Charles III le Simple

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 14 novembre 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Lothaire Bluteau as Charles of West Francia (by Bernard Walsh, Copyright, fair use)
Lothaire Bluteau dans le rôle de Charles de Francie occidentale
Bernard Walsh (Copyright, fair use)

Charles le Simple (Charles III de France, 879-929, r. 893-923) était le roi de la Francie occidentale (plus ou moins la France actuelle) vers la fin de la période des raids vikings dans la région. Son épithète "le simple" fait référence à son habitude d'être franc et honnête, et non pas simple d'esprit ou lent. On le retrouve dans la série télévisée Vikings, où son personnage est interprété par l'acteur canadien Lothaire Bluteau.

Bien que Charles n'ait pas été brillant tacticien et n'ait pas exercé le même pouvoir personnel que ses prédécesseurs, il était perspicace et garda une vision suffisamment claire de la position de la Francie occidentale pour lui permettre de négocier un accord unique avec le chef viking Rollon (connu plus tard sous le nom de Rollon de Normandie, r. 911-927) qui protègea le royaume de futurs raids vikings; l'événement pour lequel il est le plus connu. Le pacte entre Charles et Rollon stabilisa le royaume et assura la paix et la sécurité nécessaires au développement et à la croissance de la région.

Supprimer la pub

Advertisement

La coopération et la considération dont firent preuve le chef viking et le roi franc étaient uniques à l'époque, profitant aux deux peuples sous leur règne et à la région dans son ensemble. Leur contrat jeta les bases du type de stabilité nécessaire au futur roi Hugues Capet (r. 987-996) pour fonder le Royaume de France, précurseur de la nation moderne.

Enfance et raids vikings

Charles naquit en 879, fils de Louis le Bègue (r. 877-879) et de sa seconde épouse, Adélaïde de Paris (c. 850-901). Louis avait secrètement épousé Ansgarde de Bourgogne (m. vers 880) avec laquelle il eut deux fils - les futurs Louis III (r. 879-882) et Carloman II (r.879-884) - mais son père (Charles le Chauve, r. 843-877) avait déjà arrangé son mariage avec Adélaïde et fit donc annuler le mariage de Louis avec Ansgarde.

Supprimer la pub

Advertisement

À la mort de Louis, en 879, Ansgarde proposa ses deux fils comme futurs héritiers, mais lorsque Adélaïde donna naissance à Charles le Simple quelques mois après la mort de Louis, celui-ci devint l'héritier légitime. Ansgarde, cependant, accusa Adélaïde d'adultère selon les préceptes de l'église et, avec leur soutien, plaça ses fils sur le trône en tant que co-dirigeants à la fin de l'année 879.

Map of France, 10th Century CE
Carte de France au 10ème Siècle
Bourrichon - Cyberprout (CC BY-SA)

Charles grandit pendant la dernière partie des raids vikings sur la Francie occidentale qui duraient depuis l'an 820. L'empereur Charlemagne (r.800-814) avait maintenu un contrôle étroit de sa région tout au long de son règne mais, après sa mort, les Vikings commencèrent à faire des incursions sur la Seine et firent des raids à volonté. Sous le règne du successeur de Charlemagne, Louis Ier (Louis le Pieux, 814-840), les Vikings furent apaisés par des pots-de-vin et des faveurs, mais à la mort de Louis, ses trois fils plongèrent la région dans une guerre civile, dans un conflit de succession qui fut résolu en 843 par le traité de Verdun.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L'ancien empire de Charlemagne et de Louis Ier fut divisé entre Louis II de Germanie (r. 843-876) qui prit la Francie orientale (plus tard l'Allemagne), Lothaire (r. 843-855), la Moyenne-Francie (plus tard le site du Royaume de Lotharingie et, plus tard encore, la région Alsace-Lorraine), tandis que Charles le Chauve prit la Francie occidentale. L'animosité entre les trois frères signifiait que, lorsque les Vikings arrivèrent, aucun d'entre eux ne pouvait s'attendre à recevoir de l'aide des autres.

LES RAIDS VIKINGS N'ÉTAIENT PAS TANT UNE MENACE POUR LE GOUVERNEMENT DE LA FRANCIE OCCIDENTALE QU'UNE FORCE DÉSTABILISANTE.

La première incursion des Vikings, en 820, fut facilement repoussée parce que les Vikings n'étaient pas préparés à la défense des garde-côtes francs, mais la fois suivante, en 841 (un an après la mort de Louis Ier), ils pillèrent la région autour de Rouen et brûlèrent la ville. Ce raid, mené par le chef viking Ásgeir, connut un tel succès qu'il encouragea le siège de Paris, en 845 par le chef nordique Reginherus (l'une des inspirations possibles du personnage légendaire Ragnar Lothbrok).

Le siège de Reginherus ne fut levé que lorsque Charles le Chauve accepta de payer au chef viking 7 000 livres en or et en argent. Il s'agit du premier exemple enregistré d'un monarque payant les Vikings pour la paix (une pratique connue plus tard sous le nom de Danegeld en Angleterre, ou tribut aux Danois), et Charles le Chauve et ses successeurs s'y fieront de plus en plus.

Supprimer la pub

Advertisement

En 851-852, Ásgeir revint et mena des raids depuis une base établie à Rouen. Il fut remplacé comme chef ou partagea le commandement avec un autre nommé Godfrid qui négocia avec Charles le Chauve et, apparemment, fut payé pour arrêter ses raids et retourner chez lui. Vers 858, Charles le Chauve fut à nouveau contraint de payer les Vikings lorsque Björn Côtes-de-Fer et Hastein (également connu sous le nom de Hasting) capturèrent les monastères de Paris et les rançonnèrent. En 860, Charles le Chauve paya un chef viking nommé Veland 3 000 livres d'argent pour qu'il combatte d'autres bandes vikings en son nom, car ses propres ressources n'étaient pas suffisantes.

Viking Attack
Attaque viking
John Rickne, Community Manager, Paradox Interactive (Public Domain)

Les raids vikings n'étaient pas tant une menace pour le gouvernement de la Francie occidentale qu'une force déstabilisante. L'experte Janet L. Nelson note : "En termes de géographie économique, le bassin de la Seine constituait le cœur du royaume de la Francie occidentale de Charles le Chauve. Un écrivain du IXe siècle de notre ère (un homme de la région) l'appelait le paradis de Charles" (Sawyer, 30). Cependant, Charles trouva qu'il était presque impossible de protéger ce "paradis" avant 866, date à laquelle il fit construire des ponts fortifiés et déploya davantage d'efforts pour empêcher les Vikings d'accéder au rivage, mais, même ainsi, ces efforts n'étaient tout simplement pas suffisants. Il fut donc contraint de poursuivre sa politique d'apaisement en payant les Vikings, comme dans le cas du raid de 876, lorsqu'il paya à une bande de Vikings, dont Rollon faisait très probablement partie, 5 000 livres d'argent pour quitter la région.

Le siège de Paris (885-886)

Charles le Chauve mourut en 877 et la défense du royaume revint à Louis le Bègue, puis à ses deux fils, Louis III et Carloman II. Louis le Bègue mourut en menant une campagne inefficace contre les Vikings, tandis que Louis III, bien qu'ayant remporté une grande victoire en 881, ne put rien faire pour arrêter les raids; Carloman II eut moins de succès. Lorsque Carloman II mourut sans héritier, la noblesse de Francie occidentale invita Charles le Gros de Francie orientale (le plus jeune fils de Louis II de Germanie) à régner et il monta sur le trône en 884.

Supprimer la pub

Advertisement

Charles le Simple avait six ans lorsque les Vikings revinrent en 885 pour assiéger Paris. Charles le Gros était alors occupé par ses propres problèmes en Francie orientale et la défense de la ville revint à Odon (ou Eudes), Comte de Paris (plus tard Roi de Francie occidentale 888-898). Odon tint la ville contre des assauts répétés tout en faisant face à une épidémie dans la ville pendant plus d'un an avant que Charles le Gros n'arrive avec son armée en réponse à l'appel à l'aide de la ville. Cependant, plutôt que d'engager le combat avec les Vikings, Charles le Gros les paya pour qu'ils partent et leur suggéra d'aller attaquer la Bourgogne.

Coin of Charles the Simple
Pièce de Charles le Simple
cgb.fr (CC BY-SA)

Bien que la solution de Charles le Gros ait allégé le siège, elle fut considérée comme déshonorante par la noblesse qui le déposa en 888 et élut Odon comme roi. Odon régna effectivement pendant les dix années suivantes mais, comme il n'était pas l'héritier légitime de Charles le Chauve et du royaume de Francie occidentale, la noblesse préconisa l'avancement de Charles le Simple une fois celui-ci devenu majeur. Odon résista à leur pression, tout en perdant régulièrement du pouvoir et de l'influence. Charles fut couronné roi en 893 mais n'eut pas de pouvoir réel jusqu'à la mort d'Odon en 898.

Charles et Rollon

Charles avait 19 ans lorsqu'il monta sur le trône et hérita du même problème que ses prédécesseurs. Rollon était resté dans la région après la fin du siège de Paris en 886 et avait fait des raids à sa guise, emmenant des captifs pour le commerce d'esclaves ou les rançonnant aux familles qui pouvaient payer, et prenant tous les objets de valeur qu'il trouvait sous la main.

Supprimer la pub

Advertisement

La noblesse demanda à Charles de faire quelque chose contre les raiders de Rollon et, selon l'historien Dudon de Saint-Quentin (Xe siècle), lui suggèra d'offrir au chef viking des terres, un titre et sa fille en mariage en échange de la paix et de protection. Plutôt que de poursuivre le combat futile avec les Vikings, ou de recourir au précédent consistant à les payer pour qu'ils partent ou à les engager comme mercenaires, Charles le Simple accepta le plan des nobles et fit l'offre, que Rollon accepta. L'expert C. Warren Hollister écrit:

En 911, le roi Charles le Simple créa un État tampon viking amical dans le nord de la France en concluant un traité historique avec un chef nordique nommé Rollon. Les Vikings de la bande de Rollon avaient mené des raids depuis leur campement à l'embouchure de la Seine. Charles, moins simple que son nom ne le laisse supposer, décida que s'il pouvait faire de Rollon son allié, la colonie de la Seine pourrait s'avérer une barrière efficace contre de nouveaux raids. Rollon devint chrétien, épousa la fille de Charles le Simple et reconnut - du moins dans un certain sens - la supériorité de la monarchie franque occidentale. L'État de Rollon acquit ainsi une légitimité aux yeux de la chrétienté occidentale. (123)

Les terres acquises par Rollon devinrent la Normandie et, fidèle à sa parole, il protègea sa région et la Francie occidentale de nouvelles incursions vikings. Après le traité de 911, on ne recensa plus de raids vikings en amont de la Seine.

La Lotharingie et la lutte pour la couronne

La même année, le roi de Lotharingie en Francie orientale, Louis IV dit l'Enfant (r.900-911), mourut et son peuple demanda à Charles de devenir son roi. Charles était désireux de fusionner la Lotharingie avec son propre royaume et avait épousé la noble Lotharingienne Frederuna en 907 pour atteindre cet objectif. Quelque temps après leur mariage, Frederuna amena un parent à la cour de Francie occidentale (peut-être un oncle), le comte Hagano, qui devint l'un des conseillers de Charles et, à terme, son favori. Frederuna mourut en 917, ayant donné à Charles six filles mais aucun fils, et il épousa ensuite Eadgifu (Edwige de Wessex, 902-955) en 919.

France During the Reign of Charles the Simple
La France sous le règne de Charles le Simple
Trasaundo (CC BY-SA)

Son mariage avec Eadgifu n'était pas seulement dans l'intérêt d'avoir un héritier mâle mais aussi pour ses relations politiques. Eadgifu était une fille d'Édouard l'Ancien (r. 899-924) du Wessex, le fils et successeur d'Alfred le Grand (r. 871-899). Elle était également la nièce d'Aethelflaed, Dame des Merciens (r. 911-918), fille d'Alfred, et avait des liens avec le royaume de Mercia, désormais contrôlé par Édouard après la mort d'Aethelflaed. Le mariage de Charles avec Eadgifu l'unissait donc à une puissante dynastie en Angleterre, ce qui aurait dû lui être bénéfique.

Malheureusement, l'intérêt presque obsessionnel de Charles pour la Lotharingie et son association personnelle étroite avec Hagano frustrèrent les nobles de Francie occidentale qui estimaient qu'il aurait dû s'occuper davantage de son propre royaume et écouter plus attentivement ses conseillers de Francie occidentale que le parent de sa défunte épouse. En 922, l'autorité de Charles en tant que roi fut contestée par Robert Ier (r. 922-923), frère cadet du comte Odon et lui-même puissant noble. Les erreurs de Charles dans la gestion de la Lotharingie et sa relation avec Hagano semblent avoir dissuadé Édouard l'Ancien d'intervenir en faveur de son gendre et Aethelflaed étant morte en 923, les espoirs d'aide de Charles étaient maigres. Le traité de 911 s'avéra toutefois bénéfique, puisque Rollon vint à son secours.

APRÈS SA CAPTURE EN 923, CHARLES PASSA LE RESTE DE SA VIE INCARCÉRÉ et IL MouruT EN 929.

Rollon de Normandie se battit aux côtés de Charles à la bataille de Soissons (923) contre les forces de Robert Ier. Robert fut tué dans la bataille mais son armée gagna et Charles fut fait prisonnier. Rollon se retira avec ses forces en Normandie, où il continuera à régner jusqu'en 927, date à laquelle il se retira. Rodolphe, comte de Bourgogne et de Troyes, lui succèda. Il épousa la fille de Robert, Emma de France, et régna sous le nom de Rodolphe de France (r. 923-936).

Eadgifu donna à Charles un fils en 920, nommé Louis (plus tard Louis IV de France, r. 936-954). Lorsque les forces de Charles le Simple furent défaites à Soissons, Eadgifu emmena son fils en Angleterre à la cour de son demi-frère Athelstan (roi des Anglo-Saxons de 924 à 927 et roi des Anglais de 927 à 939) où il fut élevé et éduqué. Eadgifu se retira ensuite dans un couvent du nord de la France, se remaria (apparemment contre son gré) et mourut vers 950.

Après sa capture en 923, Charles passa le reste de sa vie en prison et mourut en 929. En 936, Louis IV revint d'Angleterre pour reprendre le trône de son père. Les successeurs de Louis IV poursuivirent le développement de la région en fondant le Royaume de France en 987, qui deviendrait la nation que nous connaissons aujourd'hui.

Charles dans Vikings et héritage

Dans la série télévisée Vikings, le personnage du roi franc Charles est un amalgame de Charles le Chauve, Charles le Gros et Charles le Simple. Le Charles le Simple historique n'avait, comme on l'a vu, que six ans lors du siège de Paris en 885 et n'était même pas né lorsque Reginherus attaqua la ville en 845. La faiblesse et l'indécision apparente du personnage de la télévision est un artifice de l'intrigue mais joue sur la faiblesse perçue du Charles historique par rapport à Odon pendant le siège de Paris en 885 et une fois qu'Odon devint roi.

Lothaire Bluteau as Charles of West Francia & Morgane Polanski as Gisela
Lothaire Bluteau dans le rôle de Charles de Francie occidentale & Morgane Polanski dans le rôle de Gisela
Bernard Walsh (Copyright, fair use)

La série est en grande partie plutôt précise dans sa description de la défense de Paris, bien que la fille de Charles, Gisèle de France, n'était qu'une enfant ou une jeune adolescente lorsque le traité entre son père et Rollon fut conclu en 911 et donc son personnage dans la série est fictif. La série s'inspire constamment d'événements et de personnages historiques réels, qu'elle intègre dans des récits plus larges, comme par exemple lorsque le Viking Siegfried est capturé par Charles et qu'il est exécuté.

Dans la série, (Saison 3:9) Siegfried, sur le point d'être décapité à la cour de Charles, demande que quelqu'un tienne ses longs cheveux loin de son cou afin que le bourreau puisse frapper proprement. Lorsque Charles accède à cette demande, un garde se penche en avant et tire les cheveux de Siegfried vers l'avant, les enroulant autour de ses doigts. Lorsque la lame s'abat, Siegfried recule d'un coup sec et les mains du garde sont coupées. Siegfried rit alors bruyamment avant que Charles ne le fasse tuer.

Cet incident est tiré de la Saga des Jomsvikings (13e siècle) qui relate la fondation de Jomsborg au large de la côte baltique (dont les habitants étaient connus sous le nom de Jomsvikings). Dans cette saga, un jeune Jomsviking de 17 ans, qui avait été fait prisonnier et devait être exécuté, fait exactement comme Siegfried dans Vikings, mais est ensuite libéré par ses ravisseurs pour son intelligence, son courage et sa vivacité d'esprit.

La représentation de Charles le Simple dans Vikings est en grande partie moins flatteuse car on le voit s'en remettre d'abord à Odon puis à Rollon pour défendre Paris et s'attribuer le mérite de leur défense. La série n'a pas pour but d'être historiquement exacte, bien sûr, mais de divertir et la représentation de Charles fonctionne dans l'arc narratif et le développement des personnages.

Il est toutefois regrettable que le large public dont bénéficie la série en retire très probablement une mauvaise impression du roi qui établit la première alliance positive et productive entre les raiders vikings et le royaume des Francs. Comme nous l'avons vu, les tentatives précédentes d'acheter la soumission des Vikings n'avaient fait qu'encourager de nouveaux raids dans la région. L'approche de Charles le Simple fut d'inclure les Vikings dans son royaume et, ce faisant, de les accueillir comme des égaux au lieu de les traiter comme des étrangers.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2018, novembre 14). Charles III le Simple [Charles the Simple]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17546/charles-iii-le-simple/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Charles III le Simple." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 14, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-17546/charles-iii-le-simple/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Charles III le Simple." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 14 nov. 2018. Web. 07 août 2022.

Adhésion