Tokugawa Ieyasu

Définition

Graham Squires
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 01 septembre 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, serbe, espagnol
Tokugawa Ieyasu (by Kanō Tan'yū, Public Domain)
Tokugawa Ieyasu
Kanō Tan'yū (Public Domain)

Tokugawa Ieyasu (1543-1616) était un chef militaire japonais qui réunifia le Japon au début du XVIIe siècle après une longue période de guerre civile, connue sous le nom de période des États combattants ou Sengoku. Il créa un nouveau gouvernement contrôlé par la famille Tokugawa qui régna sur le Japon jusqu'en 1868.

L'ascension au pouvoir

Ieyasu, dont le vrai nom était Matsudaira Takechiyo, vit le jour en 1543 au château d'Okazaki, près de la ville moderne de Nagoya. Les Matsudaira étaient une famille de guerriers qui se disaient descendre du clan Minamoto qui avait régné sur le Japon pendant la période Kamakura (1185-1333). Le XVIe siècle est appelé la période des États combattants ou période Sengoku car il s'agissait d'une période de guerre civile au cours de laquelle les chefs guerriers locaux appelés daimyo se disputaient le pouvoir et le contrôle des terres. La trahison était courante non seulement entre les familles, mais aussi en leur sein. Pour cimenter les alliances, les familles échangeaient souvent des otages, et c'est pour cette raison que Ieyasu passa de nombreuses années loin de sa famille lorsqu'il était enfant.

Supprimer la pub

Advertisement

Après sa première bataille en 1558, il renforça progressivement la position de sa famille par une alliance avec Oda Nobunaga (1534-1582), un puissant guerrier qui posait les premiers jalons vers une réunification du Japon. Ieyasu s'engagea dans une longue série de campagnes contre la famille rivale des Takeda, ce qui aboutit à leur défaite en 1582. La même année, Oda Nobunaga fut assassiné par l'un de ses propres serviteurs et, dans la confusion qui suivit, Toyotomi Hideyoshi (1537-1598) s'imposa comme le plus puissant chef militaire du Japon. Bien qu'initialement hostile à Hideyoshi, en 1590, Ieyasu forma une alliance avec lui afin d'attaquer la famille Hojo, un clan puissant qui contrôlait de nombreuses terres dans la région du Kanto, dans l'est du Japon.

Ieyasu établit le troisième gouvernement guerrier de l'histoire du Japon ; on l'appelle le Tokugawa ou Edo bakufu.

Après la défaite des Hojo, Hideyoshi proposa à Ieyasu de lui confier le contrôle des huit provinces de la région du Kanto en échange des cinq provinces qu'il possédait déjà dans le centre du Japon. Dans un sens, il s'agissait d'une récompense car cela augmentait la quantité de terres qu'Ieyasu avait en sa possession, mais d'un autre côté, cela affaiblissait également sa position. Les terres étaient plus éloignées de la capitale de Kyoto (Heiankyo) que son territoire existant, et son contrôle serait également moins sûr car sa famille n'avait pas de liens traditionnels avec la région. Ieyasu décida d'accepter l'offre car, dans le cas contraire, cela aurait signifié une guerre contre Hideyoshi. Ieyasu établit son quartier général dans un petit village de pêcheurs appelé Edo où il commença la construction d'un château. Dans les années 1590, alors que Hideyoshi gaspillait ses forces dans deux campagnes militaires désastreuses en Corée, Ieyasu consolidait son contrôle sur la région du Kanto.

Supprimer la pub

Advertisement

En 1598, Hideyoshi tomba malade et, anticipant sa propre mort, il mit en place un Conseil des Cinq Anciens pour gouverner jusqu'à ce que son fils Hideyori, âgé de cinq ans, ne soit en âge de régner. Ieyasu était le plus puissant des cinq anciens et, après la mort de Hideyoshi, il utilisa sa position pour tenter de s'approprier le pouvoir. Petit à petit, les principaux daimyo se divisèrent en deux groupes. Ceux de l'ouest du Japon soutenaient principalement Hideyori, tandis que ceux de l'est soutenaient principalement Ieyasu. En octobre 1600, une grande bataille eut lieu entre les deux camps à Sekigahara, près du lac Biwa, dans le centre du Japon. Ieyasu fut victorieux et devint le dirigeant de facto du Japon.

Un nouveau gouvernement

Ieyasu profita de sa victoire pour procéder à une redistribution radicale des terres. Il confisqua les terres des daimyos qu'il considérait des ennemis implacables. Il en garda une partie pour lui-même et en attribua une autre à ses partisans. Il affaiblit également d'autres daimyos en les éloignant de leurs régions traditionnelles pour les installer sur de nouvelles terres. Le fils d'Hideyoshi, Hideyori, fut autorisé à rester au château d'Osaka, mais son territoire fut lui aussi considérablement réduit.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

En 1603, Ieyasu se fit nommer shogun par l'empereur. Ce titre avait été utilisé par Minamoto no Yoritomo (1147-1199) lorsqu'il établit le premier gouvernement de guerriers à Kamakura à la fin du 12e siècle. En japonais, les gouvernements guerriers étaient appelés bakufu, ce qui signifie littéralement "gouvernement de la tente". Après le renversement du clan Minamoto en 1333, la famille Ashikaga avait établi un nouveau bakufu dans la région de Muromachi à Kyoto. Celui-ci avait survécu sous une forme affaiblie jusqu'en 1573, date à laquelle Oda Nobunaga avait fini par le détruire. Ieyasu établit le troisième gouvernement guerrier de l'histoire du Japon appelé le bakufu Tokugawa ou Edo.

Timeline of Medieval Japan
Frise chronologique du Japon médiéval
Marion Wadowski (CC BY-NC-SA)

La période de gouvernement guerrier est parfois appelée féodalisme dans le Japon médiéval, mais ce terme peut être source de malentendus. En Europe, le féodalisme apparut après l'effondrement de l'Empire romain, mais au Japon, le système impérial créé pendant la période Nara (710-794) ne prit jamais fin. Bien que la famille impériale ait rarement eu un réel pouvoir politique, en conférant des titres comme celui de shogun, elle pouvait apporter une légitimité politique au pouvoir des guerriers, ce qui était très important pour des personnes comme Ieyasu. Cela lui donnait l'autorité nécessaire pour créer un nouveau type de gouvernement qui allait durer plus de 250 ans.

Après la bataille de Sekigahara, les Tokugawa contrôlaient directement environ 30 % du pays, mais le reste était entre les mains des familles daimyo locales. Ieyasu reconnut le droit héréditaire de ces familles à gouverner dans leur région locale en échange de leur reconnaissance de l'autorité des Tokugawa au niveau national. Les historiens modernes appellent le territoire sur lequel un daimyo régnait un han. La taille d'un han était déterminée non pas par sa superficie mais par la quantité de riz qu'il produisait, mesurée dans une unité appelée koku. Pour être considéré daimyo, une personne devait contrôler des terres qui produisaient plus de 10 000 koku.

Supprimer la pub

Advertisement

Ieyasu créa un système dans lequel il y avait trois types de familles de daimyo:

  • Les familles shinpan, directement liées aux Tokugawa.
  • les familles fudai - qui avaient été alliées aux Tokugawa avant la bataille de Sekigahara
  • les familles tozama - qui n'avaient pas été les alliées des Tokugawa.
Ieyasu eut l'intelligence de créer un système dans lequel lui et ses successeurs purent maintenir l'équilibre du pouvoir en faveur de la famille Tokugawa.

Les territoires des daimyos fudai étaient généralement petits mais situés dans des endroits stratégiquement importants le long des routes principales. Les terres des daimyos tozama étaient plus vastes, certaines dépassant le million de kokus, mais elles étaient situées loin du centre politique dans l'ouest et le nord du Japon. Les guerriers des familles fudai pouvaient occuper des fonctions au sein du bakufu, mais ceux des familles tozama ne le pouvaient pas. Outre la redistribution des terres, Ieyasu mit en œuvre un certain nombre de politiques visant à limiter le pouvoir des daimyo. La taille des armées des daimyo fut restreinte, ils ne pouvaient posséder qu'un seul château sur leur territoire et toute réparation des fortifications devait être approuvée. Un système de classes héréditaires à quatre niveaux fut également créé, avec les guerriers au sommet, suivis des agriculteurs, des artisans et des marchands. Les historiens appellent cette structure de pouvoir le système bakuhan, car elle était composée du bakufu et du han. Ieyasu eut l'intelligence de créer un système dans lequel lui et ses successeurs purent maintenir l'équilibre du pouvoir en faveur de la famille Tokugawa.

En 1605, Ieyasu abandonna le titre de shogun pour le conférer à son fils, Hidetada. Il agit ainsi pour deux raisons. Premièrement, il voulait établir le principe selon lequel les Tokugawa avaient un droit héréditaire au poste de shogun. Deuxièmement, il voulait se libérer des tâches quotidiennes qu'exigeait ce poste afin de pouvoir se concentrer sur la consolidation du pouvoir de la famille Tokugawa. Après sa retraite, Ieyasu s'installa à Sunpu, dans l'actuelle préfecture de Shizuoka, où il établit un gouvernement fantôme qui lui permettrait de continuer à gouverner le pays.

Supprimer la pub

Advertisement

Le développement d'Edo

La période d'unification nationale de 1573 à 1600 est connue sous le nom de période Azuchi-Momoyama. Azuchi était l'emplacement d'un grand château construit par Oda Nobunaga près des rives du lac Biwa, et Momoyama était le nom d'un château construit par Toyotomi Hideyoshi près de Kyoto. Ieyasu se lança également dans des projets de construction de grande envergure. Le plus grand d'entre eux fut le château d'Edo. Lorsque Ieyasu était entré à Edo en 1590, ce n'était qu'un petit village de pêcheurs près des ruines d'un château qui avait été construit au 15ème siècle. Ieyasu supervisa la construction d'un nouveau château, ce qui impliquait d'aplanir des collines, de combler des marais et de construire des canaux pour assurer le transport et l'eau potable. Après être devenu shogun, il décida de conserver son quartier général à Edo plutôt que de s'installer à Kyoto, la capitale. Il ordonna à divers daimyo de fournir la main-d'œuvre et les ressources nécessaires à la construction d'un très grand château entouré douves doubles. Cela lui offrait à la fois une splendide résidence digne de sa position et affaiblissait les familles militaires rivales. Une ville se développa très vite autour du château et, en 1605, Edo comptait 150 000 habitants.

Edo Castle Watchtower
Tour de guet du château d'Edo
jpellgen (CC BY-NC-SA)

De nombreux daimyo construisirent de somptueuses maisons sur les hauteurs autour du château, tandis que les gens ordinaires vivaient sur les terres basses près de la rivière Sumida. Après le renversement des Tokugawa en 1868, Edo devint la capitale officielle du Japon et fut rebaptisée "Tokyo", ce qui signifie "capitale orientale". Le château d'Edo devint la résidence de la famille impériale et fut rebaptisé "Palais impérial". Le palais impérial se trouve toujours au centre de Tokyo et ses murs de pierre et ses douves rappellent la puissance de la famille Tokugawa, bien que les terrains actuels ne fassent qu'un tiers de la taille du château d'origine. Ieyasu supervisa également la construction du château de Nijojo à Kyoto. Celui-ci servait de quartier général à la famille Tokugawa dans l'ouest du Japon.

Bien que Ieyasu ait obligé les daimyo à payer pour la construction des châteaux et d'autres grands projets, il n'imposa pas directement les revenus qu'ils tiraient de leurs terres. Par conséquent, il devait payer le coût de fonctionnement du gouvernement national à partir des revenus provenant des terres des Tokugawa. La plupart de ces revenus provenaient des taxes sur la population agricole, mais l'exploitation minière prenait de plus en plus d'importance. Ieyasu prit le contrôle direct de la plupart des grandes mines d'argent du Japon. Il cultiva également les relations avec les marchands étrangers, le commerce international étant une autre source importante de richesse. Le commerce ne se faisait pas seulement avec la Chine et la Corée, mais aussi avec divers pays européens. Les Européens étaient arrivés au Japon dans les années 1540 et avaient apporté avec eux de nouvelles formes de culture, notamment les mousquets et le christianisme. Bien que Ieyasu appréciait le commerce extérieur, il craignait également que ses rivaux nationaux ne cherchent à obtenir un soutien à l'étranger. C'est pourquoi il se montra prudent dans ses relations avec les étrangers.

Supprimer la pub

Advertisement

Dernières années

Pendant que Ieyasu consolidait son contrôle sur le Japon, le fils de Hideyoshi, Hideyori, continuait à vivre à Osaka. En 1614, Ieyasu trouva une excuse pour attaquer le château d'Osaka que Hideyori venait de reconstruire. La campagne initiale fut indécise, mais lors des négociations qui suivirent, Hideyori accepta de combler les douves extérieures du château en échange d'une promesse de paix. L'année suivante, cependant, Ieyasu revint sur sa promesse et lança une nouvelle attaque. Dans le combat qui s'ensuivit, Hideyori fut tué et le château d'Osaka fut détruit. Cette bataille fut la dernière de la vie de Ieyasu qui mourut en 1616 à l'âge de 75 ans. Après sa mort, un mausolée spectaculaire fut construit à Nikko (dans l'actuelle préfecture de Tochigi, au nord de Tokyo) et l'esprit de Ieyasu y fut consacré.

Tokugawa Ieyasu Mausoleum
Mausolée Tokugawa Ieyasu
David Sanz (CC BY)

Ieyasu était l'un des personnages les plus importants de l'histoire du Japon. Il était à la fois un grand guerrier et un politicien habile qui créa un système politique qui dura plus de 250 ans.

Supprimer la pub

Publicité

Questions & Réponses

Qui était Tokugawa Ieyasu?

Tokugawa Ieyasu (1542-1616) était un chef militaire qui réunifia le Japon après la période Sengoku et établit le shogunat Tokugawa.

Pour quoi Tokugawa Ieyasu est-il connu?

Tokugawa Ieyasu est connu pour la réunification du Japon au début du 17ème siècle. Il créa un nouveau gouvernement contrôlé par la famille Tokugawa qui gouverna le Japon jusqu'en 1868.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Graham Squires
Graham Squires est maître de conférences en études japonaises à l'université de Newcastle, en Australie.

Citer cette ressource

Style APA

Squires, G. (2022, septembre 01). Tokugawa Ieyasu [Tokugawa Ieyasu]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19652/tokugawa-ieyasu/

Style Chicago

Squires, Graham. "Tokugawa Ieyasu." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 01, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19652/tokugawa-ieyasu/.

Style MLA

Squires, Graham. "Tokugawa Ieyasu." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 01 sept. 2022. Web. 08 déc. 2022.

Adhésion