Les carreaux persans Haft Rang (de sept couleurs)

Définition

Pegah Eidipour
de , traduit par Nancy Na
publié le 07 janvier 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Reciting Poetry in a Garden (by Metropolitan Museum of Art, Copyright)
Récitation de poèmes dans un jardin
Metropolitan Museum of Art (Copyright)

Les carreaux persans Haft Rang, également connus comme les carreaux de sept couleurs, sont des carreaux émaillés hautement décoratifs utilisés pour l'ornementation des extérieurs et des intérieurs des bâtiments laïcs et religieux. Ces carreaux furent d'abord mis en avant à partir du XVe siècle et les artistes les décoraient fréquemment avec des motifs peints représentant des plantes, des oiseaux, des gens et de la calligraphie.

Anciens carreaux persans

L'un des types de décoration les plus répandus et importants dans l'architecture persane est le carrelage qui conférait une caractéristique esthétique unique et charmante aux bâtiments de la région tout au long de l'histoire. Les exemples les plus anciens de cette méthode en Perse remontent au XIIIe siècle avant notre ère dans le Khouzistan, où des briques émaillées furent utilisées pour orner les murs de Chogha Zanbil, un ancien complexe de temples élamites près de Suse. La même technique fut également utilisée pendant l'Empire achéménide dans les palais de Suse et de Persépolis, dont une partie peut être vue dans deux frises connues sous le nom de frise des Lions et Archers. C'est dans la période islamique que le carrelage persan atteignit son plein potentiel et les artistes commencèrent à explorer des méthodes et modèles divers pour élever cet art à son apogée. En conservant les pratiques anciennes de l'ère préislamique, les artistes modifièrent les formes et l'épaisseur des carreaux, ainsi que les motifs décoratifs. Les carreaux devinrent relativement plus minces, car maintenant on les utilisait pour recouvrir des surfaces construites avec des briques cuites plutôt que des briques crues, et concernant les formes, on peut voir que les formes plus rectangulaires étaient désormais accompagnées de formes plus complexes telles que des étoiles à quatre et huit pointes. Comme le note Arthur Upham Pope :

Supprimer la pub
Advertisement

Le développement des carreaux colorés est l'accomplissement persan le plus important en l'ornement architectural. (Pope, 2021, p43)

On peut observer un lien étroit entre la poterie persane et les techniques du carrelage qui, selon les demandes différentes des patrons, changeront au cours du temps. L'un des types de carreaux persans le plus connu est Haft Rang (sept couleurs).

Développement

Avec la nouvelle technique de carreaux haft rang, l'artiste pouvait finalement peindre directement sur le carreau.

À la fin des XVe et XVIe siècles, pendant les dynasties timouride et safavide, une nouvelle technique de carrelage remplaça la technique fréquemment utilisée de la faïence mosaïque qui s'était développée progressivement à partir de la technique ancienne de briques colorées et émaillées. La faïence mosaïque était créée en suivant une série d'étapes consistant à concevoir un motif à l'échelle exacte, spécifier et cuire les couleurs séparément, et couper les carreaux en quantités petites qui seraient ensuite rangées selon les dessins et enfin recouvertes de plâtre pour maintenir la pièce ensemble. À cause du temps et de la dépense dont on avait besoin pour orner les bâtiments avec la faïence mosaïque, une nouvelle technique, moins chère et plus rapide, fut développée: les carreaux Haft Rang. Avec cela, il n'y avait plus besoin ni de créer le motif sur des pièces de carreaux coupés, ni de le dessiner à l'échelle exacte en préparation, car maintenant l'artiste pouvait peindre directement sur le carreau à proprement parler. Il faut mentionner que les carreaux Haft Rang étaient plus susceptibles de se détériorer au cours du temps que la faïence mosaïque, parce qu'ils étaient plâtrés directement sur les murs. Cette technique dura jusqu'à la dynastie Kadjar (1789-1925) mais disparut peu à peu pendant les dernières années de cette période.

Supprimer la pub
Advertisement

Persian Archers
Archers Perses
mshamma (CC BY)

Caractéristiques

Comme on a dit, les carreaux Haft Rang étaient moins chers et prenaient moins du temps à créer. Une des raisons pour cette efficacité était qu'au lieu de petits carreaux dans la technique de la faïence mosaïque, les carreaux étaient maintenant divisés en carrés de différentes tailles qui formeraient ensemble une pièce plus grande et couvriraient une surface beaucoup plus vaste. Une autre raison était que, tandis que dans la technique de la faïence mosaïque, chaque couleur était cuite individuellement, les carreaux Haft Rang donnaient à l'artiste la possibilité de cuire toutes les couleurs en même temps, chaque couleur séparée de ses couleurs adjacentes avec un contour de manganèse pour éviter tout mélange. Cependant, cette approche avait également ses inconvénients; puisque chaque couleur nécessitait originalement un point de cuisson spécifique pour atteindre sa consistance la plus vive et la plus brillante, cette technique diminuait la richesse des couleurs en les cuisant toutes à la même température. Ceci dit, on gagnait beaucoup de temps dans le processus de leur réalisation, ce qui était l'objectif principal. Certaines sources croient que l'une des raisons du développement des carreaux Haft Rang et du besoin d'efficacité en temps et dépenses était le projet de décoration de la Grande Mosquée Abbasi à Ispahan qui exigeait de couvrir une vaste surface avec des carreaux en un temps assez court qui n'était tout simplement pas possible avec la technique de la faïence mosaïque, incitant ainsi les artistes à développer cette nouvelle technique.


Les figures animales et humaines étaient généralement réservées pour la décoration des bâtiments laïques.

Dans la technique de Haft Rang, la possibilité de cuire toutes les couleurs au même temps, de dessiner directement sur le carreau lui-même, ainsi que la surface plus large du carreau permettaient aux artistes d'explorer divers motifs et dessins avec des niveaux de détail et de précision plus élevés, comme l'illustration des figures humaines. Il n'était pas possible d'exécuter ce degré de précision avec la technique de la faïence mosaïque. Selon l'usage du bâtiment, qu'il soit laïque ou religieux, les motifs variaient des figures de feuillages et d'animaux à des belles pièces de calligraphie. Alors que les motifs de feuillages et les calligraphies auraient pu être utilisés dans les décorations des édifices laïques et religieux, les figures animales et humaines étaient généralement réservées pour la décoration des bâtiments laïques.

Supprimer la pub
Advertisement

Les plantes symboliques et formes naturelles utilisées dès les temps préhistoriques exprimaient la fertilité et l'abondance... l'alphabet arabe était développé par les persans en une variété incroyable des formes belles qui étaient incorporées dans chaque partie des mosquées que le bâtiment devienne virtuellement la parole de Dieu. (Pope, Persian Architecture, 134)

Comme on l'a mentionné, les motifs utilisés pour décorer les carreaux Haft Rang étaient divers, certains avaient même leur origine dans les temps préislamiques, comme la plante et les formes naturelles qui exprimaient la fertilité et l'abondance. L'une des raisons pour un tel symbolisme était leur caractère répétitif, donnant aux artistes la possibilité d'étendre les motifs infiniment. D'autre part, les dessins calligraphiques furent développés pendant la période islamique lorsque l'alphabet fut transformé en de belles formes par des artistes persans. Qu'ils aient été utilisés en conjonction avec d'autres motifs ou en tant que motifs séparés, ils étaient en parfaite harmonie avec les motifs et les formes naturels.

Persian Tiles Showing Iris Plants
Iris sur des carreaux persans
Aga Khan Museum (CC BY-NC)

Bien que le nom de la technique soit Haft Rang, cela ne signifie pas nécessairement que toutes les sept couleurs étaient utilisées sur chaque carreau ou même dans la composition entière, même si c'était le cas parfois. Dans quelques exemples de carreaux Haft Rang, l'artiste n'utilisait que deux couleurs pour le dessin, comme les belles pièces de la calligraphie blanche contre un fond bleu cobalt, représentant la beauté dans la simplicité. Des couleurs principales utilisées dans cette technique sont le noir, le blanc, le turquoise, le jaune, le rose et le bleu cobalt.

Des exemples bien connus

Construite à la fin du XIXe siècle sous la dynastie Kadjar, Nassir-ol-Molk est sans doute l'une des mosquées les plus connues d'Iran grâce à ses caractéristiques esthétiques et décoratives uniques. Située à Chiraz, l'une des raisons pour lesquelles la mosquée Nassir-ol-Molk attire tant de visiteurs tout au long de l'année est ses vitraux colorés, ornant l'intérieur de la mosquée avec des teintes de couleurs charmantes, donnant à l'espace un sens spirituel et surnaturel. Une autre raison pour la popularité de la mosquée est son carrelage intérieur. Décorée des carreaux Haft Rang de couleur rose principalement, Nassir-ol-Molk est également connue sous le nom de «mosquée rose». On peut aussi voir les carreaux Haft Rang à l'extérieur, décorant les murs de la cour de la mosquée avec des couleurs comme le bleu, le rose et le jaune.

Supprimer la pub
Advertisement

Les carreaux Haft Rang de Chiraz se distinguent particulièrement des autres régions d'Iran à cause de leur émaillage unique ainsi que de l'utilisation abondante du motif Gol o Morgh (fleur et oiseau) aux couleurs vives, en particulier les roses. Les autres bâtiments de Chiraz également décorés de carreaux Haft Rang sont le jardin Afif-Abad (le jardin Gulshan), la Maison Qavam (Narenjestan-e Ghavam) et la mosquée Vakil.

Nasir al-Mulk Mosque, Iran
Mosquée Nasir al-Molk, Chiraz, Iran
Herbert karim masihi (CC BY-NC-SA)

Un autre monument connu pour sa décoration de carrelage Haft Rang est la Grande Mosquée Abbasi, construite sous la dynastie safavide, à l'ordre du Shah Abbas Ier (également connu sous le nom de Shah Abbas le Grand (r. de 1588 à 1629). Le shah demanda que la construction de la mosquée soit complétée avant sa mort, donc les artistes et les architectes proposèrent des moyens pour accélérer le processus. L'un de ces moyens, comme on l'a déjà mentionné, était de remplacer la technique de la faïence mosaïque avec les carreaux Haft Rang afin de réduire le temps utilisé pour la décoration des bâtiments avec des surfaces vastes, faisant la Grande Mosquée Abbasi l'un des exemples les plus subtils du carrelage Haft Rang.

Conclusion

Tout au long de son histoire, la Perse demeura l'un des centres les plus importants de développement et d'évolution du carrelage, au point que les décorations des carreaux devinrent une partie inséparable et une caractéristique importante de son architecture. Des briques émaillées à la faïence mosaïque, au lustre et aux carreaux à sept couleurs, les persans jouèrent un rôle important dans la création de plusieurs techniques de carrelage les plus fréquemment utilisées aujourd'hui.

Supprimer la pub
Advertisement

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Nancy Na
Passionnée d'histoire et écrivaine amatrice avec un amour particulier pour le monde antique et médiéval.

Auteur

Pegah Eidipour
Passionnée de l'art et de l'histoire, Pegah a obtenu son BFA de l'Université d'Art de Téhéran et son MA en histoire de l'art de l'Université de l'Académie de l'art de San Francisco. Elle se concentre principalement sur l'art, l'histoire et la philosophie du Moyen-Orient.

Citer cette ressource

Style APA

Eidipour, P. (2022, janvier 07). Les carreaux persans Haft Rang (de sept couleurs) [Persian Seven-Colored Tiles]. (N. Na, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20379/les-carreaux-persans-haft-rang-de-sept-couleurs/

Style Chicago

Eidipour, Pegah. "Les carreaux persans Haft Rang (de sept couleurs)." Traduit par Nancy Na. World History Encyclopedia. modifié le janvier 07, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20379/les-carreaux-persans-haft-rang-de-sept-couleurs/.

Style MLA

Eidipour, Pegah. "Les carreaux persans Haft Rang (de sept couleurs)." Traduit par Nancy Na. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 07 janv. 2022. Web. 29 févr. 2024.

Adhésion