Troisième Dynastie Égyptienne

Coûts du serveur Collecte de fonds 2024

Aidez-nous dans notre mission de fournir un enseignement gratuit de l'histoire au monde entier ! Faites un don et contribuez à couvrir les coûts de notre serveur en 2024. Grâce à votre soutien, des millions de personnes apprennent l'histoire entièrement gratuitement chaque mois.
$2758 / $18000

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 10 février 2016
Disponible dans ces autres langues: anglais
X
Step Pyramid Complex of Saqqara (by xiquinhosilva, CC BY-NC-SA)
Complexe pyramidal de Saqqarah
xiquinhosilva (CC BY-NC-SA)

La troisième dynastie d'Égypte (c. 2670-2613 av. J.-C.) commença avec le roi Djéser, célèbre pour sa pyramide à degrés de Saqqarah. Bien que certaines sources affirment qu'un roi nommé Sanakht (également connu sous le nom de Nebka) aurait fondé la troisième dynastie, ces affirmations sont régulièrement contestées en raison du manque de preuves. La chronologie de Manéthon est vague quant à l'identité de Sanakht, à la date de son règne sur la IIIe dynastie et même à son nom. Le nom de Sanakht n'est connu que par la liste des rois d'Abydos, le papyrus de Turin et deux reliefs trouvés dans la tombe connue sous le nom de Mastaba K2 à Beit Khallaf. On pensait autrefois qu'il s'agissait de la tombe de Sanakht, mais cette identification a été contestée et réfutée. On ne sait rien du règne de Sanakht et son nom pourrait être une référence à un autre roi. Bien que peu de détails soient disponibles sur le règne de Djéser, il est certain qu'il était roi au début de la IIIe dynastie et tout aussi clair qu'il a suivi le dernier roi de la IIe dynastie, Khâsekhemoui.

Les érudits ont toujours inclus la troisième dynastie dans la période de l'Ancien Empire (c. 2613-2181 av. J.-C.) plutôt que dans la période dynastique précoce (c. 3150-2613 av. J.-C.) en raison des grands projets de construction qui la caractérisent. La construction de la première pyramide de la IIIe dynastie, sous Djéser, a suggéré aux premiers archéologues un lien évident avec l'essor des plus grandes pyramides de l'Ancien Empire. Les chercheurs modernes ont cependant tendance à considérer la IIIe dynastie comme appartenant à la période archaïque en raison de la poursuite de pratiques culturelles et architecturales (observances religieuses et méthodes de construction) qui sont plus étroitement liées au passé de l'Égypte qu'à l'avenir.

Supprimer la pub
Publicité

La première pyramide

Bien que la pyramide de Djéser, conçue par l'architecte et vizir Imhotep, soit la première pyramide d'Égypte, sa construction est plus proche des tombes à mastaba de la première période dynastique que des soi-disant "vraies pyramides" de la quatrième dynastie de l'Ancien Empire. Au cours de la troisième dynastie, la construction des pyramides passa des mastabas aux mastabas empilés des pyramides à degrés de Djéser, Sekhemkhet et Khaba. Ces pyramides donneraient plus tard naissance aux pyramides monumentales de Gizeh mais, comme nous l'avons vu, elles ont plus de points communs avec les premiers mastabas qu'avec les structures ultérieures.

La pyramide à degrés était à l'origine une simple tombe à mastaba avec un toit plat et des côtés inclinés, à l'instar de nombreuses tombes des dynasties précédentes. L'architecte Imhotep avait cependant un projet plus ambitieux pour la demeure éternelle de son roi. La pyramide à degrés est une série de mastabas empilés les uns sur les autres, chaque niveau étant un peu plus petit que le précédent, pour former la forme d'une pyramide. Les mastabas précédents étaient construits en briques d'argile, mais la pyramide à degrés était faite de blocs de pierre sur lesquels étaient gravées des images d'arbres (sacrés pour les dieux d'Égypte) et de roseaux (symbolisant peut-être le champ de roseaux, l'au-delà égyptien). Une fois achevée, la pyramide à degrés s'élevait à 62 mètres de haut et était la plus haute structure de son époque. Le complexe pyramidal comprenait un temple, des cours, des sanctuaires et des quartiers d'habitation pour les prêtres, couvrant une superficie de 16 hectares et entouré d'un mur de 10,5 mètres de haut. Les chambres du tombeau furent creusées sous la base comme un labyrinthe de tunnels avec des chambres à l'écart des couloirs pour décourager les voleurs et protéger le corps et les objets funéraires du roi. Ce plan cependant ne fonctionna pas, car le tombeau fut dévalisé dans l'Antiquité de tous les objets de valeur, y compris le corps du roi; seul son pied fut retrouvé dans le tombeau.

Supprimer la pub
Publicité

Imhotep
Imhotep
Trustees of the British Museum (Copyright)

Néanmoins, la conception et la construction de la pyramide à degrés témoignent de l'ingéniosité et de la vision des bâtisseurs de la IIIe dynastie, qui construiraient plus tard la pyramide enfouie et la pyramide à tranches, ainsi que de nombreux autres monuments et temples. Ces visionnaires de la première heure jetèrent les bases des "vraies pyramides" de la quatrième dynastie, qui ont intrigué et fasciné les hommes au cours des siècles qui ont suivi leur création. Au cours de la troisième dynastie, l'architecture, la technologie, la religion et les arts firent un grand pas en avant lorsque le peuple planifia et construisit ces grands tombeaux et monuments en l'honneur de ses souverains. La pyramide fut conçue pour abriter la dépouille mortelle d'un roi et pour fournir à son esprit une demeure qu'il pourrait reconnaître et dans laquelle il pourrait se rendre lors de ses visites dans le monde terrestre; quelles que soient les autres désignations ou utilisations que les gens ont attribuées aux pyramides au cours des siècles qui se sont écoulés depuis leur construction, c'était là leur objectif initial. En outre, malgré les affirmations contraires répétées, ni ces grands ouvrages ni les pyramides ultérieures ne furent construits par des esclaves, mais par des artisans égyptiens qualifiés et de la main-d'œuvre salariée. Les preuves archéologiques montrent clairement que ceux qui travaillèrent sur les pyramides et d'autres monuments dans toute l'Égypte furent payés ou accomplirent leurs tâches pour rendre service aux dieux et à leur roi.

Les anciennes méthodes de construction en briques cuites dans la boue et en bois furent abandonnées au profit de la pierre, une décision qui allait influencer l'art et l'architecture égyptiens pendant les 2 000 années suivantes.

La conception et la construction de la pyramide à degrés de Djéser obligèrent les bâtisseurs à penser en termes plus larges que leurs prédécesseurs. Auparavant, un simple mastaba faisait office de tombeau, mais il s'agissait désormais de créer une série de mastabas empilés les uns sur les autres pour atteindre les cieux, entourés d'une nécropole qui honorerait les morts et stupéfierait les vivants. Pour réaliser cette vision, les anciennes méthodes de construction utilisant des briques et du bois cuits dans la boue furent abandonnées au profit de la pierre, et cette seule décision allait influencer l'art et l'architecture égyptiens pendant les 2 000 années suivantes. En outre, la technologie nécessaire pour déplacer, façonner et positionner la pierre exigeait une réflexion novatrice et des compétences en matière de maçonnerie qui n'étaient pas nécessaires à l'époque.

Supprimer la pub
Publicité

Ces changements semblent avoir été provoqués par la stabilité du règne de Djéser et par l'évolution des concepts religieux concernant l'âme que cette stabilité aurait encouragée. On pensait que l'âme du défunt avait neuf parties et que l'une d'entre elles, le Ba, avait la forme d'un oiseau et pouvait redescendre sur terre ou s'envoler vers les cieux. Ce concept, associé à la croyance déjà ancienne en une vie après la mort, incita les Égyptiens à construire de grandes maisons pour leurs pharaons afin d'abriter le corps physique (le Khat) et de permettre au Ba de descendre lui rendre visite s'il le souhaitait. La pyramide de Djéser, la première du genre, incarne cette croyance et symbolise l'inspiration et l'innovation d'Imhotep et des bâtisseurs de la troisième dynastie d'Égypte.

Rois de la troisième dynastie

La liste suivante des pharaons de la troisième dynastie est basée sur la chronologie de Manéthon, la liste des rois de Turin et les preuves archéologiques présentées dans l'ouvrage de Douglas J. Brewer, Ancient Egypt : Foundations of a Civilization.

Djéser (c. 2670 av. J.-C.; nom grec: Tosorthros) régna pendant plus de vingt ans. Il régna sur un pays stable, comme en témoigne le luxe qu'il eut de pouvoir s'engager dans un certain nombre de projets de construction. Djéser fit construire tant de monuments, de tombes et de temples que les érudits ont affirmé qu'il dut régner pendant près de trente ans. L'expansion militaire dans la région du Sinaï eut lieu sous son règne, et l'industrie et la technologie prospérèrent, tout comme les arts. Son vizir, Imhotep, a conçu sa sépulture, la pyramide à degrés de Djéser à Saqqarah qui lui vaut sa célébrité actuelle.

Supprimer la pub
Publicité

Sekhemkhet (c. 2650 av. J.-C. ; nom grec: Tyreis) était le fils aîné de Djéser (mais peut-être aussi son frère), qui régna moins de dix ans. Il est surtout connu pour la pyramide dite "enfouie" de Saqqarah (parce qu'elle a été découverte sous le sable). Certains spécialistes contestent aujourd'hui l'affirmation selon laquelle la pyramide enfouie est celle de Sekhemkhet et pensent qu'elle aurait été construite pour son épouse Djéseretnebty. Il semble avoir poursuivi la politique de Djéser, notamment en menant des campagnes militaires dans la région du Sinaï, puisque des inscriptions datant de son règne ont été retrouvées dans cette région.

Khaba (vers 2640 av. J.-C.) fut le troisième roi de la IIIe dynastie, bien que certains spécialistes insistent sur le fait qu'il aurait été précédé par un homme nommé Sanakht. On ne sait pas grand-chose de son règne, si ce n'est ses projets de construction, notamment la pyramide à tranches de Zaouiet el-Aryan, près de Gizeh, et le complexe qui l'entourait.

Houni (v. 2630-2613 av. J.-C.; nom grec: Aches) fut le dernier souverain de la IIIe dynastie. Bien qu'il soit mentionné dans des inscriptions ultérieures, on ne sait presque rien de son règne. Comme il n'y a aucune preuve d'un bouleversement dans le développement de la culture, on peut supposer qu'il poursuivit avec succès les politiques de ses prédécesseurs, mais il n'y a aucune preuve réelle qu'il l'ait fait. On pensait à l'origine qu'il avait construit la pyramide de Meïdoum, mais celle-ci a été identifiée avec certitude comme étant celle du pharaon de la quatrième dynastie, Snéfrou. Il a également été associé à la pyramide à tranches par certains érudits qui assimilent Houni à Khaba, mais cela est contesté. Avec Houni, la troisième dynastie s'acheva et la quatrième commença, inaugurant la période connue dans l'histoire égyptienne sous le nom d'Ancien Empire.

Supprimer la pub
Publicité

Supprimer la pub
Publicité

Bibliographie

World History Encyclopedia est un associé d'Amazon et perçoit une commission sur les achats de livres sélectionnés.

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2016, février 10). Troisième Dynastie Égyptienne [Third Dynasty of Egypt]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14366/troisieme-dynastie-egyptienne/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Troisième Dynastie Égyptienne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le février 10, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-14366/troisieme-dynastie-egyptienne/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Troisième Dynastie Égyptienne." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 10 févr. 2016. Web. 19 juil. 2024.

Adhésion