Yaxchilan

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 09 février 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, portugais, espagnol
Yaxchilan, Structure 33 (by Dennis Jarvis, CC BY-SA)
Yachilan, Structure 3
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Yaxchilan, située sur les rives de la rivière Usumacinta dans la péninsule du Yucatán au Mexique, était un important centre maya de la fin de l'ère classique. Les Mayas datent la fondation de leur ville à 320 de notre ère, mais Yaxchilan prospéra entre 580 et 800 de notre ère, profitant du commerce via la rivière Usumacinta et faisant le commerce de la résine de copal et des teintures traitées à partir du bois du Brésil. Des vestiges de piliers en pierre suggèrent que le site possédait autrefois un pont ou une barrière de péage. Impressionnant par son architecture et sa sculpture, le site présente des preuves de guerre avant son effondrement au 9e siècle.

Malheureusement, les bâtiments de Yaxchilan furent endommagés et érodés par les inondations au cours des siècles. Cependant, plus loin de la rivière se trouvent plusieurs petites collines sur les côtés ouest et est sur lesquelles des plateformes et des terrasses avaient été construites. Une grande partie de l'architecture qui subsiste est de style Petén, comme on peut le voir sur des sites tels que Tikal, et le contact entre les deux sites est établi par des intermariages royaux. En outre, les entrées multiples étroites et les peignes de toit ornés rappellent Palenque.

Supprimer la pub
Advertisement
Yaxchilan est remarquable pour ses sculptures, tant sur des stèles isolées que sur des bâtiments, notamment des linteaux.

L'un des bâtiments les plus impressionnants de style Petén est la structure symétrique 33, construite vers 750, à laquelle on accède par une double plate-forme avec des escaliers et dont le toit peigne est soutenu par des contreforts intérieurs. La structure fut construite en l'honneur de Oiseau-Jaguar, souverain de Yaxchilan du milieu du VIIIe siècle (752-768), dont l'effigie apparaît dans des décorations en stuc au centre du toit de l'édifice. Devant le bâtiment se trouve une stalactite sculptée qui représente une grotte sacrée. Oiseau-Jaguar poursuivit l'expansion de Yaxchilan et fir construire pas moins de onze autres bâtiments et 33 monuments.

Yaxchilan est également remarquable pour ses sculptures, tant sur des stèles isolées que sur des bâtiments, en particulier des linteaux où les scènes ne peuvent être vues que d'en bas. Les premières figures sont représentées de face et sont relativement banales, mais à partir du milieu du VIIIe siècle, les figures sont représentées de profil et les motifs deviennent plus dynamiques, souvent encadrés par des glyphes mayas. La stèle 11 montre deux personnages debout en costume sur le devant, signifiant probablement l'accession du souverain Oiseau-Jaguar aux côtés de son père et, dans un style tout à fait différent, le revers montre à nouveau Oiseau-Jaguar, cette fois représenté comme le dieu Chac, attaquant trois victimes agenouillées avec son sceptre.

Supprimer la pub
Advertisement

Carved Lintel, Yaxchilan
Linteau sculpté, Yaxchilan
Dennis Jarvis (CC BY-SA)

Les scènes sur les linteaux en pierre calcaire, sculptées en haut-relief, représentent généralement des rituels tels qu'un adorateur tirant du sang de sa langue en présence d'un prêtre et Oiseau-Jaguar se tenant au-dessus d'un captif agenouillé. Une autre scène marquante, provenant du temple 23, montre une créature serpent géante à deux têtes, de la bouche de laquelle sortent un guerrier et le dieu de la guerre et de la pluie Tlaloc, qui dominent tous deux une adoratrice agenouillée, identifiée comme étant Dame Xok', épouse du souverain Yaxchilan Bouclier-Jaguar (r. de 681 à 742), qui voit le monstre dans une vision provoquée par une saignée. Cette scène, comme l'indiquent les glyphes, s'est produite le 23 octobre 681, date de l'avènement d'Itzamnaaj Bahlam II, "Bouclier Jaguar le Grand". Des traces de rouge, de vert et de jaune indiquent que les panneaux étaient autrefois peints de couleurs vives. Ces scènes violentes sont parmi les plus anciennes à montrer des épisodes aussi graphiques de la vie religieuse et de la conquête, même si elles deviendront plus tard courantes dans l'art des civilisations toltèque et aztèque.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2015, février 09). Yaxchilan [Yaxchilan]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13595/yaxchilan/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Yaxchilan." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 09, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13595/yaxchilan/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Yaxchilan." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 09 févr. 2015. Web. 27 févr. 2024.

Adhésion