Bucchero

Coûts des serveurs - Collecte de fonds 2023

Faire fonctionner un site web qui accueille des millions de lecteurs chaque mois coûte extrêmement cher. Nous devons non seulement payer nos serveurs, mais aussi les services connexes tels que notre réseau de diffusion de contenu, Google Workspace, la messagerie électronique, etc. Nous préférerions utiliser cet argent pour produire davantage de contenu historique gratuit pour le monde entier. Merci de votre aide !
$310 / $21000

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 20 janvier 2017
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Bucchero Box with Ram & Bull Decoration (by Sailko, CC BY)
Boîte bucchero avec décoration bélier et taureau
Sailko (CC BY)

Le bucchero est une poterie brillante, de couleur gris foncé à noire, produite par les Étrusques d'Italie centrale entre le 7e et le 4e siècle avant notre ère. Utilisés dans la vie quotidienne et comme objets funéraires et votifs, les buccheros présentent de nombreuses formes, de la simple cruche aux pièces de sculpture hautement décoratives.

Évolution

Au 8e siècle av. J.-C., les Étrusques produisaient déjà une poterie assez grossière appelée impasto, faite d'argile contenant des impuretés de mica ou de pierre. Bien que les potiers aient réussi à améliorer la qualité de l'impasto à force de pratique, il fut remplacé comme poterie quotidienne de choix par un type intermédiaire connu sous le nom d' impasto buccheroïde, puis de bucchero proprement dit au début du 7e siècle avant notre ère. Façonné sur le tour, ce nouveau type de poterie avait une cuisson plus uniforme et, grâce à un processus de réduction de l'oxygène dans le four, avait une finition brillante, uniforme et distinctive, allant du gris foncé au noir (l'oxyde ferrique rouge de l'argile étant transformé en oxyde ferreux noir).

Supprimer la pub

Advertisement

Les plus anciens exemples connus proviennent de Cerveteri (alias Cisra ou Caera) et datent d'environ 675 avant notre ère. Le bucchero était produit dans de nombreux centres étrusques (notamment Cerveteri, Tarquinia, Veii et Vulci) et devint une marque de la présence étrusque sur les sites archéologiques du centre et du nord de l'Italie. Les Étrusques étaient également des commerçants de toute la Méditerranée, et le bucchero était donc exporté au-delà de l'Italie vers des endroits aussi éloignés que l'Ibérie et le Levant.

Bucchero Krater
Cratère bucchero
Metropolitan Museum of Art, N.Y: (Copyright)

Curieusement, les poteries de bucchero présentent la tendance inverse du raffinement que l'on observe dans de nombreuses autres évolutions de types de poteries. Les poteries du début de la période sont plus fines, avec des parois beaucoup plus minces et une fabrication plus soignée ; elles sont connues sous le nom de sottile (fin). Il y a ensuite un stade intermédiaire appelé transizionale (transitionnel) avant une phase finale où les poteries sont décrites comme pesante (lourdes). Les produits fins sont généralement associés aux villes étrusques du sud et les produits lourds à celles du nord. Chiusi devint un centre particulièrement réputé pour les objets pesante, dont la plupart sont des objets funéraires. Les dates pour chaque style sont généralement citées comme suit :

Supprimer la pub

Advertisement

  • Bucchero fin: 675-626 av. J.-C.
  • Boucherie de transition: 625-575 av. J.-C.
  • Bucchero lourd: 575-480 av. J.-C.

Finalement, au début du Ve siècle av. J.-C., le bucchero fut remplacé par des poteries étrusques plus fines, telles que les céramiques noires et rouges, et par des récipients grecs importés, fabriqués spécifiquement en Grèce pour répondre aux goûts des Étrusques ou par des potiers locaux et immigrés qui imitaient les styles grecs populaires.

Bucchero Jug
Carafe Bucchero
The British Musuem (Copyright)

Formes

Les potiers étrusques n'étaient pas sans ambition et, en plus de fabriquer des récipients d'usage quotidien tels que des bols, des tasses à une ou deux anses, des calices et des cruches, ils créèrent également des pièces plus élaborées en ajoutant des figures tridimensionnelles d'humains (en particulier des têtes de femmes) et d'animaux. L'influence grecque se manifeste dans des choix tels que l'omniprésente amphore et la coupe à deux anses ou kantharos. D'autres formes comprennent les offrandes votives et les objets placés dans les tombes pour accompagner les morts dans l'autre vie. Un exemple courant de ce dernier type d'objets est constitué par les plateaux de service ordinaires (appelés focolare) contenant des bols, des assiettes, des tasses et des ustensiles. Les figurines constituaient une autre forme d'offrandes votives. Elles sont plus proches de la sculpture que de la poterie pure, tout comme les récipients anthropomorphes tels que le coq de Viterbe, doté d'un petit couvercle et qui, si l'on en croit son inscription en alphabet étrusque, servait de pot à encre.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Les formes du bucchero étaient également influencées par le travail du métal contemporain, en particulier les objets en bronze, et la poterie était probablement appréciée pour sa finition brillante, semblable à celle du métal bruni. En effet, cette imitation allait parfois jusqu'à se manifester par le fait que certains vases bucchero étaient recouverts de feuilles d'or ou d'argent, parfois aussi d'une fine couche d'étain. Des décorations de crêtes et des pièces sculptées appliquées peuvent compléter l'illusion d'un travail de métal en relief.

Bucchero Dinner Set
Service à dîner Bucchero
Mary Harrsch (Photographed at the Art Institute of Chicago) (CC BY-SA)

Décoration

De nombreuses pièces de bucchero étaient laissées unies, mais la décoration, quand elle existe, peut prendre la forme de simples lignes, de spirales et d'éventails en pointillés incisés sur la surface. L'ocre rouge était parfois peinte dans ces incisions, mais très peu d'exemples survivent avec leur peinture intacte. Une autre décoration consiste en l'application de formes géométriques disposées symétriquement autour du récipient, donnant l'illusion que le récipient a été pressé de l'intérieur. De nombreux motifs et scènes décoratifs ont été influencés, comme pour d'autres branches de l'art étrusque, par l'art ionien et proche-oriental. Les poteries à décor grec de l'Attique et de Corinthe étaient particulièrement populaires en Étrurie et les scènes de mythologie grecque incisées sont un choix populaire pour les artistes buccheros. Les motifs et les scènes pouvaient être appliqués sur le pot avant la cuisson à l'aide d'un tampon, fixe ou d'un rouleau.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un Master en Philosophie politique et est le Directeur de Publication de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2017, janvier 20). Bucchero [Bucchero]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15656/bucchero/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Bucchero." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 20, 2017. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15656/bucchero/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Bucchero." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 20 janv. 2017. Web. 05 févr. 2023.

Adhésion