Dans le sens inverse, de l'Inde vers l'Afrique, le millet commun asiatique (panicum miliaceum), d'origine chinoise, a commencé à voyager sur les routes commerciales vers l'ouest en 2 200 av. JC. Il est possible que le zébu ait également été déplacé de l'Inde vers le Yémen et l'Afrique de l'Est à peu près à la même époque. Le zébu s'est ensuite hybridé avec le bétail africain, générant des hybrides qui sont devenus importants pour les éleveurs d'Afrique de l'Est.

Supprimer la pub

Advertisement

LA BANANE D'INDONÉSIE A PROBABLEMENT ÉTÉ INTRODUITE EN INDE ET EN AFRIQUE DÈS 2 000 ANS AV. JC.

Il y a environ 5 000 ans, plusieurs cultures ont été domestiquées en Inde, probablement stimulées par l'introduction de cultures provenant d'Afrique et d'Asie du Sud-Est. Il s'agit de l'aubergine, du concombre, du pois d'Angole, du haricot mungo, du poivre, du gingembre, du sésame, du coton (G. arboretum et G. herbaceum) et du riz (Oryza sativa ssp. Indica).

Il existe également des preuves d'un commerce régulier entre l'Inde et la péninsule malaise vers 1 500 av. JC. Les haricots mungo (Vigna radiata) et les pois chiches (Macrotyloma uniflorum) ont probablement été transférés du sud de l'Inde vers l'Asie du Sud-Est à cette époque. Les cultures arboricoles d'Asie du Sud-Est, le cédrat et la mangue, peuvent également avoir été introduites en Inde du Sud depuis le nord, avec des origines probables autour des régions de l’Assam, la Birmanie et le Yunnan, vers l'ouest jusqu'aux contreforts orientaux de l'Himalaya.

La banane d'Indonésie a probablement trouvé son chemin vers l'Inde et l'Afrique dès 2 000 av. JC, tout comme l'igname (Dioscorea alata) et le taro. Les bananes ont atteint l'Afrique de l'Ouest vers 500 av. JC en suivant des parcelles de forêt et la frange nord de la forêt équatoriale.

Les poulets sont probablement arrivés en Afrique en provenance de l'Inde par des voies multiples. Les données linguistiques historiques suggèrent trois introductions distinctes, dont deux en provenance du nord, à travers le Sahara, et une en provenance de l'océan Indien et de la côte est de l'Afrique.

Les origines de l'agriculture dans le Nouveau Monde

L'agriculture a probablement commencé indépendamment dans le Nouveau Monde, 1000 à 2000 ans plus tard que dans l'Ancien Monde. Il y avait un centre méso-américain relativement compact qui s'étendait de l'actuel Mexique au Honduras, tandis que les cultures sud-américaines sont apparues dans une vaste zone couvrant la plupart des côtes et le centre de l'Amérique du Sud. Un centre indépendant est également apparu dans l'est de l'Amérique du Nord.

Des espèces d'amarante, d'avocat, de haricot, de chénopode, de coton, de piment, de potiron et de courge ont été domestiquées en Méso-Amérique, ainsi que le maïs. Il y avait quatre régions écologiques/géographiques générales de domestication en Amérique du Sud :

  1. Les Andes centrales de moyenne altitude (quinoa et amarante)
  2. Le Nord et le centre des Andes de moyenne et haute altitude (pomme de terre, oca et kaniwa).
  3. L’Amazonie méridionale de basse altitude (manioc et cacahuète)
  4. L’Équateur et le nord-ouest du Pérou (haricot commun et courge).

Les dindes ont été domestiquées au Mexique, tandis que les lamas et les cochons d'Inde ont été apprivoisés en Amérique du Sud. Les Nord-Américains sont à l'origine du tournesol, de la iva annua, du chénopode et probablement d'une autre espèce de courge.

Méso-Amérique Amérique du Sud Amérique du Nord
Céréales Amarante et maïs Amarante, Kaniwa, oca et quinoa Chénopode, tournesol et iva annua
Légumes Haricots, piments, citrouilles, courges et tomates Manioc, cacahuète, pomme de terre, patate douce et haricots Squash
Fruits Avocats et agave Goyave, ananas et fraise Myrtille, canneberge, framboise et fraise
Autres Coton Coton, cacao, tabac et vanille Tabac
Animaux Dinde Alpaga, lama, cochon d'Inde et canard de Barbarie

Dispersion des cultures du Nouveau Monde

Depuis le centre de la Méso-Amérique, un assemblage de maïs, de haricots et de courges s'est progressivement déplacé vers le nord, récupérant en chemin des tournesols et de nombreuses autres espèces indigènes, jusqu'à l'est de l'Amérique du Nord, où il était déjà bien établi il y a 4 500 ans. Appelé les « trois sœurs », ce trio a déplacé les cultures indigènes de l'iva annua et du chénopode. La question de savoir si ces cultures méso-américaines se sont diffusées à travers la plaine de la côte ouest du golfe du Mexique ou à travers le sud-est américain en direction de l'ouest fait l'objet d'un débat permanent.

Il est difficile de retracer le mouvement vers le sud de la Méso-Amérique pour la plupart des cultures, mais le maïs est au moins arrivé en Amérique centrale et dans le bassin amazonien il y a 5 000 à 4 000 ans. Les plantes domestiquées d'Amérique du Sud, la pomme de terre, la cacahuète et le haricot de Lima, ont atteint le nord du Mexique il y a 3 000 à 2 000 ans, en passant soit par les îles des Caraïbes depuis le Venezuela, soit par l'Amérique centrale (ou les deux).

Aztec Agriculture
L'agriculture aztèque
Peter Isotalo (Public Domain)

Échanges transcontinentaux de cultures - L'échange colombien

Jusqu'à il y a environ 500 ans, pratiquement toutes les dispersions de cultures se faisaient à l'intérieur des continents et non entre eux. Il y a eu une diffusion en Océanie à partir de l'Asie du Sud-Est, mais peu de mouvements ont eu lieu entre les hémisphères. Lorsque Christophe Colomb est arrivé dans le Nouveau Monde en 1492, les agriculteurs des deux hémisphères pratiquaient des cultures complètement différentes. Il n'y avait pas non plus de grands animaux domestiques aux Amériques.

L'homogénéisation complète des cultures mondiales n'a commencé que lorsque Christophe Colomb et d'autres explorateurs espagnols et portugais ont ramené en Europe la pomme de terre, le piment et le maïs, originaires de Méso-Amérique, et la tomate, les haricots, le manioc, le cacao et la cacahuète, domestiqués en Amérique du Sud. Les colons européens ont essayé de transférer l'ensemble du système agricole européen vers le Nouveau Monde. En Méso-Amérique, en Amérique centrale et dans la région andine, les espagnols ont introduit l'orge, le pois chiche, le concombre, la figue et le blé, initialement domestiqués au Proche-Orient, la canne à sucre et les agrumes d'Asie du Sud-Est, la pêche de Chine, le melon d'Afrique et le chou, la laitue, le raisin et les oignons de la Méditerranée. Au Brésil, les Portugais ont introduit le pois chiche, la fève, la figue et le blé du Proche-Orient, la canne à sucre et la banane d'Asie du Sud-Est, la pêche de Chine, le sorgho d'Afrique et le raisin de la Méditerranée.

Aujourd'hui, les habitants de la Terre sont souvent dépendants de cultures initialement domestiquées loin de chez eux. L'Europe et l'Amérique du Nord dépendent maintenant d'un mélange de cultures du monde entier, notamment le blé et l'orge domestiqués au Proche-Orient, le maïs de Méso-Amérique, les pommes de terre d'Amérique du Sud et le soja de Chine. En Afrique, le sorgho, le millet et l'igname d’origine Africaine, ont été largement remplacés par le maïs de Méso-Amérique, le manioc et la patate douce d'Amérique du Sud, et la banane d'Asie du Sud-Est. Les cultures chinoises d'origine, le riz et le soja, sont restées importantes en Chine, mais elles sont désormais cultivées à cotée du maïs maso-américain, de la patate douce et de la pomme de terre sud-américaine. Au cours des 500 dernières années, l'agriculture mondiale a été bouleversée.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

  • Alpern, S.B. "The European Introduction of Crops into West Africa in Precolonial Times." History in Africa, 19/1992, pp. 13-42.
  • Ammerman, Albert J. & Cavalli-Sforza, Luigi Luca. The Neolithic Transition and the Genetics of Populations in Europe . Princeton University Press, 2014.
  • Fuller, D. Q., Boivin, N., Hoogervorst, T., and Allaby, R. . "Across the Indian Ocean: the prehistoric movement of plants and animals." Antiquity, 85/2011, pp. 544-558.
  • Hancock, J. F. Plant evolution and the origin of crop plants. CABI, Wallingford, England, 2011
  • Harlan, J.R. and Zohary, D. "Distribution of wild wheats and barley." Science, 153/1966, pp. 1074-1080.
  • Harlan, Jack R. Crops & man . American Society of Agronomy, 1975.
  • Murphy, C., and Fuller, D. . "The agriculture of early India." Oxford Research Encyclopedia of Environmental Science. , 2017.
  • Piperno, D. R. "The origins of plant cultivation and domestication in the New World tropics: patterns, process, and new developments." Current Anthropology, 52(S4)/2011, pp. S453-S470.
  • Purugganan, M. D., & Fuller, D. Q. . "The nature of selection during plant domestication." Nature, 457/ 2009 , pp. 843-848.
  • Zeder, M. A. . "Domestication and early agriculture in the Mediterranean Basin: Origins, diffusion, and impact." Proceedings of the National Academy of Sciences, 105(33)/2008, pp. 11597–11604.
  • Zeder, M. A. . "The origins of agriculture in the Near East." Current Anthropology, 52(S4)/2011 , pp. S221–S235 .
  • Zohary, D. "The origin and spread of agriculture in the old world." The Origin and Domestication of Cultivated Plants, edited by Barigozzi, C. Elsevier, Amsterdam, 1986, 3–20.

Traducteur

Caroline Martin
Française, ayant vécu au Royaume Uni pendant 20 ans, Caroline Martin est totalement bilingue. Lectrice passionnée depuis son plus jeune âge, elle a développé un amour de l'histoire qui remonte a ses années sur les bancs de l’école. Elle s'intéresse maintenant beaucoup à l'histoire en général et à la géopolitique.

Auteur

James Hancock
James F. Hancock est écrivain indépendant et professeur émérite à la Michigan State University. Il s'intéresse particulièrement à l'évolution des cultures et à l'histoire du commerce. Il a notamment publié Spices, Scents and Silk (CABI) et Plantation Crops (Routledge).

Citer cette ressource

Style APA

Hancock, J. (2021, novembre 30). Origines de l'agriculture mondiale [Origins of World Agriculture]. (C. Martin, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1886/origines-de-lagriculture-mondiale/

Style Chicago

Hancock, James. "Origines de l'agriculture mondiale." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. modifié le novembre 30, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1886/origines-de-lagriculture-mondiale/.

Style MLA

Hancock, James. "Origines de l'agriculture mondiale." Traduit par Caroline Martin. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 30 nov. 2021. Web. 30 sept. 2022.

Adhésion