Ull

Définition

Irina-Maria Manea
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 05 mai 2021
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Modern Representation of Ullr (by Gizmo, Public Domain)
Représentation moderne d'Ullr
Gizmo (Public Domain)

Ull (également connu sous le nom d'Ullr en vieux norrois), avec son arc et ses skis, est une présence si insaisissable dans la mythologie nordique qu'aucune remarque concluante ne peut être faite à son sujet. L'auteur islandais du XIIIe siècle Snorri ne le décrit que brièvement dans son Edda en prose, et il n'apparaît que dans deux des poèmes en vieux norrois de l'Edda poétique. L'historien danois Saxo Grammaticus (c. 1150 - c. 1220) relate une histoire impliquant le personnage d'Ollerus, probablement Ullr en vieil islandais. Si la rareté des sources littéraires suggère que le dieu était tombé dans l'oubli avant que les hommes du Nord - les Islandais en particulier - ne commencent à écrire sur les mythes païens, des noms de lieux provenant de Suède et de Norvège nous permettent de supposer qu'il aurait autrefois joué un rôle plus important dans le culte religieux. Le nom du dieu a fait l'objet de plusieurs interprétations, la plus répandue le rattachant au gothique wulþus ("splendeur" ou "gloire"), dérivé du proto-germanique wulþuz. On trouve des mots apparentés en vieil anglais (wuldor - "renommée"), en vieux celte (veleda - "voyante") et en latin (vultus - "apparition").

Ull dans l'Edda poétique

Dans Grímnismál (Les dits de Grímnir), Ull est mentionné deux fois par son nom. L'œuvre raconte l'histoire d'Odin qui, déguisé, se rend chez le roi Geirröd pour tester son hospitalité à la suite d'un pari avec sa femme Frigg, et qui finit par être torturé. Au cours de sa torture, il décrit diverses habitations cosmiques et leurs habitants. Ull est mentionné en deuxième position sur la liste des dieux, après Thor, ainsi que sa résidence, Ydalir, les vallons d'ifs: "Ils l'appellent les vallons d'ifs / l'endroit où Ull / s'est aménagé une salle / et Alfheim à Frey / que les dieux ont donné / comme cadeau de première dent dans les temps anciens" (Hildebrand, 129). Le dieu suivant sur la liste - Freyr avec sa résidence Alfheim, un cadeau divin - a conduit certains auteurs à invoquer le remplacement potentiel d'un culte du soleil lié à Ull par un culte de la fertilité représenté par la famille divine des Vanes (ou Vanir). De même, la présence de Thor en tête de liste pourrait être interprétée comme le détrônement d'Ull par Thor dans le panthéon. Cependant, nous ne pouvons pas être certains que la liste fournie dans le poème est une liste par ordre d'importance.

Supprimer la pub
Advertisement
Les très rares et problématiques références à Ull ne font qu'indiquer un aspect cultuel, car Ull n'a pas d'histoire.

Pour compliquer les choses, la strophe suivante mentionne la salle suivante, Valascialf, comme étant la troisième et non la quatrième, après Thrudheim de Thor, Ydalir d'Ull et Alfheim de Freyr. Le scribe souhaitait-il suggérer l'identification d'Ull et de Freyr ? Étaient-ils peut-être été vénérés sur des sites similaires? Une explication plus profane serait simplement une erreur d'édition pour les deux manuscrits, peut-être basée sur le même manuscrit plus ancien.

Dans la strophe 42, Ull est élevé au-dessus des autres dieux, du moins selon la formulation. Si nous ne considérons pas son nom comme un simple ajustement à la rime, sa bénédiction semble être plus vitale que celle de n'importe quel autre personnage, selon les mots d'Odin/Grimnir en personne. Cela pourrait être considéré comme un indicateur de l'âge du poème, conservant la mémoire d'un culte où Ull aurait été primordial. Cependant, nous sommes une fois de plus confrontés au problème de la rareté des sources, car nulle part ailleurs dans la tradition littéraire Ull n'est présenté en des termes aussi élevés. D'un autre côté, la strophe pourrait être liée à l'attribut de droit et de justice d'Ull, évoqué dans l'autre poème qui le mentionne. Odin se trouve alors dans une situation délicate, et il estime que toute personne susceptible d'éteindre les flammes qui l'entourent est digne des faveurs d'Ull.

Supprimer la pub
Advertisement

La strophe pourrait également faire allusion à un lien avec les cieux ouverts où Agnar, le fils du roi qui a piégé Odin, enlève la bouilloire et expose Odin à un toit ouvert. L'explication a été élargie à une association avec le soleil. La strophe se poursuit sur une note mystérieuse, en affirmant que l'assistant (les humains ?) obtiendra la grâce d'Ull. Il semblerait que cette grâce soit acquise en exposant Odin à l'air libre. Nous ne pouvons que spéculer sur la relation entre cette expression insaisissable et l'idée que les anciens dieux germaniques sont adorés en plein air.

Codex Regius of the Poetic Edda
Codex Regius de l'Edda poétique
Unknown (Public Domain)

Le poème Atlakviða contient l'autre mention d'Ull dans la poésie eddique. Gudrún, l'ancienne épouse du célèbre Sigurd, le tueur de dragons de la légende héroïque, se met en colère contre son mari Atli et lui rappelle les serments qu'il a prêtés: "il te suivra Atli / ce que toi et Gunnar avez / ce que vous vous êtes juré / il y a longtemps / sur le soleil du sud / sur la montagne du dieu de la victoire / sur le lit de noces / et sur l'anneau d'Ull" (Hildebrand, 678). Le dernier serment, peut-être le plus solennel, a été prêté sur l'anneau d'Ull, mais le lien entre les quatre serments reste incertain. Il était courant de prêter serment sur des anneaux dans toute la Scandinavie et en Islande, et certains noms de lieux, comme Lilla Ullevi en Suède, où des amulettes en forme d'anneau ont été découvertes, semblent indiquer la direction d'un culte d'Ull. La présence du soleil et d'Ull dans le contexte du serment d'un poème archaïque décrivant des événements légendaires se déroulant au Ve siècle renforce l'idée que ce dieu énigmatique était célébré avant l'ère viking ou, du moins, avant la tradition poétique. Il est intéressant de noter que ces références très peu nombreuses et problématiques n'indiquent qu'un aspect cultuel, car Ull n'a pas d'histoire. Il s'agissait probablement d'une figure très ancienne à l'époque où les poèmes furent écrits.

Supprimer la pub
Advertisement

Ull dans l'Edda en prose

Pour d'autres éléments de preuve, nous pouvons certainement nous référer à l'Edda en prose de Snorri Sturluson, le manuel qu'il conçut pour les poètes à une époque où les références mythologiques étaient de plus en plus obscures. Bien qu'Ull ne fasse partie d'aucune histoire dans l'œuvre de Snorri, l'auteur semble avoir eu connaissance de certains de ses attributs. Dans Gylfaginning, l'histoire du voyage déguisé du roi Gylfi à Asgard pour apprendre à connaître les dieux, l'un des trois habitants de la salle dresse une liste d'autres æsir (dieux) remarquables, où Ull figure en avant-dernière position:

Ull est le nom d'un seul, fils de Sif, beau-fils de Thor. Il est un si bon archer et skieur que personne ne peut rivaliser avec lui. Il est également très beau et possède les qualités d'un guerrier. Il est bon de le prier en cas de combat singulier. (Snorri, tr. A. Faulkes, section 31, 26)

Plus loin dans le chapitre Skáldskaparmál, sur le langage poétique, il est à nouveau mentionné mais avec peu de détails: "Comment se référer à Ull ? En l'appelant fils de Sif, beau-fils de Thor, ski-As, arc-As, chasse-As, bouclier-As" (section 14, 76). L'idée d'Ull comme archer correspond à l'autre description que nous avions dans l'Edda poétique à propos du lieu de résidence appelé "vallons d'ifs", l'if étant l'un des meilleurs arbres pour fabriquer des arcs. Cependant, il est difficile de donner un sens à cette relation entre Ull en tant qu'archer et l'if, ce dernier précédant très probablement le premier puisque l'if n'était pas connu en Islande. Si Ull avait été plutôt populaire en Suède, sa demeure dans une vallée d'ifs aurait été compréhensible, bien que problématique pour les amateurs de mythologie d'aujourd'hui. Certains chercheurs ont également suggéré que le rôle d'Ull en tant qu'archer pourrait être profondément enraciné, lié à l'utilisation du mot wuldorgeflogene en vieil anglais "hoses volantes de la gloire" apparaissant du ciel comme un poison contre lequel le poète utilise wuldortanas, "brins de gloire - car wuldor est lié à la forme gothique d'Ull, wulþus (North 1997, 244).

L'idée explicite d'Ull en tant que dieu sur des skis ne vient que de Snorri et pourrait être un développement ultérieur, peut-être influencé par l'habitude de chasser à l'arc et à ski.

L'idée explicite d'Ull comme dieu sur des skis ne vient que de Snorri et pourrait être un développement ultérieur, peut-être influencé par l'habitude de chasser à l'arc et à ski. Il est intéressant de noter que la déesse Skadi (Skaði), la binôme du dieu de la fertilité Njörd, se voit attribuer les mêmes attributs par Snorri, ce qui nous fait penser à un lien potentiel ou à un transfert de rôles. En ce qui concerne l'affirmation de Snorri sur la beauté d'Ull, il ne faut pas y voir trop de choses, car il ne la limite pas à ce seul dieu. Certains spécialistes ont suggéré que l'expression utilisée par Snorri, fagr alitum, "beau en apparence", reflète le vieil anglais wlite, "luminosité" ou "éclat", souvent utilisé en poésie comme paire allitérative avec wuldor/Ullr, de sorte que l'attribut de beauté resplendissante du dieu pourrait être ancien.

Supprimer la pub
Advertisement

Le même problème se pose pour les métaphores guerrières. En outre, les noms des dieux peuvent être utilisés de manière interchangeable lorsque les poètes décrivent le bellicisme. La dernière remarque de Snorri dans le Gylfaginning fait référence à l'invocation de Snorri dans un duel, comme moyen de régler un différend. Cela n'a pas nécessairement à voir avec les autres expressions belligérantes - la guerre et le duel étant des concepts distincts - mais avec un rôle potentiel de défenseur de la loi et de la justice, comme on l'a vu dans la situation précédente où il était invoqué lors d'un serment.

Prose Edda
Edda en prose
Unknown (Public Domain)

Saxo Grammaticus

Enfin, l'histoire de Saxo Grammaticus, datant du XIIe siècle, intègre les mythes nordiques, dont une histoire d'Ull sous la forme latinisée d'Ollerus. Le récit parle d'Othinus (Odin) qui est banni de son royaume de Byzance en raison de son adultère dans le but d'engendrer un fils pour venger la mort de Baldur. Othinus nomme Ollerus à sa place pour qu'il soit élevé au rang de dieu et, après avoir régné en son nom pendant une dizaine d'années, Ollerus lui-même est chassé de Byzance vers le pays des Suédois, où il finit battu à mort par des Danois alors qu'il tente de gravir les échelons. Ollerus semble avoir été tellement doué pour la sorcellerie que lorsqu'il voyageait, il le faisait sur un os gravé de formules magiques. Saxo fait également allusion à une vague présence d'Ull au Danemark et à un souvenir encore plus vague d'un dieu royal en Suède. Avec un peu d'imagination, on peut imaginer que l'os sur lequel il voyageait était une sorte de navire, que Snorri utilise pour désigner un bouclier.

Noms de lieux

Comme nous l'avons vu, la tradition littéraire laisse une large place à la spéculation et aux suppositions quant à la place d'Ull dans la mythologie nordique. Ce que l'on peut supposer, c'est qu'à un moment donné, il aurait joué un rôle plus important dans les récits que dans les bribes médiévales. D'autre part, la Scandinavie regorge de noms de lieux probablement théophores (liés à des dieux) qui pourraient impliquer des pratiques rituelles et un culte païen. Les spécialistes s'accordent à dire que certains d'entre eux renvoient probablement à Ull, mais d'autres sont contestés en raison de la signification de l'appellatif plutôt que du dieu lui-même: un lieu de "splendeur", pas un lieu d'Ull.

Supprimer la pub
Advertisement

La Suède compte environ 30 à 35 noms de lieux plus ou moins certains où figure Ull (Ullr), principalement dans la région habitée par la tribu des Suiones, mais aussi dans la région des Geatas ou plus au sud, à Gotland. De nombreux noms sont formés en associant Ull à -vi (vé - sanctuaire), variantes d'Ullevi. D'autres noms de lieux sont formés avec -aker ("champ"), -tuna ("cour de ferme"), -lund ("bosquet") ou ("île"), généralement d'anciens établissements et seulement quelques paroisses. Des exemples de noms de lieux potentiellement liés à Ull sont Ullunda, Ullevi, Ullarvi, Ullne, Ulleåker, Ullerö et Ultuna.

Viking Age Farm, Avaldsnes, Norway
Ferme de l'ère viking, Avaldsnes, Norvège
Mark Voigt (CC BY)

En Norvège, le nombre de noms théophores est à peu près le même et se situe plutôt au sud et au centre. La plupart des noms contenant Ull sont liés à -land, -vin ("prairie"), certains à d'autres paysages naturels -øy ("île"), -akr ("champ"), -dalr ("vallée"), -nes ("promontoire") ou le plus religieux -hof ("temple"). Une autre caractéristique de ces lieux en Norvège serait la présence d'un élément alternatif, Ullinn, peut-être une forme plus jeune qui est devenue populaire lorsque les Suédois et leur culte d'Ull ont gagné du terrain dans l'est de la Norvège. Des exemples de noms de lieux potentiellement liés à Ull sont Ulleland, Ullin, Ullarin, Ulledalen, Ulleberg, Ullarvik, Ulleraal et Ullevaal.

Malgré cette abondance de noms évoquant le dieu archer des serments, disparu depuis longtemps, et son ancienne domination dans le Nord, nombre d'entre eux ne se réfèrent pas du tout à lui, mais plutôt à des mots profanes désignant des caractéristiques topographiques ou des traits des paysages environnants. De nombreuses explications ont été avancées pour ces noms, allant de l'évolution des noms comme ulfr/ulv ("loup") à Ulle, jusqu'aux espèces de plantes laineuses, ull (sans le r à la fin) étant la laine. Par conséquent, chaque nom de lieu fait l'objet d'une discussion problématique sur l'étymologie et l'étendue du lien avec le dieu Ull.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

L'Islande ne manque pas non plus de noms commençant par Ullar-, mais ceux-ci font probablement référence à la laine, en raison de la grande importance économique de l'élevage de moutons dans ce pays. En outre, elle signale un autre point délicat lorsqu'il s'agit d'identifier Ull: la distinction entre ull et Ullr, les deux noms partageant le même suffixe pour le génitif singulier (ullar). D'après sa description comme dieu de la chasse à invoquer dans les duels, un lien entre la laine et Ull semble peu probable, et d'après les preuves textuelles, le culte d'Ull n'était probablement pas encore actif lorsque les Nordiques ont colonisé l'Islande.

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Irina-Maria Manea
Dotée d'un esprit curieux et ouvert, elle est fascinée par les choses du passé. Historienne ayant un intérêt marqué pour les mythes scandinaves et l'âge des Vikings, elle est également enseignante d'histoire et formatrice en langues. Elle est Originaire de Bucarest, en Roumanie et réside actuellement à Hesse, en Allemagne.

Citer cette ressource

Style APA

Manea, I. (2021, mai 05). Ull [Ull]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19749/ull/

Style Chicago

Manea, Irina-Maria. "Ull." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 05, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-19749/ull/.

Style MLA

Manea, Irina-Maria. "Ull." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 05 mai 2021. Web. 16 avril 2024.

Adhésion