Nymphe

Définition

Gabriel H. Jones
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 29 août 2013
X

Texte original en Anglais : Nymph

Nymph with scoprion (by Ricardo André Frantz, CC BY-SA)
Nymphe au scorpion
Ricardo André Frantz (CC BY-SA)

Une nymphe (grec: νμη, nymphe) dans la mythologie grecque et romaine est une jeune divinité féminine généralement identifiée à des caractéristiques naturelles telles que les montagnes (oréades), les arbres et les fleurs (dryades et méliades), les sources, les rivières et les lacs (naïades) ou la mer (néréides), ou comme partie de la suite divine d'un dieu tel qu'Apollon, Dionysos ou Pan, ou de déesses, comme Artémis, connue comme la divinité tutélaire de toutes les nymphes. L'importance des nymphes dans le paysage sacré des Grecs est telle que lorsque dans l'Iliade Zeus convoque les dieux se rassemblent sur le mont Olympe, ce ne sont pas seulement les Olympiens bien connus présents, mais aussi tous les nymphes et dieux des rivières.

Les nymphes sont souvent mères de héros, comme ce fut le cas pour Achille et Thamyris, en raison de la tendance des mâles grecs à tomber amoureux de leur beauté préternaturelle et de leur charme séduisant, si différents des épouses et filles réservées et chastes de la polis ou de la cité-État. Il existe de nombreuses légendes importantes de leurs relations avec les mortels et les dieux, comme le conte d'Écho et de Narcisse, l'enlèvement d'Hylas, de Salmacis et d'Hermaphodite, et la légende du poète berger Daphnis. Comme Pan, les nymphes qui se trouvent dans leur habitat naturel peuvent rendre les mortels fous ou insensés (connu sous le nom de nympholepsie), particulièrement à midi.

Supprimer la pub

Advertisement

De l'autre côté de la Méditerranée, des images de nymphes ornent des sources d'eau douce.

Les nymphes sont également décrites comme étant les filles de Zeus, de Gê ou de dieux fluviaux spécifiques à une région tels que Acheloös et Cébren. Dans toute la Méditerranée, des images de nymphes ornent des sources d'eau douce, et des sanctuaires dédiés aux nymphes ont été trouvés dans des grottes du monde grec, comme à Vári dans le massif Hymette, Pitsa à Corinthe et à Achaïe, ce qui témoigne de leur grande popularité.

Les preuves archéologiques suggèrent que le culte des nymphes de la période archaïque était une préoccupation principale des pauvres de la campagne, et se concentrait sur les sources d'eau, qui ne se généralisa que plus tard et se confondit avec d'autres divinités de fertilité et leurs rites. Dans cette forme rurale la plus ancienne, il était coutumier que quiconque passait une fontaine sacrée laissait une offrande, généralement sous la forme d'un sacrifice animal, comme une portion de sanglier, de chèvre ou de mouton, avant un repas. Avec le temps, ces offrandes devinrent moins sanglantes, culminant avec la tradition désormais familière de laisser des pièces de monnaie dans le sanctuaire de la fontaine pour la nymphe qui y vit.

Supprimer la pub

Advertisement

Thessalonian Silver Didrachm
Didrachme thessalonien en argent
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'intérêt de l'élite de la société pour les nymphes augmenta à l'époque classique, et atteignit de nouveaux sommets dans les royaumes helléniques qui créèrent des nymphaia, des fontaines d'eau publiques très ornées, qui constituaient une partie importante des rites nuptiaux urbains dans lesquels les nymphes jouaient toujours un rôle important. L'une de ces nymphaia est la Nymphe d'Athènes (littéralement «La Mariée») construite sur le versant sud de l'Acropole à Athènes où les mariages avaient lieu, et où les prétendants potentiels pouvaient être présentés aux filles à marier. Après le mariage, les mariées offraient des loustrophorai et d'autres vases décorés de scènes de mariage, peut-être la poterie de mariage elle-même, à l'esprit du sanctuaire.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Citer cette ressource

Style APA

Jones, G. H. (2013, août 29). Nymphe [Nymph]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-493/nymphe/

Style Chicago

Jones, Gabriel H.. "Nymphe." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 29, 2013. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-493/nymphe/.

Style MLA

Jones, Gabriel H.. "Nymphe." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 29 août 2013. Web. 23 oct. 2021.