Période Yayoi

Définition

Tony Hoang
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 10 mars 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, malais, Turc, indonésien, espagnol
Yayoi Blade (by The Trustees of the British Museum, Copyright)
Lame Yayoi
The Trustees of the British Museum (Copyright)

La période Yayoi est l'une des plus anciennes périodes historiques du Japon. Elle s'étend d'environ 300 avant J.-C. à environ 250 après J.-C., précédée de la période Jomon et suivie de la période Kofun. Le nom Yayoi vient du quartier de Tokyo où les premiers objets associés à cette période ont été trouvés en 1884. Au cours de cette période, la culture du riz et le travail du métal progressèrent après leur introduction à la fin de la période Jomon.

Révolution agricole et technologique

Même si le travail du métal avait été introduit à la fin de la période Jomon, le peuple Yayoi continua au début à utiliser des outils et des objets en pierre. Cependant, grâce à la possibilité de travailler le métal, les outils en pierre furent progressivement éliminés et remplacés par des armes, des armures et des bibelots en bronze et en fer. Avec l'introduction de la culture du riz, il fallut également développer des outils appropriés; les houes et les bêches dont les lames et les têtes étaient en pierre furent remplacées par du métal. Les techniques d'irrigation furent développées à cette époque pour les rizières et les autres champs de culture.

Supprimer la pub

Advertisement

Avec l'introduction de l'agriculture, le régime alimentaire et le mode de vie du peuple Yayoi changèrent radicalement car ils étaient désormais installés de façon permanente et la plupart de leur nourriture - riz, millet, haricots et calebasses - était cultivée localement, la chasse et la cueillette servant plutôt de complément. Des greniers communaux et des puits pour stocker la nourriture et obtenir de l'eau furent construits à proximité des rizières. Grâce à la révolution agricole, la population ne cessa de croître au cours de cette période, atteignant à son apogée environ 2 000 000 d'habitants. Au début, les villes et les villages étaient constitués de maisons semi-souterraines, semblables aux habitations précédentes des Jomon, avec des toits de chaume et des sols en terre, mais elles se transformèrent progressivement en structures en bois surélevées par des supports en bois.

Yayoi Pottery
Poterie Yayoi
The Trustees of the British Museum (Copyright)

Comme la poterie fabriquée pendant la période Jomon, la poterie Yayoi était également fabriquée en enroulant l'argile, en lissant l'intérieur et l'extérieur, puis en la cuisant, mais les similitudes s'arrêtent là puisque la poterie Yayoi était plus fonctionnelle et moins poreuse. Cependant, la poterie Yayoi était également moins décorée que la poterie Jomon. Les principales formes de poterie de cette époque étaient les jarres à long col, les pots à large ouverture, les vasques profondes et les bols sur pied.

Supprimer la pub

Advertisement

Bien qu'il y ait eu quelques contacts entre les groupes pendant la période Jomon, le commerce n'était pas une préoccupation ou une priorité majeure. Au cours de la période Yayoi, cependant, le commerce prospéra, les villes détenant des ressources précieuses et les centres de commerce devenant les plus grands établissements. La plus grande colonie Yayoi trouvée était un centre de commerce nommé Asahi, dans l'actuelle préfecture d'Aichi, qui couvrait 200 acres (environ 0,8 km²).

Société

L'approvisionnement en minerai de métal étant assez limité au Japon à l'époque, la possession d'objets en métal était un signe de statut élevé.

C'est dans le Yayoi qu'une société basée sur un système de classes est apparue, avec une centaine de clans formés vers 100 de notre ère. Ceux-ci s'affronteraient pour dominer pendant le reste de la période. Bien que les clans se soient battus les uns contre les autres, il y avait parfois des alliances qui formaient de petits royaumes dans un but de puissance militaire ou de réussite économique mutuelle. Cela témoigne d'un système politique en pleine expansion que les premiers Jomon n'avaient pas. Sous la domination des différents clans, des taxes étaient collectées et un système de punition avait été mis en place.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Malheureusement, l'approvisionnement en minerai de métal était assez limité au Japon à l'époque, et le fait de posséder des objets en métal indiquait un statut supérieur. La soie et le verre, produit à Kyushu, l'île la plus méridionale du Japon, étaient d'autres matériaux qui indiquaient un statut supérieur. Les hommes de haut rang avaient généralement plus d'épouses que ceux de rang inférieur. Au cours de cette période, il devint habituel pour les hommes de rang inférieur de s'écarter du bord de la route et de céder la place à leurs supérieurs sociaux, une coutume qui perdura jusqu'au 19e siècle.

Croyances

Les croyances des Yayoi étaient très différentes de celles des Jomon puisque, d'après les témoignages retrouvés, ils vénéraient différents dieux et organisaient des fêtes en leur honneur. Les objets en bronze tels que les cloches, les miroirs et les armes semblent avoir été utilisés exclusivement à des fins cérémonielles. Les tombes étaient généralement divisées entre le grand public et l'élite, les gens ordinaires étant enterrés plus près les uns des autres avec peu d'objets, voire aucun, tandis que les membres de l'élite étaient enterrés dans une zone séparée, leurs tombes étant plus richement garnies d'objets cérémoniels. Parfois, après qu'une personne ait été enterrée et se soit décomposée jusqu'aux os, les gens exhumaient les os, les lavaient, puis les peignaient avec de l'ocre rouge avant de les mettre dans des jarres et de les enterrer à nouveau dans de grandes fosses, parfois dotées d'un fossé.

Yayoi Bells
Cloches Yayoi
The Trustees of the British Museum (Copyright)

Contact avec la Chine

La plupart des informations sur la culture yayoi ultérieure proviennent en fait de la Chine, sous les dynasties Han et suivantes. La première mention du Japon dans les archives chinoises se trouve dans le Han Shu, une histoire de la dynastie Han qui fut achevée en 82 de notre ère. Le Japon y est appelé Wa, ce qui signifie "le pays des nains", qui comptait cent royaumes et payait régulièrement un tribut à la Chine par le biais d'une base en Corée. Un rapport plus détaillé fut rédigé en 297 de notre ère dans le Wei Zhi, une histoire du royaume Wei de Chine. L'une des entrées de ce document, datant de 240 de notre ère, relate la visite au Japon de quelques Chinois de Wei et la description de ce qu'ils considéraient comme le royaume ou le clan le plus puissant, le Yamato, et de sa reine, Himiko, décrite comme une chamane, pratiquant la magie à ses heures perdues et parvenue au pouvoir après de nombreuses années de guerre et de conquête. En 238 de notre ère, il est dit que la reine Himiko envoya une délégation portant des hommages à l'empereur de Chine et fit reconnaître son statut royal comme les autres souverains du Japon, mais contrairement à eux, son statut était celui de reine de tout le Japon. Selon le Wei Zhi, la reine Himiko mourut en 248 de notre ère à l'âge de 65 ans, ce qui provoqua une période de troubles puisqu'un roi impopulaire prit le pouvoir et les événements ne se calmèrent que lorsqu'une parente de l'ancienne reine, une fille nommée Iyo, reprit le contrôle.

Supprimer la pub

Advertisement

Héritage

Les Yayoi ont marqué la transition de la société japonaise qui passa de bandes de chasseurs-cueilleurs ayant peu de contacts avec les autres à une société agraire, métallurgique, politique et militarisée. Les Yayoi jetèrent les bases de ce que l'on appelle aujourd'hui le Japon médiéval avec l'introduction de la riziculture et de la métallurgie qui permirent une expansion démographique et une augmentation de la production d'armes et d'armures à des fins militaires. Le développement des clans et des royaumes ainsi que le système de classes mèneront finalement au système des daimyo, des samouraïs et du trône du chrysanthème avec une lignée d'empereurs qui restera ininterrompue jusqu'à ce jour.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Citer cette ressource

Style APA

Hoang, T. (2016, mars 10). Période Yayoi [Yayoi Period]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14435/periode-yayoi/

Style Chicago

Hoang, Tony. "Période Yayoi." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 10, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14435/periode-yayoi/.

Style MLA

Hoang, Tony. "Période Yayoi." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 10 mars 2016. Web. 12 août 2022.

Adhésion