Le Mont-Saint-Michel

Collecte de fonds pour traductions

Notre vision : Une éducation à l'Histoire gratuite pour tous, dans le monde entier et dans toutes les langues. C'est un objectif ambitieux, mais cela ne nous empêche pas d'y travailler. Pour y parvenir, nous devons traduire... beaucoup ! Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à avoir un réel impact mondial. Merci beaucoup !
$2052 / $3000

Définition

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 04 octobre 2018
X

Texte original en Anglais : Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Mont-Saint-Michel
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Le Mont-Saint-Michel est le nom d'une île de marées située au large des côtes de Normandie et de Bretagne, près de l'embouchure du fleuve Couesnon et de la ville d'Avranches en France. Alors que l'île du Mont-Saint-Michel a une valeur culturelle, religieuse et stratégique depuis que les Mérovingiens prirent le pouvoir sur la région, le Mont-Saint-Michel est universellement reconnu aujourd'hui comme le site d'une belle abbaye bénédictine de style gothique, qui fut construite à partir du 11e siècle et dédiée à l'Archange St. Michel. Justement appelée la « merveille de l'Ouest », le Mont-Saint-Michel et sa baie ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979, et l'abbaye de l'île est l'un des sites les plus populaires de France avec plus de 3 millions de visiteurs par an.

Géographie et histoire ancienne

L'île du Mont-Saint-Michel est située à 1 km de la côte nord-ouest de la France et elle est située à 66 km au nord de Rennes et à 52 km à l'est de St. Malo. Le Mont-Saint-Michel couvre une superficie de seulement 7 ha (17 acres) et la circonférence de l'île couvre quelque 960 m tandis que son point le plus haut est 92 m au-dessus du niveau de la mer. Le Mont-Saint-Michel est une île de marée, ce qui signifie qu'elle était autrefois reliée au continent français. Les marées du Mont-Saint-Michel sont parmi les plus dramatiques d'Europe - elles peuvent varier jusqu'à 15 m selon la période de l'année et les conditions météorologiques dominantes. Au Moyen-Âge, les pèlerins devaient traverser 7 kilomètres d'eau pour atteindre l'île, qui était située bien 5 kilomètres plus loin dans la Manche qu'elle ne l'est aujourd'hui. La traversée elle-même pouvait être une entreprise mortelle car il fallait attendre la marée basse, et seulement alors les pèlerins pouvaient traverser la boue pour atteindre le Mont-Saint-Michel. (En 1318 EC, 30 pèlerins moururent en tentant de rejoindre le Mont-Saint-Michel, et de nos jours, les sauvetages organisés pour les touristes et autres pèlerins restent alarmants.)

Supprimer la pub

Advertisement

CERTAINES TRADITIONS ATTESTENT QU'AVANT ST. AUBERT, DES MOINES IRLANDAIS OU GALLOIS AURAIENT ÉTABLI UN PETIT ERMITAGE SUR L'ÎLE VERS LE 6e SIÈCLE EC.

L'histoire primitive de l'île est enveloppée dans les brumes du mystère, mais on sait que l'île était connue sous le nom de Mont Tombe (Latin : tumba). Au Moyen Age, les fidèles croyaient que St. Aubert d'Avranches (d. 720 EC) fut le premier à ériger un sanctuaire chrétien sur le Mont Tombe et à le dédier à l'Archange St. Michel. La légende raconte que saint Aubert, alors évêque d'Avranches, eut une vision dans laquelle il vit l'Archange Michel. Dans sa vision, l'Archange lui dit de superviser la construction d'un petit oratoire sur une île près de l'embouchure de la rivière Couesnon. L'archange continua d'apparaître à Saint-Aubert jusqu'à ce qu'il promit de construire cet oratoire. D'autres traditions attestent qu'avant St. Aubert, des moines irlandais ou gallois auraient établi un petit ermitage sur l'île vers le 6e siècle EC.

La preuve historique du Mont-Saint-Michel, cependant, est seulement apparente à partir du milieu du 9e siècle EC. Il est mentionné dans diverses œuvres hagiographiques comme lieu populaire auprès des pèlerins, et le récit de sa fondation se trouve dans le "Revelatio ecclesiae sancti Michaelis." La date de fondation du Mont-Saint-Michel - 708 EC - provient de chroniques écrites au Mont-Saint-Michel dans les années 1100 EC, et il n'y a aucune preuve formelle qui atteste de sa création par St. Aubert non plus. Il est probable que le Mont-Saint-Michel ait fonctionné principalement comme monastère breton au début du Moyen Age jusqu'à ce qu'aux alentours du 11ème siècle EC, il ne tomba sous le contrôle des Normands. Curieusement, le Mont-Saint-Michel n'apparaît dans les chartes normandes qu'en 1009 EC. Cela porte encore une fois à croire qu'il y avait une influence forte et durable du duché de Bretagne voisin exercée sur la communauté religieuse du Mont-Saint-Michel.

Supprimer la pub

Advertisement

La domination normande du Mont-Saint-Michel commença en 966 EC quand Lothaire Ier de France (r. 954-986 EC) ordonna de rédiger une charte du Mont-Saint-Michel, précisant les intérêts et la domination des normands en établissant une communauté bénédictine sur l'île. Les moines bénédictins, sous le regard attentif de Richard Ier (r. 942-996 EC), duc de Normandie, ont bien géré leur monastère, stimulant la croissance du Mont-Saint-Michel comme centre majeur de pèlerinage et aussi comme lieu de commerce. Les moines bénédictins produisirent un grand nombre de manuscrits et de livres sur l'île, qui donna ainsi au Mont-Saint-Michel son surnom de "ville des livres." Au cours du 11ème siècle EC, les seigneurs normands (et après 1066 EC les rois d'Angleterre) commencèrent à voir le Mont-Saint-Michel comme un lieu de culte ainsi qu'une forteresse stratégique en raison de la rivalité accrue avec la France capétienne. Le Mont-Saint-Michel abrita une garnison militaire qui fut mise à la disposition de son abbé et des rois d'Angleterre Normand et Plantagenet.

LE ROI LOUIS IX (R. 1226-1270 EC) VISITA L'ABBAYE ET LUI FIT DON DE NOMBREUX CADEAUX ROYAUX ET ORDONNA LA RÉNOVATION DE SES MURS DE DÉFENSE ET D'AUTRES STRUCTURES MILITAIRES.

La renommée et la prospérité du Mont-Saint-Michel ne cessèrent de croître du 11e au 15e siècle, lorsque les Normands établirent une église abbatiale romane à la fin du 11e siècle et l'agrandirent plus tard au 12e siècle. Bien que le Mont-Saint-Michel ait subi de lourds dégâts à la suite d'un siège couronné de succès des troupes de Philippe II de France (r. 1180-1222 EC) en 1203 EC quand il confisqua la Normandie à l'Angleterre, son mécénat généreux y facilita la construction d'un beau monastère connu sous le nom "La Merveille". Ce bâtiment est peut-être le plus beau du Mont-Saint-Michel car c'est un véritable chef-d'œuvre de génie et d'art normand-gothique tardif. (Il se compose de deux bâtiments de trois étages, un réfectoire et un immense cloître.) Le roi Louis IX (r. 1226-1270 EC) visita l'abbaye et lui fit don de nombreux cadeaux royaux et ordonna la rénovation de ses murs défensifs et d'autres structures militaires.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Histoire récente

Pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453 EC) entre l'Angleterre et la France, les Anglais assiégèrent et bloquèrent trois fois le Mont-Saint-Michel. Les Français avaient construit des murs solides au 13e siècle qui lui permettraient de résister 30 ans à un siège des Anglais. L'abbaye résista aux privations découlant des sièges, et le Mont-Saint-Michel fut la seule partie de l'ouest et du nord de la France à éviter l'occupation anglaise pendant la guerre de Cent Ans. Après la guerre de Cent Ans, les abbés de Mont-Saint- Michel devinrent des abbés commendataires en 1442 EC, et ils tenaient l'abbaye "en commendam", puisant dans les ressources et les revenus du Mont-Saint-Michel, mais n'ayant aucune autorité sur les moines bénédictins en termes de règles et de règlements. Le Mont-Saint-Michel entra ainsi dans une période de relatif déclin qui se poursuivit au cours des guerres de religion françaises (1562-1598). Gabriel, comte de Montgomery (1530-1574) assiégea le Mont-Saint-Michel, mais fut battu. L'abbaye ne tomba jamais sous le contrôle des huguenots et fut ainsi épargnée des ravages de l'iconoclasme protestant.

La popularité du Mont-Saint-Michel devint de plus en plus désastreuse au 18e siècle; il n'y avait que sept moines en résidence lorsque l'abbaye fut dissoute pendant la Révolution française (1789-1799). Napoléon Ier (r. 1804-1815 EC) ordonna que le Mont-Saint-Michel devienne une prison, et il en fut ainsi jusqu'aux années 1860 EC. Les travaux de restauration commencèrent sérieusement en 1874 EC, et le culte catholique retourna sur l'île en 1922 EC. L'abbaye fut rendue à l'ordre bénédictin en 1966 EC pour marquer les 1 000 ans de sa création, et le Mont-Saint-Michel et sa baie sont devenus un site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979 EC. Un nouveau pont a remplacé un ancien pont-jetée pour mieux s'adapter au rythme naturel des marées et à la rivière Couesnon.

Architecture de l'abbaye

L'église abbatiale du Mont-Saint-Michel comprend une nef romane du 11e-12e siècle EC ainsi qu'un chœur construit en style gothique français au cours des 15e et 16e siècles. Une statue de St. Michel Archange se trouve au sommet de la flèche de l'Abbaye à environ 91 m de hauteur, et l'église de l'Abbaye est située au-dessus de trois cryptes qui datent soit de l'époque mérovingienne ou carolingienne. Grâce aux efforts de Philippe II et de Louis IX de France, les murs défensifs et extérieurs du Mont-Saint-Michel offrent des vues remarquables sur les côtés sud et est du mont. Sur l'île du Mont-Saint-Michel se trouvent également le réfectoire, le cloître luxueux et les ruelles médiévales sinueuses.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2018, octobre 04). Le Mont-Saint-Michel [Mont-Saint-Michel]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17318/le-mont-saint-michel/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Le Mont-Saint-Michel." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 04, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17318/le-mont-saint-michel/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Le Mont-Saint-Michel." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 04 oct. 2018. Web. 08 déc. 2021.

Adhésion