Adad-Nirari Ier

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 24 juin 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Stone Foundation Document  of King Adad-Nirari I (by Osama Shukir Muhammed Amin, Copyright)
Pierre de fondation du roi Adad Nirari Ier
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Adad Nirari Ier (r. de 1307 à 1275 av. J.-C.) fut le roi de l'Empire assyrien qui initia la première grande expansion du royaume assyrien à partir de la ville d'Ashur dans toute la région de la Mésopotamie. Il institua également ce qui allait devenir la procédure assyrienne standard : la relocalisation de larges segments de la population dans les régions conquises. Adad Nirari Ier régna pendant la période que les spécialistes des temps modernes appellent le Moyen Empire et il étendit les frontières de façon considérable. Il est surtout connu comme le roi qui conquit le Mitanni et établit l'Empire assyrien en tant qu'entité nationale égale aux autres grandes puissances de la région.

Règne et campagnes militaires

Adad Nirari Ier revitalisA l'armée et lançA des campagnes qui jetèRENT les bases de la future grandeur de l'État assyrien.

Le royaume de Mitanni s'était élevé du pays des Hourrites en Anatolie orientale et était suffisamment puissant pour étouffer les espoirs d'autonomie des Assyriens. Lorsque le roi hittite Suppiluliuma Ier (1344-1322 av. J.-C.) brisa le pouvoir du Mitanni, les Assyriens y virent une occasion de lancer leurs propres initiatives et tentèrent de la saisir. Ils furent cependant bloqués par la tactique de Suppiluliuma Ier, qui consistait à placer des souverains hittites sur le trône du Mitanni et à maintenir fermement la région sous contrôle hittite. Le roi assyrien Assur-Uballit I (1353-1318 av. J.-C.) vainquit les Hittites et étendit le royaume assyrien à l'extérieur de leur capitale, la ville d'Assur, mais les deux rois suivants ne firent rien pour tirer parti de ces succès et les Hittites reprirent le territoire. Adad Nirari Ier succéda à son père, Arik-Den-Ili, qui avait maintenu le royaume assyrien mais n'avait rien fait pour l'étendre ou le développer. Adad Nirari Ier prouvera être un souverain ambitieux dès le début de son règne en revitalisant l'armée et en lançant des campagnes qui jetteront les bases de la future grandeur de l'État assyrien. Avant Adad Nirari Ier, l'Assyrie n'était même pas considérée comme une entité politique sérieuse par les autres nations de la région, car Assur était depuis si longtemps soumise au pouvoir de la superpuissance Mitanni, puis à la domination des Hittites.

Supprimer la pub

Advertisement

Adad Nirari Ier mena une vaste campagne à la tête de son armée et voulut s'assurer que les générations futures connaissent ses triomphes. Il est le premier roi assyrien dont on sait quelque chose avec certitude, car il avait l'habitude de faire des inscriptions détaillant ses victoires et ses réalisations militaires. Sa stèle commémorative se lit, en partie, comme suit:

Adad Nirari, prince illustre, honoré des dieux, seigneur, vice-roi des dieux, fondateur de la ville, destructeur des puissantes armées de Kassites, Kuti, Lulumi, Shubari, qui détruit tous les ennemis au nord et au sud, qui piétine leurs terres de Lubdu et Rapiku à Eluhat, qui conquiert toute la région de Kashiaeri. (Luckenbill, 27)

En plus des peuples et des régions qu'il mentionne ci-dessus, il conquit complètement la région autrefois détenue par le Mitanni et la plaça en toute sécurité sous le contrôle assyrien en enlevant le roi, en le forçant à jurer fidélité, puis en le libérant pour qu'il gouverne le Mitanni en tant qu'État vassal assyrien. Il lança ensuite ce qui deviendrait plus tard la procédure standard de l'Empire assyrien : la déportation de larges segments de la population. Il ne s'agissait pas seulement d'une punition infligée à un peuple conquis, mais aussi d'un moyen de contribuer à la croissance et à la stabilité de l'empire, dans la mesure où ceux qui étaient déplacés étaient assimilés à des communautés préexistantes qui tiraient profit de leur travail ou de leur domaine d'expertise. Si l'on avait besoin de scribes dans une certaine ville, on y déplaçait les personnes alphabétisées, tandis que si l'on avait besoin de travail manuel pour des projets de construction dans une autre ville, on y envoyait des ouvriers. La relocalisation de la population autochtone avait certainement aussi pour effet de diminuer la probabilité d'un soulèvement, mais elle semble avoir été principalement orientée vers l'amélioration globale de l'empire dans son ensemble. L'historienne Karen Radner commente ce point en écrivant,

Supprimer la pub

Advertisement

Les déportés, leur travail et leurs capacités étaient extrêmement précieux pour l'État assyrien, et leur réinstallation était soigneusement planifiée et organisée. Il ne faut pas imaginer des treks de fugitifs démunis qui étaient des proies faciles pour la famine et la maladie : les déportés étaient censés voyager de la manière la plus confortable et la plus sûre possible afin d'atteindre leur destination en bonne forme physique. Chaque fois que les déportations sont représentées dans l'art impérial assyrien, les hommes, les femmes et les enfants sont représentés voyageant en groupe, souvent à bord de véhicules ou d'animaux et jamais dans des liens. Il n'y a aucune raison de douter de ces représentations, car l'art narratif assyrien n'hésite pas à montrer des scènes de violence extrême. (1)

Après son triomphe sur le Mitanni, Adad Nirari Ier étendit les frontières de son royaume au sud de la Babylonie, en battant le roi kassite de Babylone et en exigeant un tribut des régions qui étaient sous son contrôle.

Stele of the Assyrian King Adad-Nirari III
Stèle du roi assyrien Adad-Nirari III
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Le grand roi

Ayant désormais conquis les régions qui avaient autrefois dominé l'Assyrie, Adad Nirari Ier estimait avoir droit aux mêmes droits et privilèges que les autres rois de la région. Les grands rois d'Égypte, des Hittites et de l'ancien Mitanni s'adressaient tous à leurs frères dans leur correspondance et Adad Nirari Ier ne voyait aucune raison de ne pas faire de même. Cependant, comme le note l'historien Trevor Bryce,

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Le simple fait d'accéder au statut de Grand Roi n'entraînait pas automatiquement le droit de s'adresser à ses pairs en les appelant "frère". Le fait d'obtenir le droit de s'adresser à un grand roi en tant que frère ne conférait pas non plus automatiquement à son bénéficiaire le droit de s'adresser à tous les grands rois de cette manière. Urhi-Teshub l'a clairement fait savoir, pendant son occupation relativement brève du trône hittite, au roi assyrien Adad Nirari I. (76)

Le Mitanni avait, bien sûr, été sous le contrôle des Hittites et lorsqu'Adad Nirari Ier conquit la région, il voulut assurer des relations pacifiques avec les Hittites au nord et à l'ouest. Il écrivit donc au roi hittite Urhi-Teshub (également connu sous le nom de Mursilli III), s'adressant à lui en tant que "frère" et s'invitant à rendre visite au roi hittite afin que des relations cordiales entre eux puissent maintenant commencer (bien qu'il ait été suggéré qu'Adad Nirari Ier menaçait en fait Urhi-Teshub et que la "visite" suggérée signifiait une action militaire). Urhi-Teshub répondit en écrivant,

Pourquoi continuez-vous à parler de fraternité? Pour quelle raison devrais-je vous écrire au sujet de la fraternité? Est-ce que ceux qui ne sont pas en bons termes ont l'habitude de s'écrire au sujet de la fraternité ? Pour quelle raison devrais-je vous écrire au sujet de la fraternité ? Sommes-nous, toi et moi, nés d'une même mère? Comme mon grand-père et mon père n'ont pas écrit au roi d'Assyrie au sujet de la fraternité, vous ne devez pas continuer à m'écrire au sujet de la fraternité et de la Grande Royauté. Ce n'est pas mon souhait. (Bryce, 76-77)

Cette insulte n'a pas semblé déranger Adad Nirari Ier qui continua à se comporter comme un Grand Roi digne du respect de ses pairs jusqu'à ce qu'il ne devienne évident pour les autres souverains de la région qu'il était, en fait, l'un des leurs et qu'il méritait les mêmes honneurs.

The Middle Assyrian Empire (c. 1365 - 1000 BCE)
L'Empire assyrien moyen (vers 1365 - 1000 avant notre ère)
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Urhi-Teshub fut renversé par Hattusili III qui s'empressa de respecter les envoyés du roi assyrien et de lui écrire pour lui demander de l'aide afin de régler un problème avec la ville de Turira sur le cours supérieur de l'Euphrate (anciennement un village mitanni, maintenant à la frontière entre les terres des Hittites et celles des Assyriens) qui harcelait les habitants de la ville hittite de Carchemish. Il semble qu'il n'y ait aucune trace indiquant qu'Adad Nirari Ier ait envoyé de l'aide à Carchemish et le reste de la lettre d'Hattusilli III peut expliquer pourquoi. Le roi hittite s'excusa de la façon dont son prédécesseur avait traité les envoyés d'Adad Nirari Ier et faisait mention de leurs "tristes expériences" à la cour hittite. Hattusilli III se plaignit ensuite de manière assez irritante qu'Adad Nirari Ier ne lui ait pas envoyé de cadeaux lors de son couronnement, ce qui était attendu d'un grand roi à un autre. Il se pourrait qu'Adad Nirari Ier, désormais en position de force, ne se soit plus senti obligé de rechercher des relations amicales avec les rois hittites. Il n'avait plus besoin d'eux.

Supprimer la pub

Advertisement

Après avoir conquis le Mitanni, Adad Nirari Ier ramena le roi Shattuara Ier enchaîné à Assur, lui fit prêter serment d'allégeance à l'Assyrie, puis le libéra pour qu'il règne en tant que vassal assyrien. À la mort de Shattuara Ier, son fils Wasashatta se révolta et demanda l'aide des Hittites. Les Hittites acceptèrent les cadeaux de Wasashatta (ce qui aurait signifié qu'ils accédaient à sa demande d'aide), mais à l'époque, ils étaient préoccupés par leurs relations avec l'Égypte et, sans doute pour cette raison, n'envoyèrent jamais d'aide. Il est tout à fait possible que, reconnaissant la force d'Adad Nirari Ier et comptant ses victoires dans la région, les Hittites aient simplement pensé qu'il était plus prudent de ne pas provoquer une action assyrienne contre eux et de laisser Wasashatta à son sort. Adad Nirari Ier fit marcher ses troupes dans l'ancien royaume de Mitanni, vainquit les forces de Wasashatta au village d'Irrite (connu plus tard sous le nom d'Ordi), puis continua à traverser la région en mettant à sac et en pillant les villes qui avaient soutenu la rébellion. Il ramena la famille royale à Ashur comme esclaves.

Projets de construction et héritage

Adad Nirari Ier régna pendant 33 ans et, pendant cette période, non seulement il mena de vastes campagnes avec son armée, mais il lança également d'impressionnants projets de construction. Après avoir détruit les villes de la région de Mitanni, il ordonna leur reconstruction à une échelle plus grande. Il prolongea et agrandit les murs de sa capitale, Assur, fit creuser des canaux plus grands et plus longs et améliora les méthodes d'irrigation dans la région. Les temples qui étaient tombés en ruine ou qui avaient été endommagés par des engagements militaires furent restaurés, et des routes furent construites ou améliorées (principalement afin de permettre à son armée de se déplacer plus rapidement dans les régions qu'il avait conquises). En déplaçant certains segments de la population, il put maximiser l'efficacité des communautés dans la fabrication des produits nécessaires, ce qui augmenta leur richesse individuelle et la richesse de l'empire grâce au commerce.

Statue of a ruler of Ashur
statue d'un dirigeant d'Assur
Osama Shukir Muhammed Amin (Copyright)

Après sa mort, son fils Shalmaneser I (1274-1245 av. J.-C.) monta sur le trône et poursuivit les politiques de son père. Le fils de Shalmaneser Ier, Tikulti Ninurta Ier (1244-1208 av. J.-C.), développera ces politiques et mènera des campagnes avec son armée plus loin que ne l'avait fait Adad Nirari Ier. Les réalisations d'Adad Nirari Ier fournirent aux rois suivants les ressources nécessaires à l'expansion de l'empire et, surtout, à son maintien pendant la période connue sous le nom d'effondrement de l'âge du bronze (c. 1200 avant notre ère). Alors que d'autres civilisations s'effondraient, l'empire assyrien resta relativement intact et, avec l'ascension du grand Teglath Phalasar Ier (alias Tiglath-Pileser I, 1115-1076 av. J.-C.), il devint le plus grand empire du Proche-Orient antique.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2014, juin 24). Adad-Nirari Ier [Adad Nirari I]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12869/adad-nirari-ier/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Adad-Nirari Ier." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juin 24, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12869/adad-nirari-ier/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Adad-Nirari Ier." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 24 juin 2014. Web. 08 déc. 2022.

Adhésion