Galla Placidia

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 01 mai 2023
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Coin of Galla Placidia (by The Trustees of the British Museum, CC BY-NC-SA)
Pièce représentant Galla Placidia
The Trustees of the British Museum (CC BY-NC-SA)

Galla Placidia (388-450 de notre ère), future impératrice, était la demi-sœur de l'empereur romain d'Occident Flavius Honorius (r. de 395 à 423) et la fille de Théodose le Grand (r. de 379 à 395). Elle fut prise en otage par Alaric lors du sac de Rome en l'an 410. Après son retour à Rome, elle devint régente pour son jeune fils, Valentinien III, héritier d'Honorius.

Famille

Aelia Galla Placidia vit le jour en 388 de l'empereur romain Théodose Ier et de sa seconde épouse Galla, sœur de l'empereur Valentinien II (375-392). La jeune Galla passa la plus grande partie de son enfance dans la capitale de l'Empire romain d'Orient, Constantinople. Les deux frères de Galla - Honorius et Arcadius (r. de 395 à 408) - étaient issus du premier mariage de l'empereur avec Aelia Flavia Flacilla. Théodose est surtout connu pour avoir réuni l'Orient et l'Occident pour la dernière fois et fait du christianisme la seule religion officielle de l'Empire romain. Il interdit toutes les autres religions en 392 et fit détruire tous les temples païens. Certains attribuent à la destruction des temples païens la chute de l'Empire romain d'Occident.

Supprimer la pub
Publicité
Alaric quitta Rome, emportant avec lui le butin du siège et, chose surprenante, la sœur de l'empereur, Galla Placidia.

À la mort de Théodose, l'empire fut partagé entre ses deux fils. Honorius n'ayant que 12 ans, c'est Flavius Stilicon, magister militum, qui assura la régence. Stilicon tenta en vain de négocier une alliance avec Alaric, le roi des Wisigoths, qu'il avait formé dans l'armée romaine et qui s'était battu aux côtés des Romains lors de la bataille de Frigidus en 394 de notre ère. Les négociations échouèrent cependant et, Alaric devenant une menace pour la famille impériale, la capitale fut transférée à Ravenne.

Le sac de Rome

Honorius ayant à plusieurs reprises mal géré ses relations avec Alaric, ce dernier marcha sur Rome en 408 de notre ère, encerclant les 13 portes, forçant le Sénat romain à vider son trésor et à payer une énorme rançon, mais les Goths restèrent en Italie. La ville antique était à genoux, la famine régnait, les cadavres jonchaient les rues. Simon Baker, dans son livre "Ancient Rome", écrit : "La ville qui avait régné sur le monde connu, la maison des dieux anciens, des dieux des chrétiens et du Sénat devint un tombeau, une ville fantôme dévastée et morbide". (395)

Supprimer la pub
Publicité

Honorius ne fit pas grand-chose pour aider la ville, et beaucoup de gens lui reprochèrent son incompétence alors qu'il trônait tranquillement dans son palais de Ravenne. Alaric attendit, mais en vain. Les négociations échouèrent à nouveau et, n'ayant guère d'autre choix, Alaric, accompagné de son beau-frère Athaulf, marcha sur Rome pour la troisième fois en deux ans. Dans la nuit du 24 août 410, un inconnu ouvrit la Porta Salaria et la ville, incapable d'opposer quelque résistance que ce soit, fut facilement prise d'assaut.

Alaric the Visigoth With His Commanders
Le Wisigoth Alaric entouré de ses commandants
Ancient History Magazine/ Karwansaray Publishers (Copyright)

L'historien Peter Heather, dans son ouvrage The Fall of the Roman Empire (La chute de l'Empire romain ), écrit : "D'après tous les témoignages, il s'ensuivit l'un des saccages de ville les plus civilisés dont on ait jamais été témoin. Les Goths d'Alaric étaient chrétiens et traitèrent avec un grand respect de nombreux lieux saints romains". (227) Alaric avait donné des ordres stricts pour que les églises et les monastères soient respectés. Bien que seule l'ancienne maison du Sénat ait été brûlée, les Goths dépouillèrent les statues et les maisons sénatoriales de leurs métaux précieux et de leurs pierres précieuses. Perrottet écrit que "les combats éclatèrent dans de nombreux quartiers de la ville et sombrèrent dans la sauvagerie lorsque les mercenaires huns se déchaînèrent" (61).

Supprimer la pub
Publicité

Alaric quitta Rome, emportant avec lui le butin du siège et, chose surprenante, la sœur de l'empereur, Galla Placidia. Elle resterait en otage pendant près de dix ans. Alaric délégua la responsabilité de Galla à Athaulf et, en raison de son rang impérial, elle fut traitée avec respect et put conserver un semblant d'indépendance. Cependant, à la mort d'Alaric en 410, la direction revint à Athaulf et, en 412, il quitta l'Italie et marcha sur la Gaule, avant d'être contraint de se réinstaller à Barcelone, en Espagne.

Mariage avec Athaulf

En 414, Athaulf et Galla se marièrent (peut-être contre son gré) à Narbonne, dans le sud-ouest de la Gaule. Deanesly écrit qu'ils se marièrent sans la permission impériale, Honorius ayant refusé son consentement, bien que les empereurs de l'époque n'aient généralement pas d'objection à un mariage entre des maisons royales et des chefs barbares. Athaulf et Galla eurent un fils, Théodose. Malheureusement, le jeune héritier mourut peu après sa naissance et fut enterré à Barcelone.

En échange de 600 000 mesures de céréales romaines, Galla fut renvoyée chez Honorius.

En 415 de notre ère, Athaulf fut poignardé à mort par un serviteur rancunier. Le nouveau chef fut l'antiromain Sigéric qui prit le pouvoir. Il tua tous les enfants d'Athaulf issus d'un précédent mariage et, sans se soucier du rang impérial de Galla, la força à marcher à pied sur 19 km devant d'autres captifs. Heureusement pour Galla, et avant qu'il ne puisse décider du sort de Galla, Sigéric fut assassiné après seulement sept jours. Le nouveau roi Wallia céda aux pressions romaines et entama des négociations avec Rome. En échange de 600 000 mesures (modii) de céréales romaines, elle fut renvoyée chez Honorius.

Supprimer la pub
Publicité

Mariage avec Constance

Après son retour à Ravenne, elle épousa (toujours contre son gré) Constance, le commandant d'Honorius, le 1er janvier 417 de notre ère. C'est Constance qui avait chassé Athaulf en Espagne et qui, tout en regagnant les territoires perdus en Espagne et en Gaule, avait réussi à mater la révolte de l'empereur autoproclamé Constantin III (r. de 407 à 411 de notre ère). Le mariage donna naissance à deux enfants: une fille Justa Grata Honoria en 418 et un fils Valentinien en 419.

Artist's Impression of a Roman Wedding
Mariage romain (impression d'artiste)
Mohawk Games (Copyright)

Constance fut nommé co-empereur sous le nom de Constance III, peut-être contre la volonté d'Honorius, et son mari devenant augustus, Galla devint augusta. Lorsque le neveu de Galla, l'empereur romain d'Orient Théodose II (402-450), refusa de les reconnaître, Constance voulut le forcer à le faire mais tomba malade. Constance mourut après seulement sept mois de règne en tant que co-empereur en 421 de notre ère. Deux ans plus tard, Galla et ses enfants furent bannis de Ravenne et se réfugièrent à Constantinople. Après la mort d'Honorius d'une hydropisie, Théodose finit par reconnaître le futur Valentinien III (r. de 425 à 455) comme l'héritier légitime en Occident.

Jean s'empare du trône

Avant que Galla et son fils ne puissent retourner à Ravenne, Jean, notaire principal ou primicerius notariorum, s'empara du trône. Son magister militum, Flavius Castinus, était un ennemi de Galla et voulait l'empêcher de retourner à Ravenne et de mettre son fils sur le trône. Il avait soutenu Honorius lors d'un conflit entre Galla et son frère, avant son bannissement. Jean fut reconnu par l'Espagne, la Gaule et l'Italie, et il espérait être reconnu par Théodose, mais l'approbation lui fut refusée.

Supprimer la pub
Publicité

Galla réagit rapidement et convainquit son neveu d'envoyer une armée en Italie. L'armée de Théodose entra facilement dans Ravenne et mit en déroute les forces de Jean, sans opposition. Il fut arrêté, condamné à mort par Galla et exécuté en 425 de notre ère. Valentinien III devint empereur, mais comme il n'avait que six ans, Galla Placidia devint régente.

Valentinian III
Valentinien III
The Trustees of the British Museum (CC BY-NC-SA)

Galla, régente

Pendant sa régence, trois hommes s'imposèrent, se défiant mutuellement pour savoir qui aurait le plus d'influence sur le jeune empereur. Flavius Aetius (alias Aèce), commandant de l'armée et plus tard magister militum, avait d'abord été l'ennemi de Galla, soutenant Jean, mais Galla se sentit tenue de faire un compromis et lui donner le contrôle de l'armée en Gaule. Ensuite, Bonifacius (Boniface) était commandant de la garde romaine, puis commandant en Afrique. Comme Aetius, il s'éloigna d'abord de Galla, puis se réconcilia avec elle. Aetius et Boniface s'affrontèrent à Rimini en 432, et Boniface, blessé, mourut. Enfin, Flavius Felix, un politicien intéressé, fut pris dans un complot contre Aetius. Aetius avait été averti - peut-être par Galla - que Felix complotait contre lui. Felix fut arrêté, puis exécuté avec sa femme. Aetius remporta des succès contre les Wisigoths, mais il fut assassiné en 454 par l'empereur Valentinien III; il n'était plus jugé nécessaire.

En tant que régente de son fils, Galla "joua les généraux les uns contre les autres, tenant en échec les intrigues mortelles de la cour et construisant des alliances pour endiguer la nouvelle menace de l'Est, Attila le Hun" (Perrottet, 65). Deanesly soutient qu'avec la mort d'Honorius, "elle est devenue pendant vingt-cinq ans la véritable souveraine de l'Occident" (29). Malheureusement, ses enfants se révélèrent très décevants. Valentinien eut 18 ans en 437 de notre ère et prit le contrôle du trône, mais il s'avéra aussi faible que ses oncles. Sa sœur Honoria n'était pas mieux lotie. Elle refusa d'épouser un sénateur romain, un homme choisi par son frère. Cherchant un moyen de s'en sortir, elle envoya sa chevalière à Attila le Hun, lui demandant de l'aider à échapper aux désirs de son frère. Voyant là une demande en mariage, Attila exigea la moitié du royaume de Valentinien en guise de dot. L'empereur refusa. Attila, qui ne vit pas ce refus d'un bon œil, marcha sur la Gaule et fut vaincu par Aetius. Les agissements d'Honoria furent considérés comme une trahison, et selon la plupart des témoignages, elle fut bannie.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Attila the Hun [Artist's Impression]
Attila le Hun [Impression d'artiste]
Conifer Games (Copyright)

Galla mourut en 450 de notre ère et fut enterrée dans le mausolée familial. Margaret Deanesly écrit que "sa carrière est un exemple du mélange maladroit des classes dirigeantes romaines et barbares et un exemple de la propension byzantine à permettre aux femmes de participer au pouvoir impérial" (29).

Supprimer la pub
Publicité

Questions & Réponses

Qui était Galla Placidia ?

Galla Placidia était la demi-sœur de l'empereur romain d'Occident Flavius Honorius (r. de 395 à 423 de notre ère), la fille de Théodose le Grand (r. de 379 à 395 de notre ère) et la mère de Valentinien III (r. de 425 à 455). Elle fut régente pour son jeune fils et, même après l'arrivée de Valentinien à la tête de l'État, elle conserva un pouvoir considérable.

Qu'est-il arrivé à Galla Placidia pendant le sac de Rome ?

Galla Placidia fut prise en otage par Alaric lors du sac de Rome en l'an 410.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l’histoire antique et médiévale ainsi que l’histoire des États-Unis à Lincoln College (Illinois). Éternel étudiant d’histoire depuis qu’il a découvert Alexandre le Grand, il met toute son énergie à transmettre son savoir à ses étudiants.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2023, mai 01). Galla Placidia [Galla Placidia]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21834/galla-placidia/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Galla Placidia." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 01, 2023. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-21834/galla-placidia/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Galla Placidia." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 01 mai 2023. Web. 26 mai 2024.

Adhésion