Saturnales

Définition

Mark Cartwright
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 16 décembre 2016
X

Texte original en Anglais : Saturnalia

Bacchus by van Dalen (by Jan van Dalen, Public Domain)
Bacchus par van Dalen
Jan van Dalen (Public Domain)

Les Saturnales étaient des festivités romaines dédiées au dieu agricole Saturne qui avaient lieu du 17 au 23 décembre de chaque année pendant le solstice d'hiver. Originaires des rituels agricoles archaïques, ces festivités finirent par inclure des dons de cadeaux, des festoiements et des inversions de rôles, de sorte qu'elles devinrent sans doute les célébrations les plus populaires du calendrier et certainement les plus joyeuses. Les similitudes de certaines de leurs caractéristiques et leur date dans le calendrier - repoussée plus tard en décembre au fil du temps - suggèrent une forte influence sur la célébration chrétienne de Noël.

Saturne

La priorité des Saturnales, et le dieu qui donna son nom à la fête, était Saturne (ou Saturnus), qui est une figure plutôt mystérieuse de la religion romaine. Les représentations du dieu dans l'art lui font porter un voile et brandir soit une faucille, soit un couteau d'élagage, ce qui suggère une relation étroite avec l'agriculture et surtout la culture des semences ou du maïs. Avec des liens avec des divinités italiennes indigènes et peut-être aussi une version du dieu grec Kronos, il était considéré comme une divinité primordiale qui avait enseigné à l'humanité d'importantes compétences agricoles. On pensait qu'il avait régné lorsque le monde jouissait d'un âge d'or de prospérité et de bonheur, d'où la frivolité générale de son festival.

Supprimer la pub

Advertisement

Fête des Saturnales

Malgré l'affirmation de Livy selon laquelle le festival commença au début du Ve siècle AEC, il existe des preuves qu'il avait commencé beaucoup plus tôt. Les Saturnales jouirent d'une grande longévité car elles furent décrites de façon célèbre dans l'œuvre du Ve siècle EC du même nom par Macrobius, qui les choisirent comme cadre de son dialogue où les protagonistes font preuve d'une certaine nostalgie d'un temps où les rituels païens de Rome étaient plus importants, avant l'influence croissante du christianisme.

Pendant les Saturnales, il y avait de nombreuses célébrations, des fêtes, des jeux et des réjouissances pour tous.

Un seul jour de vacances à l'origine, les Saturnales en finirent par s'étendre pour couvrir une semaine entière pendant la République. Auguste réduisit les festivités à un plus modeste trois jours, mais son successeur Caligula les augmenta à cinq jours, et il semble que, dans la pratique, le peuple festoyait sept jours complets de toute façon, malgré les décrets officiels.

Supprimer la pub

Advertisement

Les Saturnales étaient présidées par un roi, choisi spécialement pour l'occasion, connu sous le nom de Saturnalicius princeps ou « Meneur des Saturnales ». Parfois, on l'appelle le « Seigneur de l'anarchie », car il avait été choisi parmi les membres les plus modestes d'une famille et on lui donnait le droit de commettre des espiègleries sans conséquences. C'était une période festive où les gens échangeaient des cadeaux. Les esclaves avaient enfin les libertés dont jouissaient les citoyens ordinaires et pouvaient désormais jouer, se saouler en public et mettre de côté les règles de bienséance auxquelles ils étaient censés se tenir à n'importe quel autre moment de l'année. Les citoyens portaient des vêtements plus informels (synthèse) au lieu de la toge habituelle, et il y avait une de nombreuses célébrations, des fêtes, des jeux et des réjouissances pour tous. Tout ceci en fit la fête romaine la plus joyeuse du calendrier; un fait qui conduisit Catullus à la qualifier d'«époque bénie».

Saturn
Saturne
Carole Raddato (CC BY-SA)

Une particularité des Saturnales n'était pas seulement la détente mais l'inversion des rôles ordinaires et des conventions sociales, par exemple, les maîtres portaient le chapeau de feutre d'esclave libéré (pileus) et servaient leurs esclaves (ou du moins mangeaient ensemble dans la même pièce), esclaves qui eux étaient autorisés à faire ce qu'ils voulaient et même à afficher une touche d'insolence. Cet élément du festival était peut-être une soupape de sécurité conçue pour libérer les pressions sociales accumulées au cours de l'année dans le cadre des conventions sociales strictes de la société romaine.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

La fin des célébrations était marquée par l'achat et le don de bougies, de bagatelles telles que des figues en gelée, et surtout des petites figurines en terre cuite ou sigilla qui étaient en vente sur le marché exceptionnel, la sigillaria . Cette foire donna son nom au dernier jour des festivités, et il était traditionnel pour les gens de donner de l'argent à leurs serviteurs afin qu'ils puissent acheter les produits bon marché qui y étaient vendus.

Temple of Saturn, Roman Forum
Temple de Saturne, Forum romain
Leo-seta (CC BY)

Temple de Saturne

Le lieu central au festival des Saturnales était le temple dédié à Saturne dans le coin nord-ouest du Forum de Rome. Le premier sanctuaire du dieu était l'Ara Saturni. Il fut remplacé par un temple vers 497 AEC, construit par le dictateur Titus Tatius. Cette structure fut elle-même remplacée au IVe siècle EC par le temple de Saturne, dont huit colonnes majestueuses se trouvent encore aujourd'hui sur le site. En plus de sa fonction religieuse, pendant la République, le temple abritait aussi le trésor public (l'aéroarium), rôle qu'il conserva, quoique dans une fonction plus limitée, tout au long de la période impériale.

A l'intérieur du temple se trouvait une statue de Saturne qui devenait le centre d'attention pendant les Saturnales lorsque ses pieds étaient symboliquement libérés des liens de laine qui l'attachaient le reste de l'année, une autre manifestation des inversions de rôle des célébrations. Cet acte a conduit Saturne à être associée à la libération, certainement une caractéristique importante de la fête des Saturnales, lorsque les conventions sociales romaines étouffantes, ne serait-ce que pour une semaine, étaient balayées par les vents hivernaux.

Supprimer la pub

Advertisement

Bibliographie

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles d’histoire basé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, l’architecture, la mythologie mondiale et la découverte des idées que toutes les civilisations ont en commun. Il est titulaire d’une maîtrise en philosophie politique et Éditeur en chef pour WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2016, décembre 16). Saturnales [Saturnalia]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15567/saturnales/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Saturnales." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le décembre 16, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15567/saturnales/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Saturnales." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 16 déc. 2016. Web. 14 avril 2021.