Piste de Sweet

Définition

Maisie Jewkes
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 04 avril 2013
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Section of the Sweet Track (by © Trustees of the British Museum - Republished under the British Museum Standard Terms of Use for non-profit educational purposes., Copyright)
Section de la piste de Sweet
© Trustees of the British Museum - Republished under the British Museum Standard Terms of Use for non-profit educational purposes. (Copyright)

La piste de Sweet (alias Sweet Track) est une chaussée néolithique en bois, située dans les Somerset Levels, en Angleterre. Elle faisait à l'origine partie d'un réseau de pistes construites pour fournir un chemin sec à travers le sol marécageux. La Sweet Track reliait ce qui était alors une île à Westhay à une crête de terrain élevé, près de la rivière Bruce. Des vestiges de monticules ont également été découverts à Westhay, indiquant les restes d'un établissement humain.

Longue d'environ 1,6 kilomètre (1 mile), la piste de Sweet a été découverte dans les années 1970 au cours d'une excavation de tourbe par Ray Sweet (qui a donné son nom à la piste). Grâce à la dendrochronologie (datation des anneaux des arbres), la piste a été datée de 3807/3806 avant notre ère. Pendant de nombreuses années, on a cru qu'il s'agissait de la plus ancienne piste d'Europe du Nord, jusqu'à ce qu'en 2009, une piste légèrement plus ancienne ne soit découverte à Plumstead, à Londres.

Supprimer la pub

Advertisement

Les Somerset Levels sont une région de zones humides et de tourbières. Les conditions de ces zones peuvent naturellement conduire à la préservation de matériaux organiques. Les matériaux sont enfermés dans un environnement humide et sans air, ce qui empêche, dans une certaine mesure, leur décomposition. Des artefacts et des structures en bois ont été retrouvés dans les Levels, ainsi que dans les deux villages de l'âge du fer bien préservés de Glastonbury et Meare.

De longs poteaux étaient enfoncés en biais dans le sol, avec des planches posées entre eux et maintenues en place par des chevilles verticales.

La piste aurait été construite par une communauté d'agriculteurs néolithiques vivant dans de petits villages. L'agriculture s'était répandue à partir du Moyen-Orient et était alors fermement établie en Grande-Bretagne. D'après les preuves polliniques, toute la Grande-Bretagne aurait été couverte de forêts à cette époque. Les peuples néolithiques auraient brûlé et défriché les forêts afin de disposer de la terre nécessaire à leurs cultures, principalement des céréales. Un certain degré d'organisation est évident dans le stockage du bois et la construction des pistes, et certains membres de la communauté devaient avoir des compétences dans le travail du bois. À l'aide de haches en pierre et en silex, les arbres destinés à la piste étaient coupés sur la terre ferme, avec différentes techniques de coupe en fonction de leur âge. Les chênes plus âgés étaient coupés verticalement tandis que les arbres plus jeunes étaient coupés tangentiellement. Des recherches modernes ont été menées à l'aide de répliques de haches et les marques de coupe ont également été étudiées afin d'établir les méthodes de coupe utilisées. Les planches de bois étaient assemblées dans le marais, la construction finale prenant environ une journée. De longs poteaux étaient plantés en biais dans le sol, puis des planches étaient posées entre eux et étaient maintenues en place par des chevilles verticales. Les planches étaient faites de chêne, de frêne et de chaux. Les poteaux et les piquets étaient principalement faits de noisetier et d'aulne. On trouve également les vestiges d'une autre piste, connue sous le nom de "Post Track", qui date de 30 ans plus tôt que la Sweet Track, soit 3838 avant notre ère. Elle était à peu près parallèle à la Sweet Track, peut-être utilisée par les constructeurs de la Sweet Track comme voie d'accès.

Supprimer la pub

Advertisement

Des artefacts ont été trouvés le long de la piste, parmi lesquels des poteries et des têtes de haches, dont une en jadéite. On ignore s'ils furent délibérément enterrés, peut-être en guise d'offrande, ou simplement perdus. De nombreuses pistes préhistoriques ont été découvertes en Angleterre, mais plus de la moitié se trouvent dans le Somerset. Parmi celles-ci, on trouve les pistes Abbot's Way, Eclipse, Honeygore, Meare Health et Garvins. Elles furent construites en utilisant différents styles, tel que le stylr velours côtelé - la pose de courts rondins parallèles les uns aux autres et côte à côte. La Sweet Track est la plus connue d'entre elles. Elle a été déclarée monument classé (d'importance nationale). La plus grande partie de la piste est restée à son emplacement d'origine et nécessite une conservation constante pour garder le bois dans son état humide. Il existe des reproductions et une section a été donnée au British Museum et se trouve maintenant à Londres.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Citer cette ressource

Style APA

Jewkes, M. (2013, avril 04). Piste de Sweet [The Sweet Track]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11841/piste-de-sweet/

Style Chicago

Jewkes, Maisie. "Piste de Sweet." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 04, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11841/piste-de-sweet/.

Style MLA

Jewkes, Maisie. "Piste de Sweet." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 04 avril 2013. Web. 03 déc. 2022.

Adhésion