Hérodote

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 27 mars 2018
X

Texte original en Anglais : Herodotus

Herodotus (by Photograph by Marie-Lan Nguyen, CC BY)
Hérodote
Photograph by Marie-Lan Nguyen (CC BY)

Hérodote (vers 484-425 av. JC) était un écrivain grec qui inventa le domaine d'étude de 'l'Histoire'. Il fut appelé 'Le Père de l'Histoire' par l'écrivain et orateur romain Cicéron pour son fameux ouvrage Histoires, mais il fut également appelé 'Le Père du Mensonge' par des critiques qui prétendent que son œuvre n'est effectivement guère plus que des histoires.

S'il est vrai qu'Hérodote relaie parfois des informations inexactes ou exagère pour faire de l'effet, ses récits se sont toujours avérés plus ou moins fiables. Les premières critiques de son œuvre furent réfutées par des preuves archéologiques ultérieures, ce qui prouve que ses affirmations les plus souvent critiquées étaient, en fait, exactes, ou du moins fondées sur des informations acceptées de l'époque. Aujourd'hui, Hérodote est toujours reconnu comme le Père de l'Histoire et comme une source fiable d'informations sur le monde antique par la majorité des historiens.

Supprimer la pub

Advertisement

Fiabilité

La critique de l'œuvre d'Hérodote semble être initialement venue des Athéniens qui s'offusquèrent de son récit de la bataille de Marathon (490 av. JC), et en particulier, des familles qui méritaient le plus les honneurs pour la victoire sur les Perses. Une critique plus sérieuse concerne la crédibilité des récits de ses voyages.

Un exemple est son assertion de l'existence de fourmis de la taille d'un renard en Perse, qui répandent de la poussière d'or en creusant leurs fourmilières. Ce récit fut rejeté pendant des siècles jusqu'à ce qu'en 1984, l'auteur et explorateur français Michel Peissel, confirme qu'une marmotte de la taille d'un renard dans l'Himalaya répandait effectivement de la poussière d'or quand elle creusait son terrier. De plus, des récits des villageois racontaient qu'ils collectaient cette poussière d'or depuis des générations.

Supprimer la pub

Advertisement

HÉRODOTE ÉVOLUE AISÉMENT DE CULTURE EN CULTURE À TRAVERS SON OEUVRE et EST prend toujours plaisir à RACONTER UNE BONNE HISTOIRE.

Peissel explique également que le mot persan pour 'fourmi de montagne' était très proche de celui pour 'marmotte', et qu'il a donc été établi qu'Hérodote n'avait pas fabriqué ses fourmis géantes mais, comme il ne parlait pas persan et devait compter sur des traducteurs, il fut victime d'un malentendu dans la traduction. Ce même scénario pourrait s'appliquer à d'autres observations et assertions trouvées dans les histoires d'Hérodote, mais certainement pas à toutes. Dans l'intérêt de raconter une bonne histoire, Hérodote se livrait parfois à des spéculations, et à d'autres moments, il répétait des histoires qu'il avait entendues, comme s'il s'agissait de ses propres expériences.

Jeunesse & Voyages

Bien que l'on connaisse peu de détails sur sa vie, il semble certain qu'il venait d'une riche famille aristocratique d'Asie Mineure qui pouvait se permettre de payer ses études. Son habileté à écrire évoque qu'il effectua des études approfondies dans les meilleures écoles de son temps. Il écrivait en grec ionien et était manifestement très cultivé. Sa capacité à voyager, apparemment à volonté, plaide également en faveur d'un homme ayant des moyens. On pense qu'il a pu servir dans l'armée en tant qu'hoplite du fait que ses descriptions de batailles sont très précises et toujours racontées du point de vue d'un fantassin.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

World Map of Herodotus
Carte du Monde d'Hérodote
Bibi Saint-Pol (Public Domain)

L'universitaire Robin Waterfield commente les débuts d'Hérodote:

Hérodote n'était pas originaire d'Athènes. Il était né à Halicarnasse (Bodrum, en Turquie actuelle) à l'époque des Guerres Médiques, contre les Perses. Halicarnasse était une ville dorienne avec de fréquents mariages mixtes entre les populations grecque, carienne (locale) et perse... Si les rapports anciens qui nous sont parvenus sont corrects, sa famille fut exilée pendant les années troublées qui ont suivi les Guerres Perses, et alors qu'il était très jeune, Hérodote a peut-être vécu sur l'île de Samos. Ses commentaires occasionnels dans les Histoires nous montrent qu'il a beaucoup voyagé dans le monde de la Méditerranée orientale. Nous ne savons pas quand et comment les Histoires furent d'abord écrites. Très vraisemblablement cependant, elles sont nées de récits ou de lectures qu'il donna pendant un certain nombre d'années dans d'autres cités grecques et à Athènes au sommet de sa puissance impériale. (X)

LE PENCHANT D'HÉRODOTE POUR LA NARRATION et SON TALENT ÉVIDENT alertent et AGACent LES CRITIQUES DEPUIS L'ANTIQUITÉ.

Si Waterfield a raison, l'expérience précoce d'Hérodote des voyages a dû façonner ses inclinations ultérieures; il ne semble pas être resté très longtemps au même endroit. Il évolue aisément de culture en culture à travers son oeuvre, et il s'intéresse toujours plus à raconter une bonne histoire qu'à vérifier les détails des récits qu'il a entendus et qu'il répète dans ses pages. C'est cette tendance, comme on l'a déjà noté, qui a donné lieu à des siècles de critiques à son encontre.

Les Histoires

S'il est indéniable qu'Hérodote commet quelques erreurs, ses Histoires sont généralement fiables et les études savantes dans les disciplines en rapport avec son œuvre (de l'archéologie à l'ethnologie, et plus) permirent de corroborer ses observations les plus importantes.

Hérodote s'identifie, dans le prologue des Histoires, comme originaire d'Halicarnasse, et cela est accepté même si Aristote et la Souda (encyclopédie grecque du 10ème siècle) prétendent qu'il était natif de Thurii (ou Thourioi, colonie grecque dans le golfe de Tarente, Italie). Cette divergence est généralement considérée comme liée à une erreur sur une source ancienne (peut-être une traduction), car Hérodote a peut-être vécu à Thurii, mais n'y est pas né.

Supprimer la pub

Advertisement

Il a beaucoup voyagé en Égypte, en Afrique et en Asie Mineure et a consigné par écrit ses expériences et observations, fournissant aux générations suivantes des comptes-rendus détaillés d'événements historiques importants (tels que la bataille de Marathon en 490 av. JC et les batailles des Thermopyles et de Salamine en 480 av. JC), sur la vie quotidienne en Grèce, en Egypte, en Asie Mineure, ainsi que sur diverses 'merveilles' qu'il observa au cours de ses voyages. Sa description de la ville de Babylone, l'une de ces merveilles, est un exemple de pourquoi son travail a souvent été critiqué. Hérodote écrit:

Babylone s'étend sur une grande plaine, et sa taille est telle que chaque face mesure 22,5 km, la forme de l'ensemble étant carrée; ainsi le périmètre est de 90 km. Telle est la taille de la ville de Babylone, et elle est plus magnifique que toutes les autres villes dont nous avons connaissance. Elle est d'abord entourée d'un fossé profond et large, rempli d'eau, puis d'une enceinte de cinquante mètres d'épaisseur et de cent mètres de hauteur [...]. Au sommet de la muraille, le long des bords, étaient construites des chambres d'un étage se faisant face; et entre les rangées de chambres, il était laissé un espace pour faire passer un char à quatre chevaux. Sur le périmètre de la muraille, il y a cent portes en bronze. (Histoires, I. 178-179)

Les évidences archéologiques, ainsi que d'autres descriptions anciennes, indiquent clairement que Babylone n'était pas aussi grande que le décrit Hérodote et qu'elle était loin d'avoir 100 portes (elle n'en avait que huit). Il a donc été conclu que ce récit était basé sur des ouï-dires, plutôt que sur une visite personnelle, même si Hérodote écrit comme s'il avait visité le site lui-même. Comme il appréciait beaucoup les œuvres d'Homère (il fonde la disposition de ses Histoires sur la forme d'Homère), on pense que son passage sur Babylone imite la description antérieure par celui-ci de la Thèbes égyptienne.

Son penchant pour la narration, et son talent évident pour cela, ont éveillé et agacé les critiques depuis l'Antiquité, mais c'est précisément cette qualité qui fit que les Histoires furent si largement admirées. Hérodote est capable d'entrainer le lecteur au coeur des événements qu'il raconte, créant des scènes vivantes avec des personnages intéressants, et même parfois avec des dialogues.

Supprimer la pub

Advertisement

Il n'était guère un observateur impartial du monde sur lequel il écrivait, et il donnait souvent longuement des opinions personnelles sur divers personnages, coutumes ou événements. Bien que son admiration pour Homère soit toujours évidente, il remettait librement en question la vérité historique de l'Iliade, se demandant pourquoi les Achéens mèneraient une campagne aussi longue et coûteuse que la guerre de Troie au nom d'une femme. Ce n'est là que l'un des nombreux exemples de la personnalité d'Hérodote se manifestant dans son œuvre. Waterfield commente:

Certains types de récits reviennent de façon suffisamment frappante [dans les Histoires] pour que nous ayons l'impression de voir émerger là le goût caractéristique du narrateur - quand il aime un type particulier d'histoire, il l'inclut lorsque cela est possible. Hérodote est fasciné par les interactions de la nature et de la culture; les Scythes, vivant dans un pays sans arbres, inventent une façon de cuire la viande dans laquelle les os et la graisse de l'animal fournissent le feu, et l'estomac fournit le pot dans lequel la viande est cuite (4.61). Il distingue également les individus intelligents et les grandes réalisations; il aime noter le 'premier inventeur' de quelque chose, ou un bâtiment, un bateau, une coutume, ou une autre réalisation culturelle remarquable. (xxxviii)

En fait, la personnalité d'Hérodote transparaît assez souvent dans les pages de ses œuvres. Le lecteur comprend que c'est un individu ayant certains goûts et intérêts qui parle, et qui considère que ce qu'il a à dire est suffisamment important pour ne nécessiter aucune explication, réserve ou excuse en cas d'inexactitude; si Hérodote avait envie d'inclure quelque chose, il l'incluait et il ne semble jamais se soucier que les lecteurs trouvent à redire à cela.

Hérodote dans les Histoires

Il est évident qu'il se tenait en très haute estime dans le prologue des Histoires qui commence ainsi:

Supprimer la pub

Advertisement

Voici les recherches d'Hérodote d'Halicarnasse qu'il publie dans l'espoir de préserver ainsi de la décomposition le souvenir de ce que les hommes ont fait, et d'empêcher que les grandes et merveilleuses actions des Grecs et des Barbares ne perdent leur dû de gloire; et en outre pour rapporter quels étaient leurs motifs de querelles. (I. 1)

HÉRODOTE REFUSA UN JOUR DE LIRE SON LIVRE À LA FOULE TANT QUE LA COUVERTURE NUAGEUSE N'ÉTAIT PAS SUFFISANTE POUR LUI DONNER DE L'OMBRE SUR L'ESTRADE.

Contrairement à d'autres auteurs antiques (comme Homère, plus tôt, ou Virgile, plus tard), Hérodote n'attribue pas son récit à des sources divines, ni fait appel à leur aide, mais il annonce clairement qu'il s'agit de son œuvre et pas de celle d'autres. Sa haute opinion de lui-même se manifeste également dans ce qui est enregistré comme étant la première 'publication' des Histoires aux Jeux Olympiques.

Les œuvres à cette époque étaient 'publiées' en étant lues à haute voix, et l'écrivain grec Lucien de Samosate (125-180 ap. JC) affirme qu'Hérodote lut l'intégralité de son œuvre au public en une seule séance et fut très applaudi. Une autre version de la publication de l'œuvre cependant, affirme qu'Hérodote refusa de lire son livre à la foule tant que la couverture nuageuse n'était pas suffisante pour lui donner de l'ombre sur l'estrade. Pendant qu'il attendait, le public quittait la place, et c'est cet événement qui donna naissance à l'expression "Comme Hérodote et son ombre" faisant allusion à celui qui rate une occasion en attendant les circonstances optimales. Quel que soit le récit vrai, si tant est que l'un des deux le soit, ils reflètent tous deux la haute opinion qu'Hérodote semble avoir eue de lui-même.

Vieillesse & Mort

Après avoir parcouru le monde de son temps, Hérodote vint vivre dans la colonie grecque de Thurii où il édita et révisa les Histoires à la fin de sa vie. Il vécut également à Athènes, et l'on pense qu'il y retourna à un moment donné. On pense même qu'il est probable qu'il soit mort à Athènes entre 425 et 413 av. JC, de la peste qui tua aussi l'homme d'état athénien Périclès (495-429 av. JC).

Sa renommée fut si grande que de nombreuses villes (Athènes et Thurii entre autres) prétendirent être site de ses funérailles et de sa tombe, et des monuments furent érigés en son honneur. La valeur de son œuvre reste appréciée par des millions de personnes aujourd'hui, et Hérodote continue d'être considéré comme une source essentielle d'informations fiables sur le monde antique qu'il observa et décrivit.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, mars 27). Hérodote [Herodotus]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-234/herodote/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Hérodote." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le mars 27, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-234/herodote/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Hérodote." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 mars 2018. Web. 26 oct. 2021.