Haniwa

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 18 avril 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Haniwa Horse (by Ashley Van Haeften, CC BY)
Cheval Haniwa
Ashley Van Haeften (CC BY)

Les haniwa sont des anneaux, des cylindres et des figures en terre cuite non vernie représentant des personnes, des animaux et des maisons, déposés dans les tombes japonaises au cours des périodes Kofun et Asuka (vers 250-710 de notre ère). Le but exact de ces offrandes n'est pas connu, mais il est probable qu'il s'agissait d'exemples de consommation ostentatoire de l'élite sociale ou qu'elles remplissaient une fonction de protection. De nombreux haniwa sont particulièrement détaillés dans leur exécution et donnent ainsi un aperçu précieux de la culture de l'époque. Mesurant plus d'un mètre de haut, ces figures mystérieuses sont un exemple frappant de la sculpture japonaise ancienne.

Finalité

Ces objets rituels étaient enterrés avec les défunts dans des tombes kofun (tumulus) pendant toute la période Yamato du Japon ancien, du IIIe siècle de notre ère au début du VIIIe siècle. Cette période est souvent subdivisée en deux : la période Kofun (c. 250-538 de notre ère) et la période Asuka (538-710). Les premières tombes étaient plus modestes, mais au 5e siècle, elles se transformèrent en d'énormes monticules de terre. La pratique se répandit dans tout le Japon, si bien que les îles comptent aujourd'hui environ 20 000 tumulus connus. Ils suivent un modèle similaire avec une tombe intérieure en forme de trou de serrure recouverte d'un monticule de terre et entourée d'un fossé. Le plus grand est la tombe de l'empereur Nintoku, qui mesure 823 mètres de long. Les plus anciens exemples de haniwa découverts sont concentrés dans la région de Nara. Fait inhabituel pour des offrandes votives, les haniwa n'étaient pas placés dans la tombe elle-même mais près de celle-ci ou sur elle, en cercle ou en rangées.

Supprimer la pub

Advertisement

Haniwa Figurine
Figurine Haniwa
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Le nom haniwa signifie "anneau d'argile", mais les objets en terre cuite auxquels on donne aujourd'hui cette appellation représentent un large éventail de figurines.

La signification précise de ces offrandes n'est pas claire, mais selon toute probabilité, elles remplaçaient des objets réels et témoignaient de la richesse et du statut de l'individu inhumé dans les grands tumulus qui étaient eux-mêmes réservés à l'élite de la société, tant la main-d'œuvre nécessaire à leur construction était importante. Le Nihon Shoki ("Chronique du Japon" et également connu sous le nom de Nihongi), écrit en 720, suggère que les haniwa remplaçaient les assistants du chef, car il était courant dans les sociétés anciennes d'enterrer les esclaves d'un souverain avec leur maître. Cela n'explique cependant pas les haniwa qui sont simplement des anneaux ou des cylindres et qui constituent en fait la grande majorité de ces objets. Il est possible que les cylindres aient été conçus à l'origine comme des supports pour des figures plus élaborées.

Haniwa House
Maison Haniwa
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Une autre théorie est que les haniwa agissaient comme des esprits protecteurs pour le défunt et veillaient à ce que la tombe ne soit pas dérangée. Il est certain que les tumulus coréens du royaume contemporain de Silla, qui pourraient bien avoir influencé la culture japonaise, utilisaient des sculptures en pierre représentant des signes animaux dans ce but précis. Enfin, il se peut que le haniwa ait protégé non pas les morts mais les vivants de l'esprit du chef défunt, le culte des ancêtres et la vénération des esprits ou kami étant des croyances bien ancrées dans le Japon ancien.

Supprimer la pub

Advertisement

Monkey Haniwa
Singe Haniwa
James Blake Wiener (CC BY-NC-SA)

Formes

Le nom haniwa signifie "anneau d'argile", mais les objets en terre cuite rouge grossière auxquels on donne aujourd'hui ce nom représentent un large éventail de figurines humaines et animales. Outre les types d'anneaux plus simples et les formes cylindriques courantes, on trouve également des représentations de maisons, de bateaux de pêche et de navires de commerce. Parmi les haniwa les plus complexes, on trouve des figures humaines représentant des femmes chamanes portant des coiffures élaborées ou tenant un miroir, des guerriers casqués portant une armure, des guerriers à cheval avec des arcs et des flèches, des femmes portant des bébés sur leur dos ou des récipients d'eau sur leur tête, des fermiers maniant des houes, des musiciens jouant du tambour ou de la cithare, et des fauconniers avec leur faucon. On trouve également des chevaux sans cavalier avec des selles et des brides complexes. Les autres animaux sont les oiseaux, les chiens, les cerfs, les singes, les lapins et les moutons. La plupart des haniwa mesurent un peu moins d'un mètre de haut, mais certains dépassent 1,5 mètre.

This content was made possible with generous support from the Great Britain Sasakawa Foundation.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un master en philosophie politique et est le directeur d'édition de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, avril 18). Haniwa [Haniwa]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15561/haniwa/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Haniwa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 18, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15561/haniwa/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Haniwa." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 18 avril 2017. Web. 01 oct. 2022.

Adhésion