Interview: Le Loup-Garou dans le monde Antique par Daniel Ogden

Article

Kelly Macquire
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 06 mai 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, indonésien

Dans cette interview, World History Encyclopedia s'entretient avec l'auteur Daniel Ogden au sujet de son nouveau livre The Werewolf in the Ancient World (Le loup-garou dans le monde antique).

Daniel Ogden (Auteur) : Merci de m'avoir invité !

Kelly (WHE) : Nous sommes vraiment très heureux de vous recevoir. Pouvez-vous nous parler un peu de votre nouveau livre ?

Supprimer la pub

Advertisement

Daniel : C'est en fait le premier livre consacré au sujet des loups-garous dans le monde antique. Il y a un nombre infini de livres sur les loups-garous, mais il n'y a rien de centré sur le monde antique. L'ouvrage tente de comprendre les preuves anciennes en elles-mêmes et de donner un sens à la façon dont le loup-garou était considéré dans le monde antique. Mais la contribution la plus importante est probablement d'essayer de relier les preuves anciennes aux preuves plus récentes, c'est-à-dire les preuves médiévales. Au 12e siècle, on a assisté à une recrudescence des histoires de loups-garous dans la littérature médiévale, anglo-française, française et nordique. A partir de là, il y a une tradition continue. Beaucoup de choses changent au début de la période moderne, mais il y a néanmoins une tradition continue. Il existe un lien direct entre la perception moderne et les loups-garous du 12e siècle.

Blood Moon with Wolf
Lune de sang avec loup
Kalvicio de las Nieves (CC BY-NC)

Les preuves anciennes s'étendent d'Homère au 7ème siècle avant J.-C. jusqu'à s'éteindre plus ou moins en 400 de notre ère. Il y a un silence radio presque complet sur les loups-garous pendant presque 800 ans avant qu'ils ne réapparaissent au 12ème siècle. Il y a deux hypothèses évidentes. La première est que les gens du 12ème siècle lisaient les textes anciens et se sont soudainement intéressés aux loups-garous et ont tout recommencé, ce qui est une suggestion parfaitement raisonnable. L'autre hypothèse, plus intéressante, est que les loups-garous sont profondément ancrés dans le folklore européen, qu'ils l'ont toujours été, qu'ils sont apparus, pour ainsi dire, pendant quelques siècles dans le monde antique, puis qu'au cours de l'âge des ténèbres, ils sont retournés dans la clandestinité, avant de réapparaître plus ou moins comme ils l'ont fait au 12e siècle de notre ère. Mon argument est que la deuxième hypothèse, la plus intéressante, est la bonne.

Supprimer la pub

Advertisement

Kelly : Donc, nous ne savons pas nécessairement d'où vient le mythe. Est-il apparu par hasard ?

"Je pense que les loups-garous ont leur place dans les histoires. Le loup-garou est l'histoire d'horreur du feu de camp par excellence, ça a toujours été le cas." - Daniel Ogden

Daniel : Non, nous ne savons pas d'où il vient, et c'est aussi un sujet de débat. Certains diraient que la notion de loup-garou est une projection d'idées sur les bandes de jeunes guerriers. Il s'agit d'une idée non fondée selon laquelle de nombreuses sociétés anciennes et même modernes ont pour culture de placer les jeunes en transition, les jeunes en pleine maturité, dans un certain type de groupe de guerriers. Dans le monde antique, il s'agissait généralement de guerriers aux armes légères, envoyés aux frontières d'une communauté pour patrouiller, plutôt que de soldats sérieux et lourdement armés. Ils affirment que de nombreuses sociétés ont cette sorte de tradition de jeunes guerriers, et que les loups-garous sont une façon de penser à ces jeunes hommes qui deviennent ces sortes de guerriers marginaux, un peu sauvages et indisciplinés. Personellement, je ne le crois pas.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Je dois dire que c'est un cas très intéressant, mais je ne pense pas que le loup-garou soit issu d'une telle pratique sociale ou culturelle. Je pense que les loups-garous appartiennent aux histoires. Le loup-garou est l'histoire d'horreur de feu de camp par excellence, ça a toujours été le cas. Et c'est une idée très frappante et puissante en soi, qui est ensuite utilisée métaphoriquement par les sociétés de différentes manières. Et en effet, cette notion de bande de jeunes guerriers est une sorte de chose à laquelle la notion préexistante de loup-garou peut être associée, mais il y a aussi d'autres choses. Elle peut être associée, par exemple, à des idées de maladie, et nous trouvons ces deux éléments dans le monde antique.

Kelly : Lorsque vous pensez à des jeunes qui deviennent des hommes, il y a beaucoup d'autres animaux sauvages que vous auriez pu utiliser et qui auraient été plus appropriés que les loups. Je ne pense pas nécessairement qu'il faille utiliser un loup pour cela. Votre hypothèse est donc tout à fait logique.

Daniel : Si l'on regarde toutes les cultures du monde, pourquoi les loups-garous, pourquoi pas les lapins-garous, par exemple ? Je suis très réticent à parler des caractéristiques universelles des loups-garous au-delà de la notion d'un homme qui se transforme en loup et qui peut éventuellement se retransformer. Je suis réticent à l'idée d'ajouter quoi que ce soit à notre définition de base du concept. Mais une chose qui est vraiment très répandue dans les témoignages anciens et dans le folklore médiéval, c'est cette notion de "dans les bois". Cette phrase "dans les bois" revient si souvent. Un homme se transforme en loup alors qu'il s'enfuit dans les bois, et parfois un homme s'enfuit dans les bois et devient ensuite un loup. Mais il y a toujours cette notion du titre de cette récente comédie musicale de Stephen Sondheim (Into the Woods, Promenons nous dans les Bois), qui était très, très bien choisi, comme étant symbolique de notre histoire folklorique.

Supprimer la pub

Advertisement

Mais je pense que cela renvoie à quelque chose de fondamental, peut-être à propos du loup-garou, que le loup-garou incarne cette transition ou opposition entre ou négociation de l'humain civilisé d'une part et de l'animal sauvage d'autre part. Si l'on arrive à ce point, on peut voir qu'il y a peut-être un certain sens à choisir un loup parce que, dans certains sens, les loups peuvent être considérés comme l'animal sauvage ultime. Je pense qu'un autre facteur est que, de manière très, très générale, les loups ont une taille humaine, du moins les plus grands. Il est facile d'imaginer une transition entre un humain et un loup, alors qu'il n'est pas facile d'imaginer une transition entre un humain et un lapin, par exemple.

Dolon on an Attic Red-figure Lekythos
Dolon sur un lécythe à figures rouges attique
Marie-Lan Nguyen (CC BY)

Kelly : C'est comme s'ils avaient choisi l'animal le plus proche de l'homme, et je suppose que la dichotomie entre l'homme civilisé et l'homme sauvage remonte très loin, si vous pensez à l'Epopée de Gilgamesh, avec Gilgamesh et Enkidu qui s'équilibrent et apprennent quelque chose l'un de l'autre.

Daniel : C'est un très bon point. Oui.

Kelly : Cette histoire continue, a-t-elle beaucoup changé ? Je sais que nous avons eu cette période sombre, mais est-ce que c'était juste l'idée de l'homme qui se transforme en loup, qui va dans les bois, puis qui redevient un homme ? Ou y avait-il des points spécifiques qui ont changé ?

Supprimer la pub

Advertisement

Daniel : Eh bien, la notion de l'homme qui se transforme de façon récurrente en loup, je pense que beaucoup de gens considèrent que cela fait partie intégrante de l'idée moderne du loup-garou.

Kelly : Et la pleine lune ?

Daniel : Eh bien, c'est une autre chose. Cela commence probablement, d'après ce que nous savons, à l'époque médiévale. Ce n'est pas nécessairement typique de la façon dont les loups-garous étaient perçus dans le monde antique. Cependant, le monde antique a une histoire particulièrement bonne sur un loup-garou, et elle est racontée par Pétrone. Cette histoire est racontée dans le roman Satyricon de Pétrone. C'est l'histoire d'un dîner donné par un nouveau riche appelé Trimalchion, qui est un ancien esclave, un affranchi. Il est complètement inculte mais aime se vanter de son éducation, et c'est pourquoi il se trompe sur tous les mythes. À un moment du dîner, lui et Nicéros, un de ses compagnons d'infortune, échangent des histoires d'horreur autour du feu de camp. L'histoire de Nicéros concerne les loups-garous, alors il raconte une histoire, censée provenir de son passé, lorsqu'il était encore esclave lui-même, et que malgré son statut d'esclave, il avait une petite amie qui tenait une taverne. Le moment de l'histoire est un peu vague, mais il semble qu'il parte de nuit pour lui rendre visite, et son maître a un ami soldat qui loge chez lui, et le soldat décide de l'accompagner.

Ils marchent sur la route, et c'est une route bordée de tombes. À un moment donné, le soldat s'arrête pour faire pipi contre les tombes. Nicéros se tient debout, les mains dans les poches, en sifflotant, et quand il se retourne, il voit que le soldat a en fait enlevé tous ses vêtements. Il fait alors pipi autour des vêtements en formant un cercle, se transforme en loup et s'enfuit. Nicéros se dirige alors vers la pile de vêtements pour les récupérer en toute sécurité ou pour voir ce qui se passe, et découvre qu'ils ont été transformés en pierre. Ce pipi dans un cercle était clairement très magique, et il est clairement conçu pour protéger les vêtements. Il est alors terrifié, et il se trouve en plus dans un chemin de tombes, et il s'imagine être attaqué par des fantômes de tous les côtés alors qu'il court et arrive finalement à la maison de sa petite amie.

Supprimer la pub

Advertisement

La taverne est aussi une ferme, et sa petite amie lui dit qu'il aurait dû être là plus tôt, car un loup s'est introduit parmi les moutons et les a massacrés. Un de leurs esclaves lui a planté une lance dans le cou et il s'est enfui avec cette blessure au cou. Le lendemain matin, Nicéros est sur le chemin du retour, et lorsqu'il passe devant les tombes où les vêtements avaient été laissés, les vêtements ont disparu et il y a du sang. Lorsqu'il rentre enfin chez lui, il trouve son ami soldat allongé dans un lit avec un médecin qui s'occupe de ses blessures au cou. C'est à ce moment-là qu'il réalise qu'il est un loup-garou. Vous auriez pu penser, eh bien, peut-être qu'il aurait pu s'en rendre compte en le voyant se transformer en loup. Mais néanmoins, il dit que "j'ai refusé de rompre le pain avec lui pour toujours". Je devrais aussi dire qu'il y avait une pleine lune pendant que cela se passait, ou peut-être que cela dit que la lune brillait fortement, donc peut-être pas une pleine lune.

The Moon
La Lune
Frode Steen (CC BY)

Kelly : Cela fait toujours référence à la lune, comme s'il y avait une importance à cela.

Daniel : Oui, bien sûr. C'est donc une belle histoire, et il y a un certain nombre d'idées importantes. Il est intéressant de noter que le type dit qu'il n'a réalisé que le soldat était un loup-garou que lorsqu'il l'a trouvé dans son lit avec une blessure au cou. La blessure d'identification est un thème très commun, encore une fois, dans les histoires européennes médiévales ultérieures. Je pense que vous pouvez voir la force de ce motif déjà dans le monde antique car, comme je viens de le dire, il est illogique dans le contexte de l'histoire de Pétrone. Il savait qu'il était un loup-garou lorsqu'il l'a vu se transformer, mais il est clair que c'était déjà un motif fondamental et bien établi que de reconnaître un loup-garou par une blessure identifiable.

L'autre point à commenter, bien sûr, est l'importance de garder les vêtements en sécurité. Ce motif n'est pas expliqué plus avant dans le contexte antique, mais il n'a pas besoin de l'être, il est évident. Pourquoi un loup-garou doit-il garder ses vêtements en sécurité ? Eh bien, nous pouvons facilement deviner que c'est parce qu'il a besoin de ses vêtements s'il veut se retransformer en humain. Cette idée de garder les vêtements en sécurité parce que vous en dépendez pour vous retransformer en humain devient beaucoup plus développée à l'époque médiévale.

Il y a la notion que le loup-garou est ce que l'on pourrait appeler une transformation cyclique et non une transformation unique.

Kelly : Intéressant, car j'ai l'impression que ce point n'est pas expliqué dans la culture populaire actuelle. Dans un film, on voit quelqu'un déchirer ses vêtements et se transformer en loup-garou, et on se dit : " Bon, est-ce que les vêtements vont revenir quand tu vas redevenir un homme ou est-ce que tu vas devoir rentrer chez toi tout nu " ? Cela n'est pas expliqué.

Daniel: Une autre chose à dire sur cette histoire est que, bien que nous ne le voyions se transformer en loup qu'une seule fois, il est clairement supposé que c'est quelque chose qui se répète. Et encore une fois, la dernière phrase, "Je refusais de partager à nouveau le pain avec lui", est clairement due au fait qu'il craignait que cela ne se reproduise et qu'il soit mangé par un loup. Il y a la notion que le loup-garou est ce que l'on pourrait appeler une transformation cyclique et non ponctuelle. C'est très important dans les idées modernes du loup-garou.

Kelly : Absolument, et le fait qu'il ait fait pipi autour de ses vêtements suggère qu'il était manifestement conscient de ce qu'il devait faire.

Daniel : Oui, et bien sûr, cela implique aussi que le loup-garou a des pouvoirs magiques. Nous ne pouvons pas tous uriner autour de nos vêtements et les transformer en pierre.

Kelly : Les loups-garous étaient-ils considérés comme négatifs ou étaient-ils vénérés ? Est-ce que c'était une chose positive d'avoir un loup-garou ?

Daniel : Il y a tellement d'interprétations. Déjà dans le monde antique, un certain nombre de références semblent assez neutres, bizarrement. On entend parfois parler de sorciers ou de sorcières se transformant en loups.

Kelly : Donc, ils ne s'agissait pas toujours d'hommes ?

Daniel : Le seul lot de preuves concernant les femmes qui se transforment en loups est lié aux sorcières et cela se limite, je pense que j'ai raison de le dire, à la poésie latine. Principalement de la poésie élégiaque, en fait. Oui, il existe des loups-garous féminins dans le monde antique. Il y a aussi des types ostensiblement bons. Il faut travailler dur pour le reconstituer à partir de références dans Pline et Pausanias. Un type appelé soit Démarque, soit Déménète, fut transformé en loup en Arcadie. L'histoire est racontée de manière si évasive qu'il est difficile de la reconstituer, mais ce qui semble s'être passé, c'est que - c'est du moins ce que je pense - il assistait au sacrifice de Zeus Lycaeus sur le Mont Lycaon et un ennemi, un ennemi personnel, je suppose, a glissé de la chair humaine dans sa part du sacrifice. Le sacrifice animal est partagé équitablement de la manière habituelle, mais une partie de la chair humaine est glissée et il la mange, je suppose, sans le savoir.

Il est tout à fait approprié que le fait de manger de la chair humaine soit considéré comme un moyen de transformer quelqu'un en loup, et ce n'est pas la seule preuve de cela. Après avoir fait cela, il est transformé en loup pendant une période de neuf ans, je crois, et on ne nous dit pas comment il parvient à se retransformer. Je ne sais pas s'il y avait un moyen spécial ou s'il a simplement contracté une malédiction de neuf ans en mangeant la chair. Mais après cela, il devient un vainqueur olympique très distingué, soi-disant, et il n'y a aucune indication forte qu'il était un mauvais bougre. Il semble être un bon gars, et il a certainement fini en bon gars. Donc, vous pouvez avoir le bon loup-garou, et je pense qu'il a été en quelque sorte victime de tromperie. C'est d'ailleurs un thème que l'on retrouve dans les premiers loups-garous médiévaux : ils ont tendance à être victimes de tromperie d'une manière ou d'une autre.

Kelly : C'est intéressant parce que je pense que lorsque l'on pense aux loups-garous de nos jours, on trouve à la fois des bons et des mauvais loups-garous dans les histoires, donc ce n'est jamais très clair. Merci beaucoup de m'avoir rejoint aujourd'hui, c'était un plaisir de discuter avec vous !

Daniel : Merci de m'avoir invité.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Kelly Macquire
Kelly is a graduate from Monash University who has completed her BA (Honours) in Ancient History and Archaeology, focussing on iconography and status in Pylos burials. She has a passion for mythology and the Aegean Bronze Age.

Citer cette ressource

Style APA

Macquire, K. (2021, mai 06). Interview: Le Loup-Garou dans le monde Antique par Daniel Ogden [Interview: The Werewolf in the Ancient World by Daniel Ogden]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1751/interview-le-loup-garou-dans-le-monde-antique-par/

Style Chicago

Macquire, Kelly. "Interview: Le Loup-Garou dans le monde Antique par Daniel Ogden." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 06, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1751/interview-le-loup-garou-dans-le-monde-antique-par/.

Style MLA

Macquire, Kelly. "Interview: Le Loup-Garou dans le monde Antique par Daniel Ogden." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 06 mai 2021. Web. 11 août 2022.

Adhésion