Femme Bison Blanc

Article

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 07 septembre 2023
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

La Femme Bison Blanc (Ptesan-Wi) est une entité surnaturelle de la religion sioux qui sert d'intermédiaire entre Wakan Tanka (Grand Mystère ou Grand Esprit) et le peuple. Selon la tradition sioux, elle apparut au peuple dans un passé lointain pour lui apprendre à renouer et à maintenir une relation avec le Grand Esprit.

Apparition of the Buffalo Calf Maiden
Apparition de la Femme Bison Blanc
Frithjof Schuon (Public Domain)

Son nom, Ptesan-Wi, signifie "Femme Bison Blanc". Elle est parfois considérée comme une déesse autochtone d'Amérique du Nord, parfois comme un esprit, parfois comme un "guide spirituel" et est également connue sous les noms de Pte-San Win-Yan, Femme sacrée et Vierge bison blanc. L'un de ses symboles étant le calumet de cérémonie, elle est parfois considérée comme la déesse du tabac - bien que cette association doive être comprise en fonction de la façon dont les Autochtones considéraient et utilisaient le tabac, et non de la façon dont les non-Autochtones le comprennent généralement à l'ère moderne. Elle est également associée symboliquement aux nombres 4 et 7 (4 étant le nombre de jours qu'elle passa parmi les Sioux, et 7 le nombre de rites sacrés), ainsi qu'au bison, à l'aigle, au faucon, au bouton d'or, à la sauge et à l'agate; elle est en outre considérée comme une force divine dissuadant et punissant le viol, tout en donnant du pouvoir aux femmes et en encourageant la dévotion au bien commun.

Supprimer la pub
Advertisement
L'histoire de la femme bison blanc était, et est toujours, au cœur des croyances et des rituels religieux des Sioux.

Il existe de nombreuses variantes de l'histoire de Ptesan-Wi, mais toutes semblent provenir d'une source unique, qui raconte l'histoire de deux chasseurs sioux Lakota - l'un à l'esprit noble et l'autre égoïste et lubrique - qui rencontrent une belle jeune fille dans la nature. L'homme lubrique tente de porter la main sur elle et est tué, tandis que l'homme noble, qui lui témoigne le respect qui lui est dû, est envoyé par elle pour annoncer à son peuple qu'elle vient lui rendre visite et lui expliquer comment se préparer à l'accueillir. L'homme fait ce qu'on lui dit et, lorsqu'elle arrive, elle explique aux gens comment utiliser correctement le chanunpa (pipe cérémonielle), le paquet de tabac lela wakan ("très sacré") et les sept rites sacrés qu'ils doivent observer pour honorer Wakan Tanka et communier avec elle. Elle s'en va ensuite après avoir dit au peuple que, tant qu'il observera les rituels qu'elle lui a enseignés et qu'il maintiendra sa relation avec le Grand Esprit, il perdurera et prospérera.

L'histoire de la Femme Bison Blanc était, et est toujours, au cœur des croyances religieuses et des rituels sioux, qui, conformément à l'une des variantes de son histoire, enseignent qu'elle reviendra un jour pour rétablir l'équilibre et l'harmonie universelle. S'inspirant de cette femme, la White Buffalo Calf Women's Society, fondée en 1977 dans la réserve Rosebud de la nation Sioux, dans le Dakota du Sud, œuvre quotidiennement à la protection, à l'éducation et à l'autonomisation des personnes, en particulier des femmes et des enfants, par le biais de programmes et d'actions de proximité. D'autres groupes et militants continuent d'honorer la vierge sacrée de la même manière, en luttant pour la justice et la préservation de l'environnement.

Les sept rites et le calumet cérémoniel

Selon la tradition sioux, la Femme Bison Blanc apparut au peuple à une époque où celui-ci avait oublié comment prier et avait perdu le contact avec le Grand Mystère, le Créateur qui l'avait comblé de tous ses bienfaits. La Femme Bison Blanc était venue en tant qu'intermédiaire entre Wakan Tanka et le peuple pour leur rappeler qui ils étaient, quelle était leur relation avec le Créateur, et pour leur enseigner comment maintenir cette relation à travers les sept rites qui incluraient l'utilisation du calumet cérémoniel. Le calumet devait être fumé avant et pendant l'observation des sept rites :

Supprimer la pub
Advertisement
  • La conservation de l'âme (conservation et libération de l'âme)
  • Le rite de purification
  • Pleurer pour une vision
  • La danse du soleil
  • La création de liens de parenté
  • Le passage à l'âge adulte de la jeune fille
  • Le lancer de la balle

L'expert Larry J. Zimmerman explique les rites:

Le premier rite, la "garde et la libération de l'âme", sert à "garder" l'âme d'un défunt pendant un certain nombre d'années jusqu'à ce qu'elle soit correctement libérée, garantissant ainsi un retour correct dans le monde des esprits. Le deuxième rituel est la "suerie", un rite de purification. Le troisième, "pleurer pour une vision", établit le modèle rituel de la quête de vision des Lakotas. Le quatrième est la cérémonie communautaire connue sous le nom de "danse du soleil". La cinquième est la "création de liens de parenté", un rituel qui unit deux amis dans un lien sacré. Le sixième est la cérémonie de la puberté de la jeune fille. Le dernier rituel est appelé "lancer la balle", un jeu représentant Wakan Tanka et l'atteinte de la sagesse. Les cérémonies des Lakota mettent en œuvre l'injonction [de la Femme Bison Blanc] de vénérer le Grand Esprit. (237)

Lors de ces rituels, le calumet et le tabac sacré étaient utilisés pour élever l'âme et ouvrir la communication entre le peuple et son Créateur. Zimmerman explique:

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

La sainte femme montra comment présenter le calumet à la Terre, au ciel et aux directions sacrées, avant d'expliquer que le bol circulaire en pierre du calumet, avec sa sculpture d'un jeune bison, représentait la Terre et tous les animaux quadrupèdes qui la foulaient. Sa tige en bois, qui s'élève au centre du fourneau, représente tout ce qui pousse et constitue un lien direct entre la Terre et le ciel. Douze plumes d'aigle tachetées suspendues au tuyau représentent toutes les créatures de l'air. "Chaque fois que vous fumez ce calumet, dit la femme, toutes ces choses se joignent à vous, tout ce qui existe dans l'univers ; toutes envoient leur voix à Wakan Tanka, le Grand Esprit. Chaque fois que vous priez avec ce calumet, vous priez pour et avec toutes les choses". (236)

Selon la croyance sioux (ainsi que d'autres nations tribales autochtones), toutes les choses de l'univers sont animées d'un esprit et toutes sont reliées entre elles. La fumée du calumet, d'abord offerte à Wakan Tanka, puis à la Terre, au ciel, aux directions et au peuple, les réunissait tous en communion. Depuis que White Buffalo Calf Woman a offert le calumet aux Sioux, il a été soigneusement préservé et transmis de génération en génération. Le chef spirituel des Sioux Lakota, Arvol Looking Horse (né en 1954), est actuellement le 19e gardien du calumet sacré. Dans l'histoire de la Femme Bison Blanc (généralement intitulée Origin of the Sioux Peace Pipe), elle fait comprendre au peuple l'importance du calumet pour la santé spirituelle et la prospérité du peuple et du monde en général; une compréhension qui a été transmise à la génération actuelle de Sioux avec le calumet.

Texte

L'histoire suivante est tirée de Mythes et légendes des Sioux (publié pour la première fois en 1916) par Marie L. McLaughlin qui, dans son introduction au livre, écrit :

Supprimer la pub
Advertisement

En publiant ces "Mythes des Sioux", j'ai jugé bon de préciser que j'ai un quart de sang sioux... Étant née et ayant grandi dans une communauté indienne, j'ai acquis très tôt une connaissance approfondie de la langue sioux, et ayant vécu dans des réserves indiennes au cours des quarante dernières années dans une position qui me rapprochait des Indiens, dont je possédais la confiance, j'ai donc eu des occasions exceptionnelles d'apprendre les légendes et le folklore des Sioux. (3)

La version de McLaughlin de l'histoire apparaît sous le titre The Legend of the White Buffalo Woman sur le site de l'Akta Lakota Museum & Cultural Center et sous le titre Origin of the Sioux Peace Pipe (Origine du calumet de la paix sioux ) dans Voices of the Winds : Native American Legends de Margot Edmonds et Ella Clark. Des variantes de l'histoire, certaines ajoutant le nombre de jours que la Femme Bison Blanc passa parmi les Sioux, d'autres détails, apparaissent ailleurs (tout comme cette version), mais le récit de McLaughlin semble être l'origine, imprimée, des autres.

Il y a très longtemps, leur bande choisit deux jeunes et beaux Lakotas pour découvrir où se trouvaient les bisons. Alors qu'ils chevauchaient dans le pays des bisons, ils aperçurent au loin quelqu'un qui marchait dans leur direction.

Comme toujours, ils étaient à l'affût de tout ennemi. Ils se cachèrent donc dans des buissons et attendirent. Enfin, la silhouette remonta la pente. À leur grande surprise, il s'agissait d'une femme. Lorsqu'elle s'approcha, elle s'arrêta et les regarda. Ils savaient qu'elle pouvait les voir, même dans leur cachette. Avec son bras gauche, elle portait ce qui ressemblait à un bâton dans un fagot d'armoise. Son visage était magnifique.

L'un des hommes dit : "Elle est plus belle que toutes celles que j'ai vues. Je la veux pour femme."

L'autre homme lui répondit : "Comment oses-tu avoir une telle pensée ? Elle est merveilleusement belle et sainte, bien au-dessus des gens ordinaires."

Supprimer la pub
Advertisement

Bien qu'à distance, la femme les entendit parler. Elle déposa son baluchon et leur parla. "Venez. Que désirez-vous ?"

L'homme qui avait parlé en premier s'approcha d'elle et posa ses mains sur elle comme pour la réclamer. Aussitôt, de quelque part en haut, il y eut un tourbillon. Puis il y eut un brouillard qui cacha l'homme et la femme. Lorsque le brouillard se dissipa, l'autre homme vit la femme avec le paquet de nouveau sur son bras. Mais son ami n'était plus qu'un tas d'os à ses pieds.

L'homme resta silencieux, émerveillé. La belle femme s'adressa alors à lui. "Je suis en voyage vers ton peuple. Parmi eux, il y a un homme bon qui s'appelle Bull Walking Upright. Je viens le voir en particulier."

Supprimer la pub
Advertisement

"Va devant moi et dis à ton peuple que je suis en route. Demande-leur de déplacer le camp et de dresser leurs tentes en cercle. Demande-leur de laisser une ouverture dans le cercle, face au nord. Au centre du cercle, construisez un grand tipi, également orienté vers le nord. C'est là que je rencontrerai Bull Walking Upright et son peuple".

L'homme veilla à ce que toutes ses indications soient suivies. Lorsqu'elle arriva au camp, elle enleva l'armoise du cadeau qu'elle portait. Il s'agissait d'une petite pipe en pierre rouge. Sur celle-ci était gravée la silhouette minuscule d'un jeune bison.

Elle donna le calumet à Bull Walking Upright, puis elle lui enseigna les prières qu'il devait adresser au Fort d'en haut. "Lorsque tu pries le Puissant d'en haut, tu dois utiliser ce calumet lors de la cérémonie. Lorsque tu as faim, déballe la pipe et pose-la à l'air libre. Alors, les bisons viendront là où les hommes pourront facilement les chasser et les tuer pour que les enfants, les hommes et les femmes aient de la nourriture et soient heureux."

La belle femme lui expliqua également comment les gens devaient se comporter pour vivre en paix ensemble. Elle leur enseigna les prières qu'ils devaient réciter lorsqu'ils priaient leur mère la Terre. Elle lui dit comment ils devaient se parer pour les cérémonies.

"La terre, dit-elle, est votre mère. Donc, pour les cérémonies spéciales, vous vous parerez comme votre mère, en noir et rouge, en marron et blanc. Ce sont aussi les couleurs du bison.

"Par-dessus tout, souvenez-vous que c'est un calumet de la paix que je vous ai donné. Vous le fumerez avant toutes les cérémonies. Tu la fumeras avant de conclure des traités. Elle apportera des pensées pacifiques dans ton esprit. Si tu l'utilises pour prier le Puissant d'en haut et ta mère la Terre, tu seras sûr de recevoir les bénédictions que tu demandes.

Lorsque la femme eut terminé son message, elle se retourna et s'éloigna lentement. Tous les gens la regardaient avec étonnement. En dehors de l'ouverture du cercle, elle s'arrêta un instant et s'allongea sur le sol. Elle se releva sous la forme d'une bisonne noire. Elle s'allongea à nouveau, puis se releva sous la forme d'une bisonne rouge. Une troisième fois, elle s'allongea et se releva sous la forme d'une bisonne brune. La quatrième et dernière fois, elle prit la forme d'une bisonne d'une blancheur immaculée. Elle marcha ensuite au loin vers le nord et disparut enfin sur une colline lointaine.

Bull Walking Upright gardait le calumet de la paix soigneusement enveloppé la plupart du temps. De temps en temps, il réunissait tous les siens, détachait le paquet et répétait les leçons que la belle femme lui avait apprises. Il s'en servit pour les prières et autres cérémonies jusqu'à ce qu'il ait plus de cent ans.

Lorsqu'il devint faible, il organisa une grande fête. C'est là qu'il donna le calumet et les leçons à Sunrise, un homme digne de ce nom. De même, le calumet fut transmis de génération en génération. "Tant que le calumet sera utilisé", avait dit la belle femme, "ton peuple vivra et sera heureux. Dès qu'il sera oublié, le peuple périra."

Conclusion

Comme nous l'avons vu, l'histoire de la Femme Bison Blanc est au cœur des croyances religieuses des Sioux, mais la version ci-dessus n'est pas la seule. Dans une autre version, la jeune fille apparaît à un groupe de chasseurs à l'entrée d'une grotte sacrée, comme le décrivent les chercheurs Yvonne Wakim Dennis et al:

La culture Lakota célèbre la Femme Bison Blanc, et dans l'un des premiers exemples de littérature orale de la nation, la Femme Bison Blanc apparaît à un groupe de chasseurs Lakota à la Grotte du Vent, Washu Niya, le lieu de respiration. Washu Niya doit son nom au brouillard qui émane de l'entrée de la grotte et est considéré comme l'endroit où tous les animaux sont entrés dans le monde. Après avoir réduit en poussière l'un des chasseurs qui l'avait regardée sans respect, la Femme Bison Blanc transmet un message de respect pour les femmes avant d'offrir aux hommes le cadeau de la pipe sacrée, sur laquelle est centrée la spiritualité lakota : "C'est à vous [les hommes] qu'il incombe d'aider la femme à élever ses enfants. Wakan Tanka sourit à l'homme qui éprouve des sentiments bienveillants à l'égard d'une femme. Les bols des pipes sacrées, qui représentent l'utérus de la femme, sont façonnés en pierre de catlinite rouge et comportent souvent des sculptures de buffles. Le fourneau est fixé à une tige en bois, qui représente l'homme. Aujourd'hui encore, la naissance, très rare, d'une bisonne blanche est considérée comme un présage miraculeux de changement positif et incite les visiteurs à parcourir de longues distances avec des offrandes pour le bisonneau (178-179).

En 1994, un bisonneau blanc est né dans le Wisconsin et d'autres sont apparus depuis. Arvol Looking Horse a effectué le rite des quatre directions pour honorer la naissance du bisonneau du Wisconsin (nommé " Miracle ") et a fait de même pour les autres. L'apparition du bison blanc présage le retour de la Femme Bison Blanc, mais les Sioux ne l'attendent pas passivement.

Les membres de la White Buffalo Calf Women's Society travaillent chaque jour dans l'intérêt des femmes et des enfants, tandis que les avocats et les militants sioux, dont Looking Horse, luttent contre le Dakota Access Pipeline, le Keystone XL Pipeline et d'autres menaces environnementales qui pèsent sur leurs terres et leur sécurité, et poursuivent des mesures juridiques pour récupérer leurs terres ancestrales, en particulier le territoire des Black Hills, et s'attaquent à d'autres problèmes. Ce faisant, ils honorent la promesse faite il y a longtemps à la Femme Bison Blanc de se souvenir de leurs prières à travers les sept rites, d'honorer le Créateur et de protéger le monde créé pour les générations futures.

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui est la femme veau de Buffle blanc ?

La femme au veau de buffle blanc est une entité surnaturelle des Sioux, qui sert d'intermédiaire entre le peuple et le Grand Esprit. Elle a donné aux Sioux le calumet de la paix et les sept rites sacrés de leur religion.

La femme veau de buffle blanche est-elle une déesse ?

Veau de buffle blanc La femme est parfois considérée comme une déesse, mais aussi comme un esprit ou un guide spirituel.

Pourquoi la femme veau du bison blanc est-elle apparue aux Sioux ?

La femme au veau de buffle blanc est apparue aux Sioux à une époque lointaine où ils avaient oublié comment prier et perdu le contact avec le Grand Esprit. Elle a reconnecté le peuple avec Dieu par le biais du calumet cérémoniel et des sept rites sacrés.

Quelle est la signification de la femme veau de buffle blanc ?

L'histoire de la femme au veau de buffle blanc est au cœur des croyances religieuses des Sioux et elle sert également de source d'inspiration pour encourager la dévotion et le service aux autres.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2023, septembre 07). Femme Bison Blanc [White Buffalo Calf Woman]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-2277/femme-bison-blanc/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Femme Bison Blanc." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 07, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-2277/femme-bison-blanc/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Femme Bison Blanc." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 07 sept. 2023. Web. 01 oct. 2023.

Adhésion