Dur-Sharrukin

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Jerome Couturier
publié le 05 juillet 2014
X

Texte original en Anglais : Dur-Sharrukin

Servants at Dur-Sharukkin (Khorsabad) (by Jastrow, Public Domain)
Les domestiques de Dur-Sharukkin (Khorsabad)
Jastrow (Public Domain)

Dur-Sharrukin (aujourd'hui Khorsabad, à 15 km au nord de Mossoul, Irak) fut construite par Sargon II d'Assyrie (règne 722-705 AEC) comme sa nouvelle capitale. Son nom signifie "Forteresse de Sargon". Le projet de construction de la cité fut la quasi-obsession du roi dès sa conception. La ville, de 1 760 m de longueur et de 1 650 m de largeur couvrait une surface de près de 300 ha, et était entourée d'une enceinte de 14 m d'épaisseur et de 12 m de haut. Selon le projet de Sargon, la ville devait former un carré presque parfait d'où s'élevait un "Palais Sans Rival" (comme Sargon le décrivit) et une ziggourat de quatre étages. L'historien Stephen Bertman commente la construction et la rédaction du projet:

La capitale de Sargon faisait plus d'un mile carré et sa conception devint sa préoccupation personnelle. Ses dimensions par exemple étaient basées sur la valeur numérologique du nom de Sargon. Des tablettes décrivant l'histoire de la construction du palais furent déposées dans sa pierre angulaire, et le même texte fut recopié sur des tablettes séparées, de cuivre, de plomb, d'argent, d'or, de calcaire, de magnésite et de lapis-lazuli. Des peintures illustraient comment le cèdre était importé du Liban pour fournir le bois nécessaire. Des taureaux ailés de pierre colossaux, à tête humaine, gardaient ses entrées. Les murs du palais étaient décorés avec tant de sculptures que les panneaux, s'ils étaient mis bout à bout, s'étireraient sur un mile (19).

La construction commença en 717 AEC et devait se poursuivre pendant les dix années suivantes. Sargon II était absent en campagne pendant une grande partie de ce temps, mais il restait en contact avec son fils, le prince héritier Sennachérib, pour suivre les progrès de la construction. Il emménagea dans son nouveau palais en 706 AEC, mais mourut en campagne un an plus tard. Après sa mort, la ville fut abandonnée.

Supprimer la pub

Advertisement

Le besoin d'une nouvelle capitale

SARGON II AVAIT VOULU UNE VILLE PLUS BELLE QUE KALHU OU ASHUR, UNE VILLE dans laquelle nul autre que lui n'avait vécu, ET MAINTENANT IL L'AVAIT.

La ville d'Assur avait été la capitale traditionnelle de l'Empire Assyrien jusqu'au règne du roi Assurnasirpal II (884-859 AEC), qui déplaça la capitale dans sa ville nouvellement construite de Kalhu (ou Nimrud). Assurnasirpal II décida ce déplacement afin de séparer son règne de ceux de ses prédécesseurs, et aussi parce que les habitants d'Assur étaient devenus plus indépendants en raison de la grande richesse et du prestige de la ville. Assurnasirpal II sentait qu'il ne pouvait plus compter sur la population pour le soutenir sans faille, et il voulait une nouvelle ville, avec un nouveau palais, pour affirmer son autorité. Kalhu s'est avérée être juste la ville qu'il recherchait. Elle avait d'abord été construite sous le règne de Salmanazar Ier (règne 1274-1245 AEC) mais s’était délabrée dans les années qui avaient suivi son règne. Assurnasirpal II rénova la ville, reconstruisit le temple, fit construire un nouveau palais et inaugura la ville comme sa capitale en 879 AEC. Kalhu servit les rois d'Assyrie au cours du siècle suivant mais, en 746 AEC, l'usurpateur Teglath-Phalasar III (Tiglath-Pileser, règne 745-727 AEC) renversa le monarque au pouvoir et prit le trône. À ce sujet, l'historienne Karen Radner écrit:

A partir de 746 AEC, il devint très clair que l'élite de Kalhu ne pouvait plus être considérée comme inconditionnellement loyale à quiconque se trouvait être roi. Cette année-là, une rébellion contre le roi Aššur-nerari V (754-745 AEC commenca à Kalhu, au centre même de l'état assyrien. La révolte réussit et aboutit finalement à l'ascension de Teglath-Phalasar III sur le trône. Ayant profité de l'indépendance retrouvée de Kalhu par rapport à la cour royale, lui et son héritier choisi Salmanazar V (726-722 AEC) n'eurent guère de raisons de la craindre. Sargon II, lui, fit face à une résistance féroce à son pouvoir après avoir évincé son frère Salmanazar en 722 AEC et usurpé le pouvoir royal. Des rébellions éclatèrent dans les provinces de l'ouest mais aussi, et bien plus inquiétant, dans le centre assyrien. Après avoir réussi à écraser l'opposition en 720 AEC, il exila ceux de ses ennemis en Assyrie centrale qui avaient survécu. De plus, il prit immédiatement des mesures pour relocaliser le tribunal et l'administration centrale (1).

Dur-Sharrukin fut envisagée comme un tout nouveau départ pour Sargon II. Il acheta la terre à un village agricole appelé Magganubba, affirmant avoir payé le prix du marché, sans invoquer aucune sorte de privilège royal. Sargon II écrit dans une inscription:

Supprimer la pub

Advertisement

Magganubba, qui se trouve au pied du mont Musri et domine une source et les environs de Ninive - aucun des 350 précédents régents d'Assyrie ne s'était rendu compte de son emplacement favorable, n'avait compris les avantages de s’établir là, ou n'ordonna d’y creuser un canal. J'ai planifié et tracé jour et nuit comment installer cette ville et construire un sanctuaire pour le siège des grands dieux et un palais comme siège de mon règne. J'ai donc commandé leur construction (inscription du cylindre de Khorsabad, ll. 44-49)

Une fois le terrain acheté et la construction commencée, Sargon II dût partir en campagne militaire pour sécuriser son empire. Cependant, il continua à superviser son projet de loin, comme le montrent ses lettres à son fils et à ceux qui furent directement impliqués dans la construction de la ville.

Sargon II's Stele
Stèle de Sargon II
Osama Shukir Muhammed Amin (CC BY-NC-SA)

Construction de la ville

Sargon II n'était plus intéressé par régner à partir de Kalhu, et il voulait que la ville soit construite rapidement. Cependant, il était également intéressé par la qualité et voulait s'assurer de la bonne construction de la ville. Il annula les dettes des ouvriers afin de se procurer un flux régulier de main-d'oeuvre et demanda à ses contremaitres de donner des primes aux ouvriers qualifiés. Il utilisa également, sans aucun doute, le travail forcé des prisonniers de guerre et des populations civiles qui avaient été déportées après la conquête (comme le peuple d'Israël et de Samarie, qu'il conquit au début de son règne, vers 720 AEC). Son niveau d'implication personnelle dans le projet est mis en évidence par les lettres qu'il envoya chez lui. L'historien Marc Van De Mieroop écrit:

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Un total de 113 lettres peut être associé à la construction de Dur-Sharrukin, un dixième de toutes les lettres conservées de son règne. Elles impliquent 26 gouverneurs de province, ce qui montre comment il fut fait appel aux ressources de tout l'empire. Six lettres semblent avoir été écrites par le roi lui-même, demandant des matériaux ou du travail. Trois d'entre elles sont traduites ici:

1 Lettre trouvée à Ninive:

Ordre du roi au gouverneur de Kalhu: 700 balles de paille et 700 fagots de roseau, chaque fagot étant du maximum qu'un âne peut porter, doivent arriver à Dur-Sharrukin le premier du mois Kislev. Que vous laissiez passer un jour, et vous mourrez.

2 Lettres trouvées à Kalhu:

Que les 1100 pierres calcaires que Bel-lishir-talaktu est en train de charger me soient apportées rapidement à Dur-Sharrukin! Adressé au second vizir.

Apportez-moi vite à Dur-Sharrukin les 700 pierres calcaires que Bel-lishir-talaktu est en train de charger! Adressé aux eunuques (235).

Supprimer la pub

Advertisement

La ville se développa régulièrement grâce aux efforts d'une main-d'œuvre massive même si, parfois, il y eut des accidents et des retards. Un de ces accidents fut la perte de deux taureaux ailés colossaux dans le Tigre. Le fonctionnaire supervisant le mouvement des statues écrivit au roi en disant:

Au roi, mon seigneur: votre serviteur Assur-bani. Bonne santé au roi, mon Seigneur! Assur-shumu-ka'in m'a appelé pour aider et on a chargé les taureaux colossaux sur les bateaux, mais les bateaux n'ont pas supporté la charge et ils ont coulé. A présent, même si cela m'a coûté de gros soucis, je les ai remontés.

Entre 713 et 710 AEC, Sargon II resta plus ou moins à Kalhu et supervisa régulièrement la construction de sa ville. En 710 AEC, il sentit qu'il devait affronter un problème qui l'avait laissé abattu au début de son règne. Un chef de tribu nommé Merodach-Baladan avait pris Babylone et, avec des alliés élamites, avait vaincu les forces de Sargon II vers 719 AEC, et avait alors réclamé le trône de Babylone et le sud de la Mésopotamie. Sargon II confia à nouveau la construction de Dur-Sharrukin à Sennachérib et fit marcher ses forces contre Elam.

Neo-Assyrian Empire
Empire néo-assyrien
Ningyou (Public Domain)

Babylone, Mort & Fin de Dur-Sharrukin

Sargon II avait été vaincu par les Elamites et les Babyloniens parce qu'il les avait affrontés lors d'un assaut frontal sur le terrain. Cette fois, il envoya ses armées vers l'est et vainquit d'abord Elam afin de priver Babylone de ses alliés. Merodach-Baladan fuit la ville, et Sargon II entra à Babylone, se fit couronner roi et accepta les territoires du sud en libérateur. Il resta ensuite à Babylone pendant les trois années suivantes jusqu'à ce que lui parvienne la nouvelle que sa ville était terminée et qu'il pouvait emménager dans son palais.

Supprimer la pub

Advertisement

En fait, la ville ne l’était pas vraiment. L'enceinte, la plupart des bâtiments, et surtout le palais, étaient construits, mais des fouilles sur le site et des lettres anciennes indiquent qu'il restait encore des travaux importants à faire. Malgré tout, la ville était très impressionnante. L'historien Gwendolyn Leick écrit:

Il y avait sept portes, chacune dédiée à un dieu assyrien. Dans une enceinte séparée se trouvaient le palais et le complexe administratif connu sous le nom de «Palais Sans Rival». Selon les fouilleurs français, il contenait plus de 210 chambres, regroupées autour de trois cours. Les portails étaient gardés par des taureaux ailés à tête humaine colossaux, et les murs du palais étaient tapissés de dalles de calcaire recouvertes de reliefs sculptés qui montraient le triomphe de l'armée assyrienne et les actes de Sargon. Il y avait plusieurs sanctuaires à Dur-Sharrukin; le plus notable était dédié au dieu Nabu, décoré de carreaux émaillés (51-52).

De plus, il y avait la grande ziggourat de Dur-Sharrukin: une structure de quatre étages avec un escalier qui s'enroulait autour d'elle. Chacun des niveaux était peint d'une couleur différente: blanc, noir, rouge et bleu. Les portes du palais étaient en bronze, tandis que les murs et les plafonds étaient ornés d'ivoire sculpté. Les reliefs qui bordaient les murs représentaient Sargon II avec l'image d'un roi puissant qui défaisait ses ennemis et construisait des monuments imposants. L'historienne Susan Wise Bauer décrit comment les reliefs "montrent sa grandeur. Sa silhouette énorme repousse même les formes des dieux à l'arrière-plan" (381). Il avait voulu une ville plus belle que Kalhu ou Ashur, une ville dans laquelle nul autre que lui avait vécu, et maintenant il l'avait.

Il n'en profita pas très longtemps. Sargon II emménagea dans son grand palais en 706, et en 705 AEC, il fut tué au combat. Le peuple Tabal d'Anatolie (Hittites) s'était soulevé contre l'Empire Assyrien et, au lieu d'envoyer un général pour s'occuper du problème, Sargon II dirigea lui-même son armée. Il fut tué sur le terrain et les combats furent si féroces que ses hommes ne purent pas récupérer son corps. Cela a été considéré comme un mauvais présage par le peuple d'Assyrie qui conclut que Sargon II devait avoir commis un péché terrible pour que les dieux l'aient abandonné aussi complètement quand il en avait le plus besoin. Puisque Dur-Sharrukin était si étroitement associée au roi, on pensait qu'elle avait été entachée de quelque transgression commise contre les dieux, et qu'elle avait donc été abandonnée aussi. Sennachérib déménagea la capitale à Ninive et y lança ses propres projets de construction. Tout ce qui pouvait être déplacé de Dur-Sharrukin fut pris et emporté à Ninive. La ville devint déserte. Alors que certains chercheurs modernes affirment que Dur-Sharrukin a continué à être une capitale provinciale, d'autres soutiennent qu'elle est devenue effectivement une ville fantôme après le déménagement à Ninive. Les divergences sur ces points de vue proviennent d'interprétations différentes du site moderne et des inscriptions anciennes.

Supprimer la pub

Advertisement

Chute et Redécouverte

Dur-Sharrukin s'est finalement effondrée dans les incendies qui prirent la région après la chute de l'Empire Assyrien en 612 AEC. Les forces combinées des Perses, des Mèdes, des Babyloniens et d'autres, ont balayé les villes des Assyriens après la mort de l'arrière-petit-fils de Sargon II, le roi Ashurbanipal, en 627 AEC, et les ont détruites. Avec le temps, les ruines ont été ensevelies par le sable et la ville a été oubliée. Le village connu sous le nom de Khorsabad s'établit sur place, et en 1873 EC, l'archéologue Paul Emile Botta y commença des fouilles. Celles-ci furent ensuite menées par un autre archéologue français, Victor Place. Ces hommes étaient accompagnés, comme c'était la pratique courante, d'artistes qui dessinaient sur place les ruines et les objets qui devaient être déplacés. Des artistes comme Eugene Flandin et Felix Thomas ont fait des dessins minutieux des objets découvert à Dur-Sharrukin, et c'est une chance de les avoir.

An Altar from Dur-Sharrukin
Un autel de Dur-Sharrukin
Osama Shukir Muhammed Amin (CC BY-NC-SA)

Un bateau chargé de trésors qui descendait le Tigre a été attaqué par des bédouins en 1853 EC, et a coulé. Un autre bateau a coulé en 1855 EC sous le poids des objets qui y avaient été chargés. Le deuxième naufrage a entraîné la perte de deux taureaux colossaux, probablement les deux mêmes qui avaient entraîné le naufrage des bateaux au 8ème siècle AEC. Contrairement à ce qu’avaient fait les ouvriers sous Sargon II cependant, aucune tentative n'a été faite au 19ème siècle EC pour récupérer les trésors au fond du Tigre, ils y sont restés jusqu'à aujourd’hui. En partie à cause des conflits militaires dans la région, aucun plan visant à relever les trésors engloutis au cours du 20ème et du début du 21ème siècle EC n'a été entrepris.

Les objets qui ont fini par quitter le pays peuvent être vus aujourd'hui au British Museum, au Louvre, à l'Oriental Institute de Chicago et, dans le pays, au musée archéologique de Bagdad. Les fouilles sur le site se sont poursuivies jusqu'au milieu du 20ème siècle EC, l'Oriental Institute de Chicago supervisant les travaux de 1928 à 1935 EC. Le Département Irakien des Antiquités a repris le site dans les années 1950 EC, et d'autres fouilles ont été menées sous son autorité, les découvertes étant destinées au musée de Bagdad. Aucun autre travail n'a été effectué à Dur-Sharrukin et, comme pour les objets au fond du Tigre, c'est en partie dû au conflit armé dans la région.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Jerome Couturier
Je suis médecin, spécialisé en Génétique. J'aime l'Histoire et l'Antiquité depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours eu un interêt pour la recherche dans divers domaines scientifiques, dont l'archéologie.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2014, juillet 05). Dur-Sharrukin [Dur-Sharrukin]. (J. Couturier, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12930/dur-sharrukin/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Dur-Sharrukin." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. modifié le juillet 05, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-12930/dur-sharrukin/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Dur-Sharrukin." Traduit par Jerome Couturier. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 05 juil. 2014. Web. 28 oct. 2021.