Aihole

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 juillet 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, ukrainien, Turc
Gaudargudi Temple, Aihole (by Jean-Pierre Dalbera, CC BY)
Temple Gaudargudi, Aihole
Jean-Pierre Dalbera (CC BY)

Aihole était une ancienne ville fortifiée du Karnataka, dans le centre de l'Inde. Aihole fut la première capitale régionale de la région de Karnakata sous le règne des Chalukyas. Les nombreux temples et sanctuaires hindous du site datent pour la plupart du 6e au 8e siècle, époque où la ville était au zénith de sa prospérité et de sa puissance.

Aperçu historique

Aihole prospéra à partir du milieu du VIe siècle sous la domination régionale des premiers Chalukyas occidentaux, l'une des plus importantes dynasties du Deccan à la fin de la période Gupta. Les souverains notables étaient Pulakeshin I (c. 535-566) et Pulakeshin II (r. 609-642), qui étaient assez puissants pour entretenir des relations diplomatiques avec la lointaine Perse. Vikramaditya I (r. 655-681) est un autre souverain important qui apporta la prospérité à la région. Il reprit le contrôle de Badami, la capitale chalukya, après l'avoir perdue aux mains de son rival régional, le roi Pallava. Aihole était une importante capitale régionale (l'une des quatre) et les murs de fortification et les portes qui entourent le site sont des survivants uniques du 6e siècle dans l'Inde ancienne. La dynastie Chalukya tomba aux mains des Rashtrakutas au milieu du VIIe siècle.

Supprimer la pub

Advertisement

Aihole constitue un témoignage précieux de l'architecture des temples indiens avant qu'elle n'évolue pleinement vers un style canonique.

Architecture et monuments

Le site présente un mélange de styles architecturaux et, en raison de l'absence de reconstructions ultérieures, Aihole constitue un témoignage précieux de l'architecture des temples indiens avant qu'ils n'évoluent pleinement vers un style canonique. La plupart des temples d'Aihole sont hindous, mais il y a quelques grottes bouddhistes anciennes et des monuments jaïns. Il y a un certain nombre de grottes creusées dans la roche à Aihole qui sont embellies par des sculptures architecturales taillées dans le grès. La grotte Ravula Phadi présente un Shiva à dix bras dansant avec les Saptamatrikas, Durga attaquant Mahisha avec une lance et Bhudevi étant sauvée par Varaha. La grotte de Ravanaphadi est remarquable pour sa sculpture en haut-relief grandeur nature de quatre Matrkas dansant et un Gangadhara de Shiva, vers l'an 600, qui montre le grand dieu faisant descendre doucement Ganga - une personnification du fleuve Ganges - sur la terre en utilisant ses cheveux. L'architecture jaïne du site comprend le temple Meguti, perché au sommet d'une acropole, dont la première construction remonte à l'an 634.

De nombreux temples hindous présentent des caractéristiques typiques de l'architecture du nord de l'Inde - les sikharas (superstructure ou tour à quatre côtés formée par de nombreuses couches décoratives de pierre), les nasikas ou sukanas (médaillons de façade en saillie), un gavaksa (arc à double courbure) et un amalaka (grande pierre circulaire nervurée au sommet du sikhara). Les temples ont une toiture en dalles de pierre, beaucoup ont des fenêtres à treillis en pierre, et la plupart ont un hall d'entrée et un porche auquel on accède par une courte volée de marches, ce dernier étant une caractéristique typique de l'architecture du Chalukya occidental primitif.

Supprimer la pub

Advertisement

Durga Temple, Aihole
Temple de Durga, Aihole
Jean-Pierre Dalbera (CC BY)

Le temple de Durga du 8e siècle, commandé par Komarasengama, un citoyen privé, est un bon exemple de l'intégration de toutes ces caractéristiques. Cette structure est également inhabituelle car elle comporte des colonnes qui entourent le bâtiment pour former un péristyle. L'extrémité garbhagriha (sanctuaire sacré) du bâtiment forme une courbe semi-circulaire inhabituelle. Les panneaux sculptés, tels que ceux représentant Durga dans son combat contre le démon buffle et Shiva aux côtés de Nandi, comptent parmi les plus beaux exemples de sculpture indienne ancienne.

Shiva with Nandi, Aihole
Shiva avec Nandi, Aihole
Jean-Pierre Dalbera (CC BY)

Les temples présentent de riches sculptures architecturales sur les piliers et les plafonds, en particulier des représentations des principaux dieux tels que Vishnu, Shiva et Brahma. Les porches des temples ont également des dalles de plafond finement sculptées représentant des nagas enroulés en spirale. En revanche, les murs extérieurs sont généralement austères et ne comportent ni sculptures ni niches, comme c'est le cas dans les temples du sud et de l'Inde tardive. Outre les grands temples, Aiholi possède également un grand nombre de sanctuaires plus petits, dont beaucoup ont des dômes.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2015, juillet 03). Aihole [Aihole]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13877/aihole/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Aihole." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 03, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13877/aihole/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Aihole." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 juil. 2015. Web. 24 juin 2022.

Adhésion