Origine et histoire du système de datation AEC/EC

Collecte de fonds pour traductions

Notre vision : Une éducation à l'Histoire gratuite pour tous, dans le monde entier et dans toutes les langues. C'est un objectif ambitieux, mais cela ne nous empêche pas d'y travailler. Pour y parvenir, nous devons traduire... beaucoup ! Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à avoir un réel impact mondial. Merci beaucoup !
$1353 / $3000

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 mars 2017
X

Texte original en Anglais : The Origin & History of the BCE/CE Dating System

Au cours des dernières années, une critique persistante a été formulée contre l'utilisation du système AEC/EC (Avant l'Époque Commune ou Courante/Ère Commune), plutôt que av. JC/apr. JC (avant Jésus Christ/ après jésus Christ »), dans la datation des événements historiques. Cette désignation, dit-on, n'est rien de plus qu'une tentative de « retirer le Christ du calendrier », conformément aux effets « subversifs » de la rectitude politique. L'utilisation de AEC/EC, affirment les opposants, est offensante pour les chrétiens qui reconnaissent le point de référence du calcul du temps comme étant la naissance de Jésus. De plus, certains affirment que AEC/EC n'a aucun sens parce qu'il se réfère exactement au même événement que av. JC/apr. JC. Ceux qui s'opposent à l'utilisation de la désignation « ère commune » semblent également estimer que l'utilisation de av. JC/apr. JC. est effectivement exigée par la Bible ou véhicule d'une certaine manière une autorité biblique.

Il n'y a pas aucune autorité biblique pour av. JC./apr. JC; ce système de datation fut créé plus de 500 ans après les événements décrits dans le Nouveau Testament chrétien et ne fut accepté que 500 ans plus tard. L'utilisation de AEC/EC est certainement devenue plus courante ces dernières années, mais ce n'est pas une nouvelle invention du «politiquement correct», ni même une nouvelle invention; l'utilisation de «ère commune» à la place de l'apr. JC apparaît pour la première fois en allemand au XVIIe siècle et en anglais au XVIIIe siècle. L'utilisation de cette désignation dans la datation n'a rien à voir avec le fait de vouloir «retirer le Christ du calendrier» mais cela a tout à voir avec ce qui se rapporte à l'exactitude lorsqu'il s'agit d'événements historiques.

Supprimer la pub

Advertisement

Hourglass
Sablier
iStockPhoto.com (Copyright)

Historique de AEC/EC

Le calendrier hébreu, toujours utilisé, est basé sur un concept connu sous le nom d'Anno Mundi (« l'année du monde ») qui date les événements depuis le début de la création de la terre tel que calculé par les Écritures. Les anciennes civilisations telles que la Mésopotamie et l'Égypte ont fondé leurs calendriers sur les règnes des rois ou sur les cycles des saisons fixés par les dieux. En Mésopotamie, par exemple, on pouvait dater un événement comme «cinq ans à compter du règne du roi Shulgi» et, en Égypte, comme « trois ans après la dernière fête Opet de Ramsès qui était le deuxième de ce nom » ou, autrement, « Dans la 10ème année du règne de Ramsès qui triompha à Kadesh ». Cette méthode de datation fut poursuivie par les Romains qui comptaient leurs années selon trois systèmes différents à différentes époques: depuis la fondation de Rome, par les différents consulats, et par les empereurs.

L'utilisation de BCE/CE n'a rien à voir avec LE FAIT DE VOULOIR «retirer le Christ du calendrier» et tout A VOIR AVEC ce qui SE RAPPORTE à la précision historique.

Jules César (100-44 AEC) réforma le calendrier et rebaptisa les mois pendant son règne (49-44 av. JC). Ce calendrier resta en usage, avec des révisions périodiques, jusqu'en 1582, lorsque le pape Grégoire XIII institua le calendrier grégorien encore utilisé aujourd'hui. Les chrétiens utilisaient le calendrier Anno Mundi et le calendrier romain dans les premières années du christianisme. Toutefois, vers 525, un nouveau concept de datation fut introduit par un moine nommé Dionysius Exiguus (vers 470-544) qui servit de base au système de datation ultérieur de av. JC/apr. JC.

Supprimer la pub

Advertisement

Dionysius inventa le concept d'Anno Domini (« dans l'année de notre Seigneur ») dans une tentative de stabiliser la date de la célébration de Pâques. À l'époque où il travaillait sur ce problème, les chrétiens de l'église influente d'Alexandrie dataient des événements du début du règne de l'empereur romain Dioclétien (284) qui persécutait les membres de la nouvelle foi. Dionysius chercha à mettre en accord les églises orientales et occidentales sur le jour où tous les chrétiens célébreraient Pâques.

Resurrection of Christ by Piero della Francesca
La Résurrection du Christ par Piero della Francesca
Piero della Francesca (CC BY-NC-SA)

Cet objectif avait été décidé par Constantin le Grand au Concile de Nicée en 325, mais n'avait pas encore été atteint. À cette fin, Dionysius changea le système de datation des années du système romain et du système alexandrin pour le sien dans lequel son ère actuelle datait de la naissance de Jésus de Nazareth. Son choix éliminait également un autre problème qui le dérangeait: dater les événements du règne d'un empereur qui avait tué tant de chrétiens.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Av. JC/apr. JC et la Bible: La naissance de Jésus

Le seul problème avec ce système de datation était que personne ne savait vraiment quand Jésus de Nazareth était né. Dionysius lui-même ne savait pas quand Jésus était né et son système ne prétend pas dater cet événement avec précision. Il semble être arrivé à ses calculs en s'appuyant sur les Écritures et l'histoire connue de l'époque pour créer un calendrier qui serait acceptable pour les Églises occidentales et orientales de l'époque afin d'harmoniser la célébration de Pâques.

Il n'y a aucune autorité biblique pour le système Av. JC /apr. JC; il fut créé plus de 500 ans après les événements décrits dans le Nouveau Testament chrétien.

Dionysius ne prétendit jamais connaître la date de naissance de Jésus et aucun écrivain plus tard ne le prétendit non plus. Sa réforme du calendrier n'avait pas pour but de dater avec précision la naissance de Jésus de Nazareth; il la fit conformément aux souhaits du pape de l'époque qui voulait réaliser la vision de Constantin. La célébration de la résurrection à Pâques était considérée comme la plus importante de l'Église et Constantin, et ses successeurs, souhaitaient que l'événement fût observé par toutes les églises le même jour. C'était le travail de Dionysius de contribuer à ce que cela se produise et il essaya de le faire en réformant le calendrier; calculer la date de naissance de Jésus était un moyen d'y parvenir, et non une fin en soi.

L'utilisation des quatre évangiles pour déterminer la naissance de Jésus est toutefois problématique puisque l'Évangile de Jean n'est pas d'accord avec les trois autres et que Matthieu, Marc et Luc ne sont pas toujours d'accord les uns avec les autres au sujet des événements significatifs. L'expert Robert R. Cargill explique :

Supprimer la pub

Advertisement

Selon l'Évangile de Matthieu, Jésus est né sous le règne d'Hérode le Grand. Selon de nombreuses sources anciennes, Hérode mourut en 4 av. JC. Si l'Évangile de Matthieu est historiquement exact, cela signifierait que Jésus de Nazareth serait né en ou avant 4 av. JC, ce qui signifie que Jésus serait né 4 avant Jésus-Christ (4 ans avant le Christ) ! Si nous ajoutons à ces 4 années le fait qu'Hérode le Grand n'est pas mort immédiatement après la naissance de Jésus, mais, selon Matthieu, ordonna la mort de tous les enfants âgés de deux ans et moins pour tenter de tuer Jésus, nous pouvons ajouter deux années supplémentaires à la naissance de Jésus, datant sa naissance à approximativement 6 av. JC. Si nous ajoutons aussi l'année zéro manquante, il est fort probable que, selon l'Evangile de Matthieu, Jésus soit né vers 7 av. JC!

Ainsi, le système av. JC/apr. JC est fondamentalement erroné en ce qu'il présente la naissance de Jésus de façon inexacte: à 7 ans près. Cela signifie que le ministère de Jésus n'aurait pas commencé vers l'an 30, mais vers l'an 23. De même, la Pentecôte et l'origine de l'Église chrétienne ne devraient pas être datées de « 33 apr. JC », mais d'environ 26 EC.

Un problème encore plus grand subsiste avec le système av. JC/apr. JC : l'année de naissance de Jésus diffère selon l'Évangile que l'on lit. Alors que l'Évangile de Matthieu déclare au chapitre 2:1 que Jésus est né sous le règne d'Hérode le Grand, l'Évangile de Luc déclare au chapitre 2:1 -2 que Jésus est né lors du premier recensement sous Quirinius, gouverneur de Syrie. Selon des sources anciennes, la date de ce recensement est d'environ 6 EC. Ainsi, la Bible est intérieurement incohérente en ce qui concerne l'année de la naissance de Jésus. (2)

The Gospels
Les évangiles
Kotomi Yamamura (CC BY-NC-SA)

Cependant, l'incohérence biblique ne vint pas à l'esprit de Dionysius pendant qu'il faisait ses calculs. Il n'explique nulle part comment il arriva à ses conclusions concernant la date de naissance de Jésus et ne prétendit jamais l'avoir datée avec précision. Il avait besoin de faire fonctionner le calendrier conformément aux souhaits du pape et il réussit à le faire.

Supprimer la pub

Advertisement

« Le système av. JC/apr. JC est fondamentalement erroné en ce sens qu'il présente la naissance de Jésus de façon inexacte: à 7 ans près », R.R. Cargill.

L'ère commune

Cependant, Dionysius n'est pas responsable des désignations av. JC/apr. JC. Il ne s'intéressait qu'à la datation des événements depuis l'incarnation de Jésus de Nazareth et c'était un autre aspect du problème auquel il était confronté: devait-on dater l'incarnation de Jésus de sa nativité ou de l'annonciation? Dionysius n'explique jamais comment il résolut ce problème. La date réelle de la naissance de Jésus de Nazareth reste aujourd'hui inconnue.

Dans l'œuvre de Dionysius, les événements après l'incarnation de Jésus se produisent dans l' « année du Seigneur » et les événements précédents ne sont pas pris en compte. L'utilisation de av. JC/apr. JC pour distinguer les périodes temporelles arriva plus tard après la publication de L'Histoire ecclésiastique du peuple anglais, en 731 par Bède. Les désignations de av. JC/apr. JC étaient apparues dans des œuvres antérieures, mais le livre de Bède les popularisa et, par la suite, d'autres écrivains suivirent la même voie.

Ce n'était cependant guère une désignation universellement acceptée et ne se généralisera qu'après le règne de Charlemagne (800-814) qui institua le système de normalisation de datation dans toute l'Europe. Cependant, même après les efforts de Charlemagne, l'utilisation du calendrier Anno Domini ne fut pas acceptée par toutes les nations européennes et ne fut certainement pas reconnue dans d'autres parties du monde. Ce n'est qu'au XVe siècle que l'Europe adopta le calendrier Anno Domini qui permettra alors au pape Grégoire XIII de le réformer dans la dernière partie du siècle suivant en 1582.

Supprimer la pub

Advertisement

Au XVIIe siècle, le terme « ère vulgaire » apparut pour la première fois en remplacement d'Anno Domini dans les écrits de l'astronome et mathématicien allemand Johannes Kepler (1571-1630). A cette époque, « vulgaire » ne signifiait pas « rustre » mais « commun » ou « ordinaire » et était utilisé pour désigner des événements précédemment notés comme « dans l'année du Seigneur » ou, simplement, l'époque actuelle. L'expression « ère vulgaire » fut ensuite utilisée par les écrivains de façon interchangeable avec « après le temps du Christ » ou « à l'ère commune » qui finit par être écrite simplement comme « ère commune », puis EC qui donna naissance à AEC pour définir les événements antérieurs à l'ère commune. La première utilisation de « l'ère commune » en anglais date de la publication de 1708 de The History of the Works of the Learned or An Impartial Account of Books Lately Printed in all Parts of Europe with a Particular Relation of the State of Learning in Each Country imprimé pour un certain H. Rhodes à Londres. La phrase figure dans une phrase de la page 513 qui mentionne « le IVe siècle de l'ère commune ».

Les experts non chrétiens, en particulier, adoptèrent la nouvelle désignation parce qu'ils pouvaient maintenant communiquer plus facilement avec la communauté chrétienne.

Les experts non chrétiens, en particulier, adoptèrent les nouvelles désignations parce qu'ils pouvaient maintenant communiquer plus facilement avec la communauté chrétienne. Les savants juifs et islamiques, hindous et bouddhistes pouvaient conserver leur calendrier, mais se référer aux événements utilisant le calendrier grégorien AEC et EC sans compromettre leurs propres croyances sur la divinité de Jésus de Nazareth. Étant donné que les désignations AEC/EC correspondaient au av. JC/apr. JC chrétien, les chrétiens pouvaient correspondre tout aussi clairement. Tout au long des XVIIIe et XIXe siècles, l' «ère commune» fut fréquemment utilisée avec un clin d'œil respectueux au christianisme dans des expressions telles que « l'ère commune du Christ » ou « l'ère commune de l'Incarnation » jusqu'à ce que, à la fin du XXe siècle, elle ne revienne à une « ère commune ».

AEC/EC aujourd'hui

L'utilisation de AEC/EC aujourd'hui n'est donc pas une tentative du « politiquement correct » de retirer Jésus de Nazareth du calendrier, mais a un précédent dans l'histoire. L'usage commença lorsque les gens questionnèrent les connaissances reçues et formèrent leurs propres opinions éclairées sur la façon dont le monde fonctionnait et ce qui constituait ou non des sources fiables. Kepler utilise « l'ère vulgaire » à une époque où de nombreuses institutions et compréhensions étaient remises en question et parmi celles-ci, la façon dont Dionysius était arrivé à ses conclusions concernant la date de naissance de Jésus.

Le système AEC/EC continue d'être utilisé parce qu'il est plus précis que av. JC/apr. JC. Dionysius n'avait aucune compréhension du concept de zéro et Bède non plus. Le calendrier qu'ils utilisèrent pour dater les événements est donc inexact. L'année 1 apr. JC arrivait directement après 1 av. J.-C. sans point de départ pour la nouvelle chronologie des événements. Le système av. JC/apr. JC, à partir de Dionysius, a été informé par la théologie chrétienne qui tenait pour acquis que quelqu'un (Dionysius) connaissait réellement la date de naissance de Jésus de Nazareth. Pour dater un événement présent d'un événement passé, il faut savoir quand cet événement passé s'est produit. On peut dire qu'on a vingt ans seulement si l'on sait avec certitude qu'on est né il y a vingt ans à une certaine date. Dater des événements à partir d'un point incertain est inexact car on fait une déclaration fausse basée sur une fausse hypothèse.

Lorsque les gens commencèrent à se demander comment Dionysius était arrivé à la date de naissance de Jésus, ou s'il avait raison, plus de 1000 ans s'étaient écoulés et beaucoup d'Histoire avait été enregistrée. Comme il n'y avait aucun moyen de défaire le système de datation de Dionysius, l'affirmation selon laquelle les événements étaient datés de la naissance de Jésus fut modifiée pour revendiquer un événement survenant un certain nombre d'années après la date que la tradition chrétienne considère comme celle de la naissance Jésus de Nazareth. Cela est plus exact en ce sens qu'on ne présente pas une revendication qu'on ne peut pas soutenir. Bien que ce système de datation se réfère au même événement, il le fait simplement par nécessité parce que le système de Dionysius fut accepté et utilisé depuis si longtemps dans les œuvres écrites. Ce système de datation, tout comme av. JC/apr. JC, n'a pas non plus d'année zéro mais n'en a pas besoin car il ne prétend pas dater l'histoire d'un événement spécifique.

En plus d'être plus précis, AEC/EC est inclusif. L'utilisation de av. JC./apr. JC relégue tout événement avant et depuis la naissance de Jésus de Nazareth subordonné à la compréhension chrétienne de qui il était. Pour les chrétiens, Jésus est le Christ, le fils de Dieu, le Messie. Le calendrier « compte à rebours » jusqu'à la naissance de Jésus et procède ensuite à compter à partir de lui. Pour un chrétien, cela peut sembler un simple bon sens et la façon dont le monde fonctionne, mais pas pour quelqu'un en dehors de cette tradition. Les personnes de cultures et de systèmes de croyance différents devraient pouvoir accéder à l'histoire et en discuter sans la dater selon la croyance chrétienne en Jésus comme fils de Dieu et Messie.

C'est pour ces raisons que World History Encyclopedia, suivant les directives scientifiques standard du XXIe siècle, utilise la désignation AEC/EC au lieu de av. JC/apr. JC. L'encyclopédie a un public international de lecteurs qui embrassent de multiples religions et reconnaissent de nombreux systèmes de croyance différents. Par conséquent, World History Encyclopedia a adopté la désignation AEC/EC dans le but d'être précis, d'adhérer aux principes savants, d'être inclusif et accueillant pour tous.

(note du traducteur: certaines langues ne permettent pas encore l'utilisation de ce système de calcul.)

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2017, mars 27). Origine et histoire du système de datation AEC/EC [The Origin & History of the BCE/CE Dating System]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1041/origine-et-histoire-du-systeme-de-datation-aecec/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Origine et histoire du système de datation AEC/EC." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 27, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-1041/origine-et-histoire-du-systeme-de-datation-aecec/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Origine et histoire du système de datation AEC/EC." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 mars 2017. Web. 02 déc. 2021.

Adhésion