Monastère de Gherart

Définition

James Blake Wiener
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 avril 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Geghard Monastery in Armenia (by James Blake Wiener, CC BY-NC-SA)
Monastère de Gherart en Arménie
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Le monastère de Gherart (ou Geghard, en arménien: Geghardavank ou "monastère de la lance") est un monastère médiéval situé dans la province arménienne de Kotayk, au cœur de la vallée de l'Azat, qui fut construit directement à partir d'une montagne adjacente. Le Gherart est réputé dans toute l'Arménie pour son art et son architecture médiévaux, et les traditions locales associent le site à saint Grégoire l'Illuminateur (257 - 331 de notre ère) qui vint dans la région pour fonder une petite chapelle chrétienne au IVe siècle. Le nom de Gherart atteste de la présence ancienne d'une lance qui aurait transpercé le corps de Jésus-Christ lors de sa crucifixion. Elle est aujourd'hui conservée à la cathédrale d'Echmiadzin, à Vagharshapat, en Arménie. Le complexe a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000.

Histoire et géographie

Le monastère de Gherart est entouré de hautes falaises le long de la rivière Azat, et le monastère n'est pas très éloigné de la plaine stratégique de l'Ararat. Situé à 30 km d'Erevan, le Gherart est assez proche du temple de Garni - le seul temple païen qui subsiste en Arménie - qui se trouve à seulement 11 km en aval de la rivière Azat. Le monastère n'est pas non plus très loin de l'ancienne capitale arménienne d'Artashat et de la forteresse médiévale de Kakavaberd. Il est probable que les environs du monastère aient été habités à l'époque préhistorique, notamment par les Urartiens entre le VIIIe et le VIe siècle avant notre ère. À l'époque païenne, les habitants de la région vénéraient une source qui émergeait de la grotte qui fait aujourd'hui partie du monastère. C'est pour cette raison que le Gherart est parfois appelé "Ayvirank", ce qui signifie en arménien "monastère de la grotte".

Supprimer la pub
Advertisement

Geghard Monastery Cut from Rock
Monastère de Gherart taillé dans la pierre
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Au fil du temps, Ayvirank est passé du statut de petite chapelle à celui de communauté monastique. Le monastère est attesté par les historiens arméniens de l'Antiquité et du début du Moyen Âge, bien que les vestiges d'Ayvirank n'aient pas traversé les âges. Aux VIIIe et IXe siècles, les envahisseurs arabes pillèrent Ayvirank, détruisant des manuscrits et des bibliothèques uniques, et brûlant les multiples édifices religieux qui composaient le monastère. Bien qu'Ayvirank ait été ruiné, un nouveau monastère fut reconstruit à sa place: le monastère du Gherart.

Des inscriptions dans le complexe indiquent que la construction de l'église principale du Gherart - Katoghike - s'acheva vers l'an 1215. Cette église avait été commandée sous le patronage de deux princes arméniens: Zakharia et Ivan. Il convient toutefois de noter que les inscriptions les plus anciennes du complexe se trouvent dans la petite chapelle Saint-Grégoire et qu'elles datent des années 1170. Lorsque la reine Tamar (r. de 1184 à 1213) reconquit une grande partie de l'Arménie sur les Turcs seldjoukides et d'autres tribus turques à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, elle contribua à stimuler un bref âge d'or de splendeur artistique et de production culturelle tant en Arménie qu'en Géorgie. Le Gherart prospèra ainsi entre 1200 et 1400, époque à laquelle elle était une destination populaire pour les chrétiens arméniens et géorgiens. Mkhitar Ayrivanetsi et Simeon Ayrivanetsi - des historiens arméniens qui furent les pionniers de techniques novatrices dans l'art des manuscrits arméniens - vécurent et travaillèrent au Gherart au XIIIe siècle. Le Gherart était appelé le "monastère des sept églises et le monastère des quarante autels" pendant son apogée médiévale.

Supprimer la pub
Advertisement
LE Gherart était appelé le "monastère des sept églises et le monastère des quarante autels" pendant son apogée médiévale.

Les pèlerins venaient au Gherart principalement pour voir la lance sacrée qui avait touché le Christ et qui avait été apportée dans le Caucase par l'apôtre Jude (alias Judas, mort en 70 de notre ère). Il est généralement identifié à Thaddée et parfois appelé "Judas Thaddée" dans les textes chrétiens. Pendant 500 ans, cette lance fut visible au monastère. D'autres reliques attribuées aux apôtres Jean et André entrèrent dans le trésor du Gherart au XIIe siècle de notre ère, et elles étaient tout aussi vénérées et respectées. Les nobles géorgiens et arméniens, ainsi que les princes proshyans, soutinrent le Gherart, faisant don d'immenses richesses et de sommes d'argent au monastère. Au fur et à mesure que le Gherart s'enrichissait, il commença à fonctionner en tant que centre ecclésiastique et culturel avec un scriptorium, plusieurs écoles et une bibliothèque. D'autres structures religieuses furent construites au 13e siècle, et d'autres structures d'habitation et économiques furent construites au 17e siècle, ces dernières étant aujourd'hui en ruine.

Art et architecture

Le Gherart est construit dans la roche en forme de croix à bras égaux. Plus de 20 bâtiments ont été taillés directement dans le flanc des montagnes, et ces structures comprennent des tombes, des chapelles, des sacristies et des églises. Plus précisément, le Gherart se compose d'églises orientale et occidentale taillées dans le roc, d'un ensemble de tombes appartenant aux princes Proshyan, de la tombe et de la chapelle des généraux Papak et Ruzukan (les généraux qui capturèrent le Gherart pour la reine Tamar de Géorgie), d'une cathédrale et d'un narthex adjacent. On trouve également d'anciennes cellules monastiques et d'innombrables khachkars (stèles commémoratives avec une croix) autour du Gherart.

Supprimer la pub
Advertisement

Three Khachkars at Geghard Monastery in Armenia
Trois Khachkars au monastère de Gherart en Arménie
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

L'église principale, Katoghike, présente un plan cruciforme, typique de l'architecture arménienne médiévale. Un mur de défense, datant des 12e et 13e siècles, entoure et protège la zone au sud, à l'est et à l'ouest du monastère, tandis que les falaises et les montagnes protègent la zone au nord. L'intérieur des bâtiments du Gherart est orné de décorations. Nombre d'entre eux présentent des sculptures d'animaux sauvages, de fleurs et d'autres végétaux, ainsi que des motifs géométriques complexes en haut-relief. Parmi les sculptures les plus élaborées, celle d'un lion attaquant un bœuf symbolise l'autorité et la générosité des princes Proshyan. Sur les murs intérieurs du Gherart, de nombreuses inscriptions mentionnent les noms des mécènes et de ceux qui ont fait des dons à des églises ou chapelles particulières.

Le Gherart représente l'apogée de l'art et de l'architecture arméniens médiévaux. Sa situation naturelle exceptionnelle, son architecture novatrice et son riche décor ont grandement influencé la trajectoire et le cours de l'architecture médiévale en Arménie.

This article was made possible with generous support from the National Association for Armenian Studies and Research and the Knights of Vartan Fund for Armenian Studies.

Supprimer la pub
Advertisement

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

James Blake Wiener
James est un écrivain et ancien Professeur d'Histoire. Il est titulaire d'une Maîtrise en Histoire du monde avec un intérêt particulier pour les échanges interculturels et l'histoire du monde. Il est cofondateur de Ancient History Encyclopedia et en était auparavant le Directeur de la Communication.

Citer cette ressource

Style APA

Wiener, J. B. (2018, avril 27). Monastère de Gherart [Geghard]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16932/monastere-de-gherart/

Style Chicago

Wiener, James Blake. "Monastère de Gherart." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 27, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-16932/monastere-de-gherart/.

Style MLA

Wiener, James Blake. "Monastère de Gherart." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 avril 2018. Web. 15 avril 2024.

Adhésion