Néodamodes

Définition

Jenni Irving
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 07 octobre 2012
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Spartan Territory (by Marsyas, CC BY-SA)
Territoire Spartan
Marsyas (CC BY-SA)

Une grande partie de la population spartiate était composée de personnes qui n'étaient pas vraiment spartiates, les Hilotes, une cause de grande préoccupation pour les Spartiates tout au long de leur histoire. Ces Hilotes étaient des esclaves, généralement des captifs des Spartiates contraints de se mettre au service de leurs geôliers. Cependant, certains de ces esclaves obtenaient leur liberté après avoir passé du temps au service des hoplites de l'armée spartiate. Ces esclaves libérés du service militaire étaient connus sous le nom de "Néodamodes".

Néodamodes (du grec νεοδαμώδεις) signifie littéralement ceux qui sont nouveaux dans le peuple. Cela vient des mots grecs νέος qui signifie " nouveau " et δῆμος qui signifie " peuple " ou "communauté". Une utilisation simple de la terminologie pour décrire un concept simple. Alors que l'étude des Hilotes est un sujet de grand intérêt dans la recherche moderne, il y a peu à dire sur l'Hilote qui avait été libéré ou qui était devenu membre de la société spartiate au sens large.

Supprimer la pub

Advertisement

Les hilotes spartiates libérés du service militaire étaient connus sous le nom de "Néodamodes".

La première apparition du terme Néodamodes vient de Thucydide qui l'utilise en passant sans expliquer le terme ou son origine. Ducat tente toutefois de situer une date approximative sur l'origine du terme et du concept. Dans son livre Les Hoplites (1990), Ducat affirme que l'origine du terme est liée à l'épisode des Brasidiens où les Hilotes furent libérés après avoir participé à l'expédition de Brasidas en 424 avant Jésus-Christ. Les Néodamodes sont certainement attestés après 424 avant J.-C., depuis au moins 396 avant J.-C., en relation avec la participation de l'armée spartiate à la campagne d'Agésilas II en Ionie.

Lazenby explique que les néodamodes pouvaient encore servir dans l'armée spartiate mais qu'ils étaient distincts des soldats Hilotes qu'ils avaient été. Cette affirmation est reprise à propos de Brasidas lorsqu'ils sont mentionnés pour la première fois en relation avec le retour de ses soldats de Thrace en 421 avant J.-C.. Thucydide explique que ces néodamodes n'étaient en fait pas libres au moment de leur retour, mais qu'ils étaient destinés à l'être et se distinguaient donc des autres Hilotes. Thucydide nous dit que ces hommes furent libérés peu de temps après l'événement et qu'ils furent ensuite installés avec les Néodamodes déjà installés à Lépréon, à la frontière du territoire spartiate. Cela nous indique que les néodamodes étaient ainsi nommés avant d'être effectivement libérés, étant entendu qu'ils le seraient bientôt, qu'ils bénéficiaient d'un statut spécial sur cette seule base, et qu'une fois libérés, ils gardaient un lien étroit avec Sparte. Les épisodes à Lépréon dans Thucydide montrent également que les Néodamodes restaient probablement sous la direction de l'armée spartiate bien qu'ils ne soient plus esclaves et servaient comme hoplites non-citoyens. Hésychios d'Alexandrie explique que les Néodamodes, bien qu'affranchis du statut d'hilote, n'acquéraient jamais la pleine citoyenneté.

Supprimer la pub

Advertisement

Il existe peu d'autres références aux Néodamodes dans les textes antiques par rapport à celles sur les Hilotes (Εἵλωτες). Athénée en fait mention dans ses Deipnosophistes, 6.102. Et Xénophon et Plutarque y font quelques références par rapport à leur analyse de la société et de l'histoire spartiates. On ne peut pas dire grand-chose des esclaves affranchis du monde spartiate, mais les Néodamodes nous donnent néanmoins un très bref aperçu de la vie de ces sans-voix.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Citer cette ressource

Style APA

Irving, J. (2012, octobre 07). Néodamodes [Neodamodeis]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11385/neodamodes/

Style Chicago

Irving, Jenni. "Néodamodes." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 07, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11385/neodamodes/.

Style MLA

Irving, Jenni. "Néodamodes." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 07 oct. 2012. Web. 26 nov. 2022.

Adhésion