Duché d'Athènes

Définition

Michael Goodyear
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 04 août 2020
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, italien
Coin of Guy II de la Roche (by Classical Numismatic Group, Inc., CC BY-SA)
Pièce de Guy II de la Roche
Classical Numismatic Group, Inc. (CC BY-SA)

Le duché d'Athènes était un État latin ou franc en Grèce qui existA de 1205 à 1458. Il avait été créé à la suite de la quatrième croisade (1202-1204) et fut gouverné pendant la majeure partie de son histoire par la famille bourguignonne de la Roche, les Catalans sous la domination des rois de Sicile et la famille florentine Acciaiuoli. En tant qu'État latin en Grèce, il était étroitement lié à ses États voisins ainsi qu'aux souverains du sud de l'Italie et imposait le droit féodal sur son petit territoire en Attique, en Béotie et, plus tard, en Thessalie.

Création du duché

Après la mise à sac de Constantinople par la quatrième croisade en 1204, les croisés latins et les Vénitiens se partagèrent l'empire byzantin. Selon ce partage, le nouvel Empire latin reçut un quart de l'Empire byzantin, y compris Constantinople. Les Vénitiens et les autres croisés latins reçurent chacun un quart et demi de l'Empire byzantin. Le problème de ce partage est qu'il n'était que théorique. À l'époque, seule Constantinople avait été prise; le reste de l'empire déchu devrait être conquis par la force.

Supprimer la pub
Advertisement
Bien qu'Athènes ait été un centre religieux important sous l'Empire byzantin, la ville elle-même n'avait qu'une importance minime au cours de cette période.

Les Latins connurent d'abord un certain succès en Europe et établirent une série de nouvelles principautés latines: le royaume de Thessalonique, la principauté d'Achaïe, la triarchie de Négroponte et le duché d'Athènes, entre autres. Les principaux nobles latins se virent attribuer des terres en Grèce et étaient nominalement redevables au roi de Thessalonique ou à l'empereur latin. Othon de la Roche (r. de 1205 à 1225/1234), un noble bourguignon, fut nommé duc d'Athènes. Bien qu'Athènes ait été un centre religieux important sous l'Empire byzantin, la ville elle-même n'avait qu'une importance minime à cette époque, éclipsée par les gloires de son passé antique. Othon fortifia l'acropole athénienne et étendit son territoire en recevant les villes de Thèbes, Argos, Nauplie et Damala. Thèbes était particulièrement importante, car elle avait été le centre de la production de soie byzantine et était donc essentielle à la prospérité du duché.

Contrairement à certains de ses voisins latins, Othon resta fidèle au royaume de Thessalonique et à l'Empire latin. En même temps, il rencontra des difficultés dans son pays lorsqu'il tenta d'imposer le catholicisme à ses nouveaux sujets orthodoxes et lutta contre les privilèges traditionnels du clergé orthodoxe. Otton commnça également à appliquer le droit féodal et utilisa le français comme langue d'administration. Othon mourut en 1234, mais il est possible qu'il ait abandonné son titre de duc dès 1225 pour permettre à son fils Guy Ier de la Roche (r. de 1225/1234 à 1263) de régner.

Supprimer la pub
Advertisement

Ducs latins

Le règne de Guy fut généralement couronné de succès et Athènes fut prospère pendant cette période, sans être dérangée par ses voisins. La guerre de succession d'Eubée (alias guerre de succession de Négrepont, 1256-1258) mit fin à cette paix. Guy soutint les triarques locaux d'Eubée et les Vénitiens, mais il fut vaincu par le prince Guillaume II de Villehardouin (r. de 1246 à 1278) en 1258 et fut contraint de se rendre lorsque Thèbes fut assiégée. Guillaume tenta de déposer Guy, et Guy se rendit en France pour obtenir un jugement sur la question de savoir si Guillaume était son seigneur lige en raison de son territoire dans le Péloponnèse, en Grèce. La décision fut négative, mais l'un des aspects positifs du voyage de Guy fut que le roi de France Louis IX (r. de 1226 à 1270) éleva officiellement Athènes au rang de duché; auparavant, elle n'était techniquement qu'une seigneurie. Un autre avantage est qu'en l'absence de Guy, le duché d'Athènes ne fut pas impliqué dans la désastreuse bataille de Pélagonia contre les Byzantins en 1259, au cours de laquelle la fleur des chevaliers achéens fut massacrée et Guillaume fut capturé. De retour en Grèce, Guy fut même nommé administrateur de l'Achaïe alors que Guillaume croupissait dans une prison byzantine.

Division of the Byzantine Empire, 1204 CE.
Division de l'empire byzantin, 1204
LatinEmpire (CC BY-SA)

C'est sous le fils de Guy, Jean Ier de la Roche (r. de 1263 à 1280), qu'Athènes se rapprocha du pays grec de Thessalie, situé au nord. Jean envoya à deux reprises une armée pour aider les Thessaliens contre l'Empire byzantin et fut même capturé une fois par les forces byzantines. Le fils de Jean, Guillaume Ier de la Roche (r. de 1280 à 1287), fut même marié à une princesse thessalienne. Alors que les liens d'Athènes avec la Thessalie se renforçaient, la ville reconnut la suzeraineté du puissant roi de Sicile, Charles Ier (r. de 1266 à 1285), en 1267, lors du traité de Viterbe, qui transféra le duché d'Athènes de l'empire latin défunt à Charles. Bien que la tentative de conquête de l'Empire byzantin par Charles n'ait finalement pas abouti, lui et ses successeurs allaient avoir la main lourde sur la politique latine en Grèce pendant des décennies, même s'ils détenaient plus de pouvoir et d'influence dans la Principauté d'Achaïe qu'à Athènes.

Supprimer la pub
Advertisement

Le successeur de Guillaume, Guy II de la Roche (r. de 1287 à 1308), devint le tuteur du jeune souverain thessalien Jean II Doukas (r. de 1303 à 1318), augmentant ainsi la puissance athénienne à son plus haut niveau. Mais à la mort de Guy, Jean, désormais assez âgé pour gouverner de son propre chef, tenta de s'affranchir du successeur de Guy, Gautier de Brienne (r. 1308-1311). Gautier fit appel à la Compagnie catalane, un célèbre groupe de mercenaires aragonais qui avait déjà servi l'empereur byzantin jusqu'à ce que les Byzantins assassinent leur chef, ce qui conduisit les Catalans à ravager la campagne byzantine pendant des années. Lorsqu'ils commencèrent à se diriger vers le sud de la Grèce, Gautier les engagea pour réaffirmer la puissance athénienne en Thessalie. Les Catalans réussirent à reprendre plusieurs châteaux et à ravager la plaine thessalienne, mais Gautier fut perturbé par leur succès et fit marcher sa propre armée vers le nord pour les vaincre. La bataille d'Halmyros, en 1311, fut un véritable désastre pour le duché d'Athènes; Gautier fut tué au cours des combats et les Catalans prirent Athènes. Ils devinrent les nouveaux ducs d'Athènes.

Athènes catalane

Les Catalans reconnurent rapidement la suzeraineté de Frédéric III de Sicile (r. de 1295 à 1337), que la Compagnie catalane avait déjà servi en Sicile avant d'entrer au service de Byzance. Frédéric nomma son fils Manfred (r. de 1312 à 1317), et la domination catalane sur Athènes fut alors principalement entre les mains des deuxième et troisième fils des rois aragonais de Sicile, et de leurs représentants à Athènes. Les Catalans conservèrent l'administration féodale du duché, bien qu'ils aient utilisé le droit féodal aragonais et institué le catalan comme langue d'administration.

Frederick III of Sicily
Frédéric III de Sicile
Ardoyno (Public Domain)

Le duché d'Athènes s'étendit au nord à la mort de Jean II de Thessalie, absorbant la moitié sud de cet État. Les Catalans firent de cette partie de la Thessalie le duché de Néopatras, bien qu'en réalité elle ait toujours été unifiée sous la domination catalane avec le duché d'Athènes. La seule menace sérieuse pour la domination catalane fut lorsque le fils de Gautier de Brienne, également nommé Gautier, mena une croisade contre les Catalans en 1331 et 1332, mais les Catalans se contentèrent de se retirer derrière les murs d'Athènes et de Thèbes, et Gautier, n'ayant pas la capacité d'engager un siège prolongé de l'une ou l'autre ville, fut contraint de se retirer après avoir été vaincu.

Supprimer la pub
Advertisement

Les Catalans survécurent jusqu'en 1379, date à laquelle la Compagnie navarraise, un groupe de mercenaires du royaume de Navarre, dans l'Espagne et la France actuelles, mit à sac Thèbes et la région environnante de la Béotie pour le compte de Jacques des Baux, l'empereur latin en titre. Les Catalans continuèrent de régner sur Athènes jusqu'en 1388, date à laquelle la famille de banquiers florentins des Acciaiuoli s'empara d'Athènes avec l'aide de la compagnie navarraise; Néopatras fut capturée par les Acciaiuoli deux ans plus tard.

Dernières décennies

Les dernières décennies du duché d'Athènes furent une triste affaire, et ce n'était qu'une question de temps avant que le territoire ne tombe aux mains de l'un de ses voisins les plus puissants. Nerio Ier Acciaiuoli (r. de 1388 à 1394) régna un temps, mais peu après sa mort, Athènes fut assiégée par les Turcs ottomans qui s'étaient imposés au cours du siècle précédent comme la première puissance de la région. En désespoir de cause, l'un des frères de Nerio offrit Athènes à Venise en 1395 afin de protéger la ville. Mais le fils de Nerio, Antonio, tenait toujours Thèbes et, en 1402, il reprit la ville aux Vénitiens. Antonio et Venise demandèrent l'aide de l'Empire ottoman, mais les Ottomans étaient occupés par une série de guerres civiles à la suite de leur défaite à la bataille d'Ankara en 1402. La paix fut donc conclue entre Antonio et Venise en 1405, Antonio étant reconnu comme Antonio Ier Acciaiuoli (r. de 1403 à 1435). Antonio encouragea l'apprentissage et la culture à Athènes, mais sur le plan militaire, il était étroitement aligné sur les Ottomans et continua de harceler les Vénitiens.

Antonio I Acciaioli
Antonio I Acciaiuoli
Francesco Fanelli (Public Domain)

À la mort d'Antonio, le trône d'Athènes fut disputé par ses neveux, Nerio II (r. de 1435 à 1439, 1441 à 1451) et Antonio II (r. de 1439 à 1441). Ce conflit ne fit qu'affaiblir Athènes et, à la suite d'une guerre contre les Ottomans, il fut contraint de devenir vassal des Byzantins dans le Despotat de la Morée en 1444 et de remettre Thèbes, après la prise d'Athènes par les armes byzantines. Cependant, les forces ottomanes reprirent Thèbes pour le duché d'Athènes peu de temps après.

Supprimer la pub
Advertisement

Les derniers ducs d'Athènes, Francesco Ier Acciaiuoli(r. de 1451 à 1455) et Francesco II Acciaiuoli (r. de 1455 à 1458), gouvernèrent bel et bien selon le bon vouloir des Ottomans. Une fois Constantinople tombée aux mains des Ottomans en 1453, ce n'était qu'une question de temps avant que le duché d'Athènes ne tombe à son tour. En 1456, Turahanoğlu Bey, l'un des commandants du sultan ottoman Mehmed II (r. de 1444 à 1446, 1451 à 1481), envahit le duché et, en 1458, conquit la ville. François II fut tué deux ans plus tard sur ordre du sultan. Le duché d'Athènes, qui avait survécu grâce à des fortunes diverses et à des dynasties nées des conséquences de la quatrième croisade, avait vécu ses derniers jours.

Supprimer la pub
Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Michael Goodyear
Michael est diplômé en histoire et en langues et civilisations du Proche-Orient de l'université de Chicago, où il a principalement étudié l'histoire byzantine. Il est également titulaire d'un diplôme de la faculté de droit de l'université du Michigan.

Citer cette ressource

Style APA

Goodyear, M. (2020, août 04). Duché d'Athènes [Duchy of Athens]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19063/duche-dathenes/

Style Chicago

Goodyear, Michael. "Duché d'Athènes." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 04, 2020. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19063/duche-dathenes/.

Style MLA

Goodyear, Michael. "Duché d'Athènes." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 04 août 2020. Web. 03 mars 2024.

Adhésion