Adelantado

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 juin 2022
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
The Landing of Columbus by Vanderlyn (by  John Vanderlyn, Public Domain)
Le débarquement de Columbus par Vanderlyn
 John Vanderlyn (Public Domain)

L'adelantado était une fonction attribuée par la Couronne espagnole pour mener des campagnes militaires à l'époque médiévale, mais elle fut réorientée à l'époque des explorations pour accorder à un individu le droit de financer à titre privé des expéditions de découverte et de conquête dans des territoires d'outre-mer. L'adelantado pouvait se tailler la part du lion dans toutes les ressources qu'il découvrait, à condition de verser une petite contrepartie à la Couronne.

Une fois qu'il avait conquis un territoire, un adelantado pouvait s'ériger en gouverneur et distribuer des postes de richesse et de pouvoir à ses camarades. Au bout d'un an, généralement l'État intervenait et envoyait des fonctionnaires d'Espagne pour commencer à gouverner correctement la nouvelle colonie. En fait, les adelantados étaient l'avant-garde de l'empire espagnol en pleine expansion tout au long du XVIe siècle. Parmi les conquistadores ("conquérants") célèbres ayant reçu le statut d'adelantado figurent Christophe Colomb (1451-1506), Francisco Pizarro (1478-1541) et Juan Ponce de León (1474-1521).

Supprimer la pub

Advertisement

Franchise d'exploration

Au XVIe siècle, les couronnes portugaise et espagnole ont toutes deux montré un vif intérêt pour la recherche de nouvelles terres à exploiter. Le coût de la constitution d'une flotte de navires et d'hommes pour naviguer en haute mer était tel qu'une méthode fut trouvée pour répercuter les coûts sur les particuliers en échange du droit de profiter des terres et des ressources découvertes. La Couronne espagnole conféra ce droit en créant la fonction d'adelantado. Cette fonction avait été utilisée au cours des siècles précédents pour les chefs d'expéditions militaires, peut-être dès le 10e siècle et certainement lors des batailles frontalières entre les Espagnols et les Maures en Espagne continentale pendant la Reconquista. Ce rôle fut également utilisé avec succès par Isabelle Ier de Castille (r. de 1474 à 1504) pour conquérir les îles Canaries. Les chefs militaires finançaient les campagnes et récoltaient donc la plupart des récompenses, la Couronne en prenant une part.

En raison de l'application du système des adelantados à l'exploration, la monarchie payait très peu et ne risquait rien, mais pouvait potentiellement bénéficier du prestige international de la construction d'un empire et enrichir ses coffres en taxant les ressources découvertes, en particulier les métaux précieux comme l'argent et l'or. La part des bénéfices totaux que la Couronne pouvait espérer tirer des activités d'un adelantado était de 20 %.

Supprimer la pub

Advertisement

Spanish Colonial Empire in the Age of Exploration
L'Empire colonial espagnol durant l'Âge des Grandes Découvertes
Simeon Netchev (CC BY-NC-SA)

Adelantado signifie "celui qui précède", et la personne nommée était un représentant de la Couronne. L'adelantado signait une capitulación, un brevet ou une licence royale, qui mettait par écrit sa promesse de financer une expédition et de trouver de nouveaux territoires pour la Couronne. En outre, il y avait certaines clauses à respecter. Il pouvait s'agir du nombre de prêtres et de frères qu'il était tenu de transporter dans la région visée afin de convertir la population locale au christianisme. Une autre clause pouvait être le nombre de colons civils qui devaient avoir une place dans les navires de l'adelantado. Étant donné que la capacité de transport de passagers n'était pas très grande sur les navires de l'époque, la capitulación pouvait stipuler une date limite pour l'arrivée du nombre convenu de clercs et de colons sur le nouveau territoire. À son arrivée, l'adelantado était tenu de construire des villes et les fortifications nécessaires pour protéger tout le monde ainsi que le nouveau territoire et la population en général.

Une fois qu'un territoire avait été revendiqué par l'adelantado pour la Couronne espagnole, il se nommait généralement le premier gouverneur.

En échange de toutes ces charges, l'adelantado pouvait revendiquer 80 % de toutes les ressources qu'il trouvait, gagner de l'argent grâce aux loyers des colons et jouir d'un contrôle politique presque total au cours de la première année d'occupation. En outre, dans la catégorie des ressources, il y avait le travail de tous les peuples locaux de la région. En vertu du concept d'encomienda (terme féodal), l'adelantado avait le droit moral d'exploiter le travail de toute personne qu'il rencontrait, tant au cours de ses voyages qu'une fois à destination. La justification morale douteuse de ce qui était, au mieux, un processus de travail forcé et, au pire, de l'esclavage pur et simple, était que les peuples indigènes recevaient l'opportunité du salut chrétien. Tout comme les paysans féodaux devaient consacrer leur vie à leur seigneur local en Espagne continentale, les peuples indigènes d'outre-mer devaient servir et protéger leurs conquérants espagnols. Cette attitude a bien pu apaiser quelques consciences du côté européen, mais naturellement, les peuples indigènes n'ont pas souvent vu la relation en ces termes. De plus, d'intenses débats eurent lieu en Espagne tout au long du XVIe siècle pour déterminer lequel des objectifs souvent contradictoires du gain matériel et de la conversion religieuse devait être considéré comme le plus important.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Cortés & the Siege of Tenochtitlan
Cortés et le siège de Tenochtitlan
Unknown Artist (Public Domain)

Partage du butin

Une fois qu'un territoire avait été revendiqué par l'adelantado pour la Couronne espagnole, il se nommait généralement le premier gouverneur, en supposant qu'il avait réussi à soumettre les peuples indigènes de la région. Les droits de l'adelantado pouvaient être transférés à ses héritiers, comme ce fut le cas pour des personnages tels que Christophe Colomb, dont le fils aîné Diego Colomb (vers 1479-1526) devint gouverneur de Porto Rico en 1511. L'adelantado nommait ensuite certains des membres les plus loyaux et les plus compétents de son expédition à divers autres rôles, comme celui de capitaine militaire. La possibilité d'obtenir un tel poste, avec la garantie de revenus provenant d'une partie des terres gouvernées, constituait une motivation majeure pour les aventuriers qui se joignaient à ces expéditions, même si les risques de mort, de maladie et d'accident étaient très élevés. L'adelantado pouvait même, dans des circonstances exceptionnelles et sous réserve de l'approbation royale ultérieure, nommer un autre adelantado pour gouverner un autre territoire, comme Christophe Colomb le fit avec son frère Bartholomeo, qui fut nommé adelantado d'Hispaniola (l'actuelle République dominicaine/Haïti) en 1494.

Les adelantados n'étaient pas des administrateurs formés et leurs politiques de gouvernance étaient souvent dures à l'extrême.

Le système des adelantados comportait également d'autres complexités quant à son fonctionnement pratique dans les colonies. Les conquistadors étaient des hommes de fortune qui répugnaient souvent à se conformer aux subtilités des titres administratifs distribués par le gouvernement espagnol. Ces hommes n'étaient pas des administrateurs formés et leurs politiques de gouvernance étaient souvent très dures. De plus, ces hommes d'ambition étaient souvent en concurrence les uns avec les autres pour les mêmes richesses, ce qui entraînait des rivalités féroces. Souvent, l'adelantado s'attribuait en Espagne les succès militaires de ceux qui étaient sous ses ordres ou sur son territoire, même s'il n'avait pas grand-chose à voir avec ça personnellement. Cela provoquait des frictions supplémentaires entre les conquistadors. D'autre part, certains non-adelantados tentaient leur chance, conquéraient un territoire et espéraient que les richesses qu'ils envoyaient en Espagne leur apporteraient une reconnaissance officielle après coup. Il y eut de sérieux problèmes, par exemple, entre Diego Velásquez (1465-1524), le gouverneur de Cuba qui se considérait comme l'adelantado officiel pour la conquête de la Méso-Amérique, et Hernán Cortés (1485-1547) qui dirigeait le corps expéditionnaire qui conquit les Aztèques mais qui n'était pas un adelantado. Velásquez, bien que temporairement, perdit son poste de gouverneur à cause de ce conflit en 1521.

Magellan's Ship Victoria
Le navire de Magellan le Victoria
Ortelius (Public Domain)

Adelantados célèbres

Au cours du XVIe siècle, 29 aventuriers conquistadors reçurent le statut d'adelantado. Parmi les explorateurs célèbres qui reçurent cette fonction, citons Vasco Núñez de Balboa (1475-1519) qui traversa l'isthme de Panama en 1513 et devint le premier Européen à apercevoir l'océan Pacifique, Ferdinand Magellan (1480-1521) dont l'expédition effectua le premier tour du monde en 1519-22, Pedro de Alvarado (1485-1541) qui mena la conquête particulièrement brutale des Mayas au Guatemala en 1524, Francisco Pizarro qui conquit la civilisation inca en 1533, et Hernando de Soto (c. 1500-1542), qui explora l'Amérique du Nord et le fleuve Mississippi en 1539-42. Juan Ponce de León reçut la charge d'adelantado pour sa deuxième expédition en Floride en 1521. L'accord prévoyait le paiement d'un impôt de 10 % sur l'or ou l'argent acquis - un chiffre qui était réduit à 9 % la deuxième année, 8 % la troisième année, et ainsi de suite.

Supprimer la pub

Advertisement

Différents niveaux d'adelantado

Il existait également d'autres niveaux d'adelantados. L'adelantado mayor était responsable des affaires judiciaires et de certaines affaires administratives dans les nouveaux territoires. La colonisation étant une entreprise dangereuse et souvent sanglante, en particulier loin des principaux centres européens et des bastions militaires, l'adelantado menor (alias adelantado fronterizo) était chargé de maintenir les frontières et disposait d'une force armée sous son commandement pour le faire. Ensuite, lorsque le nouveau territoire s'étendait encore davantage, l'adelantado del mar commandait les expéditions militaires chargées d'étendre les frontières de la colonie (le nom de ce poste provient de son rôle initial de commandant des expéditions maritimes pendant les croisades).

Une quatrième incarnation était l'adelantado de la corte (alias adelantado del rey) qui représentait officiellement la Couronne dans certains domaines de l'administration. Finalement, une fois qu'un territoire colonisé était bien établi, un vice-roi pouvait être nommé; il arrivait d'Espagne et prenait la relève de l'adelantado. Si la région avait déjà un vice-roi, l'adelantado de la nouvelle partie de ce coin de l'empire conservait son monopole d'autorité et rendait compte directement au Conseil des Indes en Espagne (El Real y Supremo Consejo de las Indias) qui contrôlait toutes les questions administratives et judiciaires dans les colonies du Nouveau Monde. Néanmoins, après sa première année, l'adelantado cédait généralement la place à des fonctionnaires envoyés d'Espagne pour gouverner la région qu'il avait été le premier à coloniser. Compte tenu de l'énorme acquisition de terres et de richesses par la Couronne espagnole au XVIe siècle, le système des adelantados connut un succès remarquable. Au XVIIe siècle, l'Empire espagnol ne s'étendait plus autant qu'avant et la fonction d'adelantado devint superflue.

Supprimer la pub

Publicité

Questions & Réponses

C'était quoi un adelantado ?

Un adelantado était un titre donné aux hommes disposés à financer une expédition d'exploration pour la Couronne espagnole, en échange de quoi ils conservaient 80 % des richesses acquises dans les nouveaux territoires.

Quelles étaient les obligations des adelantados?

Les obligations des adelantados consistaient notamment à emmener un certain nombre de colons et d'hommes d'église dans les nouveaux territoires de l'Empire espagnol et à promettre d'y construire des villes et des forteresses.

Quels explorateurs célèbres étaient des adelantados?

Parmi les explorateurs célèbres qui étaient adelantados figurent Christophe Colomb, Ferdinand Magellan, Francisco Pizarro et Juan Ponce de León.

Quels pouvoirs avait un adelantado au sein de la colonie ?

Les pouvoirs coloniaux d'un adelantado consistaient à gouverner la colonie, à nommer les postes administratifs et judiciaires clés et à gagner de l'argent grâce aux loyers payés par les colons.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2022, juin 03). Adelantado [Adelantado]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20845/adelantado/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Adelantado." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juin 03, 2022. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-20845/adelantado/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Adelantado." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 juin 2022. Web. 08 déc. 2022.

Adhésion